Plaintes pour atteintes contre l’honneur ?



Messieurs les journalistes.

Je vous prie de tenir compte des textes et liens ci-dessous et de m’accorder un droit de réponse correctif..
En effet, l’amalgame est trop facile, je vais parler à tous les auditoires qui m’invitent pour discuter de www.monnaie-pleine.ch , plus de 20 auditoires de milieux différents, en Suisse et à l’étranger, sur plusieurs continents ( 4) , voir sur youtube, https://www.youtube.com/playlist?list=PL6itUSSqpOjWbwZO3iK_-xxgUYPRODoKn&disable_polymer=true  mais vos amalgames induisent à croire que je suis membre d’un des auditoires, et que je suis donc proche d’être un “néo-nazi” ( sic).

https://www.derbund.ch/bern/stadt/gilets-jaunes-auf-dem-bundesplatz/story/13238265
Ceci n’est pas vrai et violemment diffamatoire, ce qui entraîne des menaces graves contre mon intégrité physique et morale et pousse à des violences inadmissibles. 


Ils atteignent la loi de Godwin qui conduit au « point Godwin » :une théorie de Mike Godwin fondée sur le principe suivant …

  • « Plus une discussion s’étend, plus il est probable d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler. »…
Godwin distingue la loi de Godwin de l’erreur logique désignée par la pseudo-locution latine reductio ad Hitlerum, attestée depuis les années 1950, qui est une spécialisation de l’argumentum ad hominem et surtout de l’argumentum ad personam, déjà décrits et attestés depuis plus longtemps encore. La loi de Godwin introduit l’idée selon laquelle un tel argument est inévitable dans un débat qui s’éternise

On atteint l’abysse des arguments nuls et ridicules… c’est le fond de la poubelle puante…


Amalgames notamment diffamatoires mensongers…

Il y a 4 jours – Unter den Schweizer Gelbwesten war auch der Waadtländer Francois de Siebenthal. Er sei auf den Bundesplatz gekommen, um gegen die …
Il y a 6 jours – Auf die Anfrage des «Bunds» meldet sich der Waadtländer … sich unter anderenFrançois de Siebenthal, Mitinitiant der Vollgeldinitiative.

Gelbwesten kommen nach Bern

TeleBärn5 janv. 2019
Die „Gilets Jaunes“-Bewegung ist mit rund 50 Personen in Bern angekommen. Obwohl die Polizei die Kundgebung nicht bewilligte, fand die …

L’attaque viole aussi les valeurs d’une initiative populaire.
François de Siebenthal, 1010 Lausanne Thomas Jenni, 1400 Yverdon Pierre Dimitri Mottier, 1950 Sion Ewald Kornmann, 4532 Feldbrunnen Hansruedi Weber …

https://www.youtube.com/watch?v=YB1gq7VHPuo

Annexes:

Projet de plainte…

Cher Monsieur le Procureur

J’ai été victime de diffamation, calomnies et  injures par amalgames dans les mass-media, dont vous trouverez les témoignages  ci-dessous


Copie des textes et liens concernés

Les propos tenus par les journalistes et mass-media cités portent atteinte à mon honneur et me cause un sérieux préjudice notamment moral. 


Pour cette raison, j’ai décidé de porter plainte contre pour injures et diffamation en public et de me constituer partie civile.


Ces propos violent en plus gravement et grossièrement la déontologie journalistique

Dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire, Monsieur le Procureur , en l’assurance de ma considération la plus respectueuse.


Code pénal suisse
Livre 2 Dispositions spéciales
Titre 3 Infractions contre l’honneur et contre le domaine secret ou le domaine privé

Art 1732
1. Délits contre l’honneur
Diffamation
1. Celui qui, en s’adressant à un tiers, aura accusé une personne ou jeté sur elle le soupçon de tenir une conduite contraire à l’honneur, ou de tout autre fait propre à porter atteinte à sa considération,
celui qui aura propagé une telle accusation ou un tel soupçon,


sera, sur plainte, puni d’une peine pécuniaire.3
2. L’inculpé n’encourra aucune peine s’il prouve que les allégations qu’il a articulées ou propagées sont conformes à la vérité ou qu’il avait des raisons sérieuses de les tenir de bonne foi pour vraies.
3. L’inculpé ne sera pas admis à faire ces preuves et il sera punissable si ses allégations ont été articulées ou propagées sans égard à l’intérêt public ou sans autre motif suffisant, principalement dans le dessein de dire du mal d’autrui, notamment lorsqu’elles ont trait à la vie privée ou à la vie de famille.
4. Si l’auteur reconnaît la fausseté de ses allégations et les rétracte, le juge pourra atténuer la peine ou exempter le délinquant de toute peine.
5. Si l’inculpé n’a pas fait la preuve de la vérité de ses allégations ou si elles étaient contraires à la vérité ou si l’inculpé les a rétractées, le juge le constatera dans le jugement ou dans un autre acte écrit.

Art. 174
Calomnie
1. Celui qui, connaissant la fausseté de ses allégations, aura, en s’adressant à un tiers, accusé une personne ou jeté sur elle le soupçon de tenir une conduite contraire à l’honneur, ou de tout autre fait propre à porter atteinte à sa considération,
celui qui aura propagé de telles accusations ou de tels soupçons, alors qu’il en connaissait l’inanité,


sera, sur plainte, puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.4
2. La peine sera une peine privative de liberté de trois ans au plus ou une peine pécuniaire de 30 jours-amende au moins5 si le calomniateur a, de propos délibéré, cherché à ruiner la réputation de sa victime.
3. Si, devant le juge, le délinquant reconnaît la fausseté de ses allégations et les rétracte, le juge pourra atténuer la peine. Le juge donnera acte de cette rétractation à l’offensé.

Art. 176
Disposition commune
A la diffamation et à la calomnie verbales sont assimilées la diffamation et la calomnie par l’écriture, l’image, le geste, ou par tout autre moyen.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »