RFID Passeport biométrique, puces fouineuses, invitation pour le 23 mars.

RFID Passeport biométrique, puces fouineuses ?

Conférence – Débat public


Soumettre tous les suisses à des tracasseries toujours plus chères et compliquées et de longs déplacements loin de leur commune pour obéir à quelques américains fouineurs ? NON.


La puce RFIDμ-chip déjà commercialisée par Hitachi mesure
 0,4 mm de coté.

Conférence – Débat public Une nouvelle affaire des fiches en perspective ?
(En rapport avec les votations fédérales du 17 mai 2009) Lundi 23 mars 2009, à 20h00
Hôtel Alpha-Palmier
Rue du Petit-Chêne 34, Lausanne
(à deux pas de la gare) Nous aurons le plaisir d’accueillir les orateurs suivants :

Luc Recordon

conseiller aux Etats

Pr. Serge Vaudenay

cryptographe (EPFL)

Michel Paschalides

spécialiste en techniques du commerce électronique    

Puces indiscrètes

Les Romands aussi ont un comité qui s’élève contre les fantaisies fédérales concernant l’inclusion de puces RFID dans les passeports ET dans les cartes d’identité, combattue par le référendum et la votation du 17 mai 2009.

Comité romand contre les documents d’identité biométriques obligatoires
Communiqué de presse

26.2.2009
Cartes d’identité sans puces – vraiment ?

L’Office fédéral de la police affirme que même si le projet de loi est accepté, les cartes d’identité suisses ne seront pas munies de puces. Le Comité romand “Non au fichage, oui aux libertés individuelles !”, qui organise la campagne de votations en Suisse romande, s’étonne de ce changement subit de discours – et se félicite qu’apparemment ses arguments aient déjà été entendus… Lors du premier débat au Conseil national le 12 mars 2008, la Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a déclaré que le Conseil fédéral avait prévu que les cartes d’identité soient à terme également pourvues de puces électroniques. Lors des débats suivants et notamment le 5 juin 2008, la majorité
bourgeoise et la Conseillère fédérale se sont opposées avec véhémence à un amendement visant à préserver la possibilité de demander une carte d’identité sans puce. Il est donc particulièrement difficile de croire à la sincérité du communiqué de l’Office fédéral de la police lorsqu’il affirme qu’ «On
ignore si une carte d’identité munie d’une puce sera émise un jour» !
De plus, de manière générale, la communication de l’Office fait l’impasse sur un aspect extrêmement important du problème, à savoir la compétence exclusive du Conseil fédéral, sans référendum possible, pour décider de l’introduction et du caractère obligatoire de nouveaux documents d’identité. Cette possibilité donnée au Conseil fédéral de décider par voie d’ordonnance d’introduire des cartes d’identité avec puce électronique ne doit pas masquer le débat fondamental sur les risques pour la protection des données et le droit à disposer de ses données personnelles. Le Comité romand «Non au fichage, oui aux libertés individuelles !» note que le Conseil fédéral entame à la fois une redéfinition de sa position et une campagne de confusion générale. Il s’étonne de la nervosité dont dénotent ces démarches et constate que le Conseil fédéral lui-même n’est plus si fermement convaincu par son projet original… Contacts
Luc Recordon, Verts
Maximilien Bernhard, UDF
Julien Sansonnens, POP
Benoît Gaillard, JS
Carlo Sommarugga, PS

Référendum contre le prélèvement obligatoire de données biométriques sur les passeports et les cartes d’identité suisses

hd. Juste avant la pause estivale, un arrêté fédéral a été adopté selon lequel à l’avenir uniquement des passeports et des cartes d’identité contenant des données biométriques (photo numérique du visage et empreintes digitales) seront disponibles. Un comité hors partis très diversifié a lancé le référendum contre cet arrêté fédéral. Cette mesure va bien au-delà de ce qu’exige l’UE de la Suisse dans le cadre de l’accord de Schengen. Un comité référendaire associant des personnes et des partis très divers a lancé le référendum et récolte les signatures nécessaires (Expiration du délai référendaire: 2 octobre 2008!) pour obtenir une votation populaire sur cet arrêté douteux à de nombreux égards.
Selon la volonté du Conseil national et du Parlement, tous les nouveaux passeports et cartes d’identité suisses doivent, dès le 1er mars 2010, être munis d’une puce de radio-identification (RFID) et contenir des données biométriques sur les empreintes digitales et le visage. En outre, celles-ci seront déposées dans une nouvelle banque de données centrale de la Confédération. Des autorités étrangères et même des sociétés privées (par exemples des entreprises de transport) seraient autorisées à saisir ces données personnelles des citoyens suisses. Le Conseil fédéral justifie la nécessité d’un nouveau «passeport 2010» en se référant à l’Accord de Schengen. Pourtant, dans celui-ci, il n’est pas question que les données doivent être enregistrées dans une banque centrale de données. Il n’y est pas question non plus de l’obligation d’établir des cartes d’identité biométriques à côté du passeport. Le règlement suisse va donc largement au-delà des mesures exigées par l’UE et les USA.

Perte de la liberté de choix personnelle

Dans la population, il règne en particulier une grande incompréhension à propos de la disparition de la liberté de choix. Avec cet arrêté fédéral, on enlève à tous les citoyens suisses la liberté de pouvoir choisir à l’avenir entre un passeport respectivement une carte d’identité biométrique ou non-biométrique. La disparition de cette possibilité de choix est une restriction massive des droits de liberté personnels des citoyens. Un citoyen, qui ne veut pas que l’Etat lui prélève des données biométriques et les enregistre dans une banque de données centrale, n’aura plus la possibilité à l’avenir de posséder une carte d’identité pour prouver sa citoyenneté suisse à l’intérieur du pays. Suite à de vives protestations, le gouvernement allemand a dû, il y a seulement un mois, enterrer exactement les mêmes projets relatifs à l’obligation de prélever des données biométriques. Ainsi les Allemands continueront à avoir le choix de faire enregistrer leurs empreintes digitales sur leurs nouvelles cartes d’identité ou de le refuser.
–    La puce de radio-identification RFID permet de suivre partout chaque déplacement de chaque individu.
–    Les passeports et les cartes d’identité munis d’une puce RFID peuvent être très facilement déchiffrés par des personnes non autorisées.
–    Lors de l’enregistrement des données personnelles dans une banque de données centrale au moyen des puces RFID la protection des données n’est plus garantie.
–    En installant de plus en plus de puces électroniques dans les biens de consommation et maintenant aussi dans les papiers d’identité, on ouvre grande la porte à l’Etat de surveillance.

Une large opposition

Suite à l’approbation de cet arrêté fédéral par le Parlement, une large opposition réunissant des représentants de tout l’éventail politique suisse s’est formée pour lancer le référendum. Ainsi, 50 000 signatures doivent être récoltées jusqu’au 2 octobre, pour permettre une votation populaire sur cette question importante. Le Comité référendaire hors partis contre les passeports et les cartes d’identité biométriques a officiellement lancé la récolte de signatures le 18 juillet.    •
On trouvera des informations complémentaires ainsi que des vidéos à ce sujet sur le site Internet du comité www.freiheitskampagne.ch.
Pour télécharger la liste de signatures en français: www.freiheitskampagne.ch/referendumfrancais.pdf
Contact:
Komitee gegen biometrische
Schweizer Pässe und Identitätskarten
Postfach 268, 9501 Wil SG
info(at)freiheitskampagne.ch
Y a-t-il des puces RFID dans les billets de banque suisses et dans les Euros ? Oui, et aussi dans les passeports  et les cartes d'identité et beaucoup de documents officiels ! Dans les billets de 10 fr, je ne sais pas s'il y des puces, car je n'ai pas pu le vérifier.

Mais dans les coupures plus grandes, dès ceux de fr 20.-, comme dans tous les Euros, il y en a plusieurs, notamment sur la languette métallique qui leur sert d'antenne, 2 ou 3, ils pètent et brûlent, puis plus rien. Je viens de le vérifier encore une fois.

Ils peuvent les activer à distance, depuis de plus en plus loin, à quelques mètres il y 10 ans, maintenant probablement depuis un satellite.

Attention, puissance maximum, toujours avec un verre plein d'eau, pour protéger le micro-onde et éteindre le feu éventuel.

Sur les vieux micro-ondes, çà marche, sur les neufs, non car trop faibles.

Les nouvelles RFID sur les billets de fr 200.- sont si petites que c'est un trou d'épingle, il faut bien regarder le lieu, une très courte flamme très brève.

Le billet reste valable.

Ils peuvent te tracer dans presque toutes tes transactions. Quand tu retires tes billets, ils savent que c'est toi, puis ils peuvent te suivre dans plusieurs endroits et savoir avec qui tu fais des échanges.

Ils comparent les informations des puces dans tes habits, téléphones mobiles, souliers, cartes de crédit, cartes d'identité, de clubs, de rabais…, passeports…, ordinateurs….

Des fiches fouineuses partout…

Le référendum est notamment soutenu par:

Les personnalités, artistes, associations et partis suivants vous recommandent de voter NON avant le 17 mai 2009 :

Margrit Kiener Nellen, conseillère nationale PS, Berne; Jeunes UDC du canton de Lucerne; Josef Zysiadis, conseiller national «A gauche toute/POP» Vaud; Parti écologiste suisse «Les Verts»; Dominique Baettig, conseiller national UDC, Jura; POP & Gauche en mouvement; Lukas Reimann, conseiller national UDC, Saint-Gall; Jeunes Verts suisses; Christian Waber, conseiller national UDF, Berne; Daniel Vischer, conseiller national des Verts, Zurich; Défense spirituelle; Geri Müller, conseiller national des Verts, Aarau; Liste alternative Schaffhouse; Fredy Gerber, conseiller national UDC, Bâle-Campagne; Patriot.ch; Pirmin Müller, président des Jeunes UDC Lucerne; Les Verts d’Argovie; Carlo Sommaruga, conseiller national PS, Genève; Liste alternative Winterthour; Rudolf Jucker, député du grand Conseil PRD, Bâle-Ville; Jeunesse socialiste vaudoise; Samuel Ramseyer, membre du Grand conseil UDC, Zurich; Les Verts Winterthour; Luc Recordon, conseiller aux Etats, Les Verts, Vaud; Solidarité sans frontière, Regroupement de CAS/MODS; Bernhard Zahner, président Jeunes UDC suisse; Les Démocrates suisses; Michael Kreuzer, président Jeunes UDC Valais supérieur; CCCZH; Aargauische Vaterländische Vereinigung; JULIA, les jeunes Alternatifs de gauche; Stefanie Looser-Freis, vice-présidente du parti et du groupe parlementaire PS Langenthal, Berne et conseillère aux Etats, Langenthal; Demokratische Juristinnen und Juristen, Zürich; Anian Liebrand, vice-président des Jeunes UDC Lucerne; Les communistes; Grüne Partei Bern-Demokratische Alternative; JUSO Lucerne; Union démocratique fédérale EDU/UDF; Demokratisches Nidwalden; Muttenzerkurve; AGB Mouvement anti-génocide; Roland Schöni, secrétaire central des DS Berne; Les Verts de Davos; Les jeunes socialistes d’Argovie; Parti populaire catholique suisse KVP; grundrechte.ch; Humans Hope; Stefan Keller, ancien député Les Verts, Argovie et membre du Conseil des habitants de Baden; Kinder ohne Rechte; Liste alternative Zurich; Dharma Ethik Partei; junge gruene bern; Christoph Landolt, président des jeunes radicaux, St-Gall.

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »