Ecoutez surtout M. Ueli Maurer, entre les lignes !
https://youtu.be/5VmkZy1SAyI


avec: Guy Parmelin, conseiller fédéral, chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR)
Alain Berset, conseiller fédéral, chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI)
Ueli Maurer, conseiller fédéral, chef du Département fédéral des finances (DFF)
sous la direction du vice-chancelier André Simonazzi, porte-parole du Conseil fédéral



Remarques préliminaires suite notamment au discours de M. Ueli Maurer.:


1) La personnalité juridique apparaît dans les registres du Code Commercial Uniforme (UCC) aux Etats-Unis qui a été adopté par la Suisse en 1994 :
2) De plus la personne physique est une entreprise, selon l’art. 3 Définitions al 1. Transports routiers
Aux fins du présent accord en entend par : – entreprise : toute personne physique,…


https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19994647/201607010000/0.740.72.pdf 


3) Chaque entreprise, donc aussi chaque personne physique, qui sont des entreprises selon le droit suisse, peut donc recevoir au moins 500’000 fr sans gages. Les banques doivent avancer ces fonds. Et nous exigeons que ces fonds soient donnés ( les près de 800 milliards du bilan de la BNS le permettent ) ou à intérêts négatifs, comme pour les banques, en vertu du principe d’égalité, qui est un droit humain reconnu par tous les codes modernes.


Sinon, les remarques ci-dessous sont valables et respectent le principe de la bonne foi. Autrement, nous avons une rupture de l’Etat de droit.
Ceux qui les violeraient provoqueraient un état de guerre selon le statut de Rome notamment….

Bon, les z’amis, au vu de la désinformation massive de la RTS et des différents parlementaires interrogés, il faut vraiment que je remette l’église au milieu du village.
Non, le Conseil Fédéral n’a pas mis 42 milliards sur la table pour sauver les indépendants et les PME. Il n’a rien mis, ZÉRO francs. Que dalle!!!!
Malgré les centaines de milliards de réserves de la BNS, il n’a pas sorti 2 balles…
Il n’a fait qu’autoriser les banques privées à proposer des crédits remboursables créés d’un simple clic sur un clavier, aux indépendants et aux PME qui se retrouveront endettés, à vie pour certains, et soumis à la finance. Ce plan, c’est juste de permettre aux banquiers de se gaver à très long terme!
On a les ressources (BNS) pour distribuer de l’argent gratuit et c’est cela que les indépendants attendent.
Ce CF et les parlementaires qui les félicitent sont des escrocs, des criminels, des ordures!!!!
Il est vraiment temps que les citoyens s’intéressent enfin à la création monétaire et à ce système monétaire mortifère!!!
Et pas un seul journaliste pour relever cette scandaleuse mise en scène…
ABE

https://microtaxe.ch/2020/03/mesures-suisses.html

Le Conseil fédéral a tenu une conférence de presse à 15h15 ce vendredi 20 mars 2020. Les ministres de l’Economie, Guy Parmelin, de l’Intérieur, Alain Berset, et des Finances, Ueli Maurer, étaient présent.

16h02 – Projections difficiles

“On ne peut que très difficilement mesurer l’ensemble des dommages que va causer la pandémie, dit Guy Parmelin. Cela dépend de son évolution et de sa durée.”

15h45 – Les moyens d’investir

“Le gouvernement peut se permettre d’investir 42 milliards pour l’économie”, dit le ministre des Finances Ueli Maurer. Le cautionnement permet à la banque d’accorder des crédits aux entreprises tandis que la Confédération cautionne. L’ordonnance entrera en vigueur mercredi. Les prêts se feront rapidement dit Ueli Maurer.
>>Les détails à lire ici: La Confédération a les moyens de libérer 42 milliards

15h40 – La question des loyers à l’étude

Le Conseil fédéral étudie actuellement des solutions pour ce qui concerne la question des loyers des entreprises. Le ministre de l’Economie Guy Parmelin appelle toutes les parties à travailler dans un esprit d’entraide.
“Notre économie fonctionne à environ 80% de sa capacité”, dit Guy Parmelin.

15h35 – Extension du droit à l’indemnité en cas de réduction de travail

Le droit à l’indemnité en cas de réduction de travail sera étendu. Le chômage partiel pourra désormais être octroyé aux temporaires. La perte de travail sera également comptabilisée pour les personnes qui sont en apprentissage. Le délai de carence pour pouvoir bénéficier du chômage partiel est supprimé.
Les parents qui doivent interrompre leur activité professionnelle pour s’occuper de leurs enfants peuvent prétendre à une indemnisation. Il en va de même en cas d’interruption de l’activité professionnelle en raison d’une mise en quarantaine ordonnée par un médecin.
>> Les détails à lire ici: La Confédération libère 32 milliards de plus pour l’économie

15h30 – “L’aide va arriver” dit Guy Parmelin

Le Conseil fédéral a libéré 32 milliards de plus pour soutenir les entreprises auxquels s’ajoutent 10 milliards déjà mis à disposition de l’économie. Avec ce fonds de 42 milliards, le Conseil fédéral veut éviter un maximum de “cas insurmontables” et permettre aux entreprises de payer les salaires.
Le nouveau paquet prévoit 20 milliards pour que les entreprises qui rencontrent des problèmes de liquidités obtiennent des crédits bancaires transitoires. Le Conseil fédéral va demander aux Chambres fédérales un crédit d’engagement urgent.
Les entreprises frappées par la crise auront la possibilité de différer provisoirement et sans intérêt le versement des contributions aux assurances sociales (AVS, AI, APG, AC). Ces mesures s’appliquent également aux indépendants dont le chiffre d’affaires a chuté.
>> Les détails à lire ici: La Confédération libère 32 milliards de plus pour l’économie

15h23 – Contrôle des entreprises

Les domaines de la construction et de l’industrie sont tenus de respecter les recommandations en matière d’hygiène et d’éloignement social. Les employeurs doivent limiter le nombre de personnes sur les chantiers. Les entreprises qui ne peuvent pas mettre en oeuvre les règles d’hygiène devront fermer.
>> Les détails à lire ici: Amendes pour les groupes de plus de cinq personnes

15h17 – “L’heure est grave” dit Alain Berset

« L’heure est grave, dit le ministre suisse de la Santé Alain Berset. Freiner la propagation du virus ne sera possible qu’avec l’adhésion de l’ensemble de la population. »
>> Les détails à lire ici: COVID-19: Alain Berset en appelle à la responsabilité de chacun

15h15 – 32 milliards pour l’économie

Le Conseil fédéral a libéré vendredi 32 milliards de plus pour soutenir les entreprises. Cette enveloppe s’ajoute aux 10 milliards déjà mis à disposition de l’économie.
>> Les détails à lire ici: La Confédération libère 32 milliards de plus pour l’économie

15h15 – Amendes pour les groupes de plus de cinq personnes

Les Suisses échappent au confinement général. Le Conseil fédéral a toutefois décidé de durcir les mesures: les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits. Les polices cantonales peuvent infliger des amendes d’ordre fixées à 100 francs par personne concernée. “Il temps de prendre la mesure de l’ampleur de la situation”, a déclaré le ministre de la Santé Alain Berset.
>> Les détails à lire ici: Amendes pour les groupes de plus de cinq personnes

09h30 – Parmelin négocie avec l’UE la livraison de matériel de protection

Guy Parmelin a déjà annoncé ce matin une percée dans la livraison de matériel de protection pour la Suisse. Après plusieurs contacts avec le commissaire européen au commerce, Bruxelles a donné pour instruction aux pays membres de ne plus bloquer les exportations de matériel de protection vers la Suisse et les autres pays de l’Association européenne de libre-échange. La présidente de la Commission européenne avait déclaré dimanche que l’UE allait bloquer l’exportation de ce matériel.
La Confédération peut libérer 42 milliards. Les comptes de la Confédération ont bouclé avec un excédent. “C’est une condition essentielle pour libérer cette enveloppe”, a expliqué vendredi le grand argentier, Ueli Maurer.
La place financière suisse est également stable grâce à la stratégie too big to fail. L’argent mis à disposition doit éviter à l’économie de tomber dans une spirale négative de laquelle elle ne pourrait plus sortir.
Des dizaines de milliers d’entreprises feront appel à la Confédération pour une aide. Et ce en quelques heures ou jours.

Crédit auprès de la banque

Les entreprises qui sont confrontées à des problèmes de liquidités pourront s’adresser directement auprès de leur banque dès jeudi prochain. Celle-ci pourra immédiatement autoriser un crédit de jusqu’à 500’000 francs. La Confédération se porte caution. Aucun examen sera nécessaire de la part de la banque.
Pour les crédits de plus de 500’000 francs, le cautionnement est assuré à hauteur de 15% par la banque et de 85% par la Confédération. Les banques sont d’accord, a assuré le ministre des finances. Et d’ajouter que les intérêts seront très bas.
Cette solution est simple. Le Conseil fédéral veut faire passer un message: “Nous sommes là pour vous. Nous regarderons les problèmes ultérieurement”. M. Maurer reconnaît que cette aide est essentielle surtout pour les petites entités. Il n’exclut pas par ailleurs une augmentation de l’enveloppe.
L’ordonnance doit encore être avalisée. Elle sera présentée mercredi prochain.

Impôts

En outre, la Confédération renonce temporairement aux intérêts moratoires en cas de paiement tardif d’impôts, de taxes d’incitation et de droits de douane jusqu’à la fin de l’année. Il renonce aussi au remboursement du solde de 5,48 millions de francs du prêt accordé à la Société suisse de crédit Hôtelier.
Traduction »
Aller à la barre d’outils