Solutions aux crises, 4 invitations au Canada, séjours gratuits


Le risque ? La planète entière pour des raisons financières ?

Le risque des abus actuels “sans limites” ex nihilo, du néant en latin pour les manipulateurs de la technique “bancaire”  ? La planète entière pour des raisons financières…, les taux d’intérêts exponentiels, les exponentielles tuent des humains et même la planète entière…

Forum social mondial notamment, vous êtes tous invités au Canada pour au moins 1, 2, 3 ou les 4 activités, séjours gratuits pour ceux qui viennent, nourris, logés à Rougemont près de Montréal… Vols compétitifs aller/retour sur http://wowair.fr/reserver/reserver-un-vol/


1) dans le cadre du Forum social mondial 2016 (FSM 2016) qui se tiendra du 9 au 14 août, à Montréal. ( avec notamment les sujets suivants: Vollgeld, monnaie-pleine, moneta intera, positive money, revenu de base inconditionnel, dividende, revenu minimum garanti, crédit social, capital social, distributisme, distributist, social credit, Clifford H. Douglas, Louis Even, Grundeinkommen… ).
2) La prochaine session d’étude en français sur la Doctrine Sociale de l’Église par l’application du Crédit Social, avec traduction anglaise, espagnole et polonaise, se tiendra   du 21 au 29 juillet inclusivement à Rougemont près de Montréal.
3) Le congrès international des Pèlerins de saint Michel aura lieu les 30-31 juillet et 1eraoût, à la suite.
4)  Aug. 21st to 28th:  Week of Study in English only, same location.

Invitation: ‘Economic Democracy’ to Solve World Money Woes

Depuis sa création, en 2002, à Porto Alegre, au Brésil, ce sera la première fois qu’un Forum social mondial se tiendra au Nord. Des milliers de personnes du monde entier y participent. Ce sera une superbe occasion de faire connaître le revenu de base à ceux qui ne le connaissent pas et d’élargir le réseau de ses militants. De plus, avec l’intérêt grandissant que suscite le projet, nous pensons que le FSM 2016 pourra être l’occasion d’avancées importantes.

Avec nos collègues notamment du RBQ et, bientôt, d’autres groupes d’activistes du Canada, des États-Unis, du Brésil et d’autres pays, nous travaillons sur plusieurs projets pour le Forum.

Grande conférence

Étant donné l’importance que prend le sujet mondialement, le revenu de base pourrait être le sujet d’une grande conférence du FSM 2016. Il n’y en aura que quinze. En obtenir une serait donner une très bonne visibilité au revenu de base.

Assemblée de convergence pour l’action

Nous souhaitons tenir et animer une Assemblée de convergence pour l’action consacrée au revenu de base. Ce sera l’occasion pour le MFRB d’apporter ses connaissances sur la question, d’échanger également sur des sujets connexes au revenu de base (travail, santé, etc.) avec des participants et des organisations de pays différents, le tout sur une base sociocratique !

Si la réflexion sur le revenu de base est assez avancée pour ce qui est de ses principes généraux, elle a cependant une faiblesse du côté du processus politique qui mènerait à son implantation : le thème de la convergence pour l’action est tout à fait approprié en ce moment sur ce sujet. D’autant plus que des intervenants directement liés à des expérimentations à travers le monde seront présents (à suivre).

Marathon de création sur le revenu de base

Sous l’appellation Create-A-Thon, s’est tenu à San Francisco en novembre 2015 un marathon de création sur le revenu de base qui a connu un grand succès. Aux États-Unis, deux autres sont prévus au cours des mois qui viennent. On vient d’en tenir un en Finlande et il y a des projets en Suisse et en France. Nous voulons en organiser un, selon le même format mais multilingue, au cours du FSM2016.

L’activité se tiendra sur deux jours et demi. Elle réunira des créateurs de différents horizons : artistes, activistes, hackers… qui ont comme point commun de s’intéresser au revenu de base. En soirée du premier jour, un échange sera organisé pour que chacun puisse définir les aspects du revenu de base qui l’intéresse et pour ensuite former des groupes par affinités. Le lendemain et le matin du jour suivant, ils produiront des créations qui seront présentées le dernier jour.

Neuf productions sur le revenu de base ont ainsi vu le jour lors du Créathon de San Francisco avec entre autres des vidéos, deux sites, une liste de cent objections et leurs réponses, une proposition citoyenne pour la Ville de San Francisco. Le FSM 2016, en ouvrant à d’autres langues et à des participants d’autres pays la production de créations sur le revenu de base, donnerait à l’événement une envergure que seul un Forum Social Mondial peut offrir, une envergure qui serait à l’image du débat mondial qui prend forme.

Extensions

La volonté du FSM 2016 d’élargir la participation à l’événement  en suscitant des activités avant et pendant le forum ailleurs dans le monde en les connectant en temps réel avec Montréal et d’autres lieux, nous intéresse grandement. Le Créathon se prêterait particulièrement bien à de telles extensions. C’est ainsi que, pour nous familiariser avec les aspects techniques de telles extensions, nous avons rendu disponible en direct la conférence sur le projet finlandais d’implanter un revenu de base qui s’est tenu le 3 mars dernier à Paris.
Il est par ailleurs possible d’organiser de nouvelles extensions avant ou pendant le FSM. Si vous souhaitez en organiser une près de chez vous, contactez-nous !

Autres activités

Nous avons quelques autres activités en vue : la conférence gesticulée d’Alexis Lecointe en est une. Un Atelier Revenu minimum – revenu maximum donné par des militants québécois en est une autre. Nous réfléchissons aussi àun atelier sur le lien entre un revenu de base et son impact sur la santé, ou encore  le Jeu de la corbeille etGeconomicusAutant d’idées et de possibilités qui sont en cours de préparation !

Vous pouvez participer ou nous aider

Si vous êtes à Montréal, ou si pouvez y être en août, n’hésitez pas à nous rejoindre ! De même, si vous connaissez personnes sur Montréal qui pourraient accueillir des participants, faites-nous signe ! 
Pour plus d’informations, contactez-nous par mail : nicole.teke@revenudebase.info ou dans le Cercle Skype : https://join.skype.com/bCG9WJZXlW0C

‘Economic Democracy’ to Solve World Money Woes To Be Explained at Canada Conferences

Overview from Mark Anderson — THE TRUTH HOUND
ROUGEMONT, Quebec—Social credit, best described as economic democracy, is seen by a growing number of people as the particular kind of economic reform that can rework the world toward equity and prosperity and cancel the deep-seated dynamics that produce the warfare state, because it’s based on reality and not on speculative market mechanisms and bogus free trade pacts.
Discovered by the late Scottish engineer Major Clifford H. Douglas in the early 20th Century, social credit is a philosophy derived from the natural order which calls for specific economic policies. At its core, it pertains to the mutual trust we have in each other (real credit) to freely produce what’s needed for the common and individual good of all.
Ontario resident Oliver Heydorn, Ph.D., author of the book “Social Credit Economics,” noted on page 497 of the book that social credit exists within the realm of “economic functionalism” because under a social credit system, the economy at all levels would finally function normally—largely because today’s weak consumer purchasing power would be restored to a proper functional level so that this purchasing power is aligned with productive output.
AN OBJECTIVE OPTION
Heydorn added that under the dominant “monopoly of credit,” or “creditism,” the people are given the false options of Marxist socialism on the left, a mixed economy in the middle, and “free-market” capitalism on the right. However, social credit stands outside that entire misleading model.
Social credit, therefore, is not socialism, nor is it monopoly capitalism. Dr. Heydorn wrote that while socialists are correct in pointing out modern capitalism’s flaws, socialist-style solutions, such as they are, involve the radical centralization of economic ownership under the state and a depletion of individual freedom—while social credit opposes that and calls for “radical decentralization of economic power and wealth, which means economic independence and freedom for the individual,” as Heydorn noted.
In other words, reflecting the late Christian writer G.K. Chesterton’s observation that there aren’t enough capitalists, most people, under social credit by way of genuine free enterprise, could realize the economic upward mobility that the current rigged capitalist order reserves for the privileged few.
Currently, the paltry purchasing power among Americans, Brits, Canadians, Europeans and those from the other industrialized nations falls far short of the quantity of available products and services. Or put another way, the total prices of all available goods and services far exceed our collective ability to buy all that output and liquidate the prices so the “economic wheel” can turn naturally. As a consequence, everyone has to mortgage the future (i.e. use credit cards, refinance their homes, etc.) to pay for things in the present.
Furthermore, the totality of debts at all levels, public and private, far exceeds the amount of money in existence with which to pay those debts.
As Douglas noted, and as Heydorn explains in his books and at his website Socred.org, social credit would increase everyone’s purchasing power mainly through a citizen dividend comprised of newly created interest-free money issued through a publicly controlled National Credit Office, to supplement existing wages and salaries. Other tools help not only to keep prices stable but to lower them. Leisure would be increased since citizen dividends would be issued based on the value of production with regular labor but also with automated machinery. Under social credit, the idea is to radically reduce the prevalence of the “work state” that consigns most people to lives of excessive, obligatory labor, often not of their choosing.
TO END THE ‘WORK STATE’
As Douglas recognized, the “work state” ideology, which is itself a form of government, postulates that income can only come from human labor. But that unduly regiments society and keeps people in formation so that their fear of losing employment overrides higher moral imperatives. This is seen as a major reason why most people won’t challenge “the system” and why there are plenty of people willing to work in jobs that extend the dominance of some segments of the population over other segments. Simply put, if you pay people well enough to enforce a police state as state agents in various agencies, they’ll do it since their survival instincts are heightened. And the severe defects in the current economic order guarantee fresh crops of “criminals” that justify that very same police state.
Social credit would not be means-tested welfare for some. Rather, it would be a basic “floor” for all, regardless of class, in order to provide a solid measure of security against poverty, so everyone could stop toiling for mere survival and pursue their higher calling by realizing their true potential in the career, or personal pursuits, including spiritual endeavors, of their choice. And the increase in the money supply under social credit would be on equal par with production (in concert with other cost-control mechanisms that would serve to reduce prices) to prevent price inflation.
MIND ‘THE GAP’
Price inflation can happen when too much money chases too-few goods, but that would not be the case under social credit. Indeed, social credit helps fill “the gap” between weak purchasing power and mountains of goods (full stores, empty wallets).
That gap testifies to a deflationary spiral, in which “interest drain,” amid a money supply consisting almost completely of bank loans, siphons money out the economy as fast, or faster, than money enters the economy. This state of affairs enables the banks to commandeer society by keeping everyone on a labor-and-debt treadmill.
UPCOMING MEETINGS
The Pilgrims of St. Michael, a Catholic order which since the 1930s has operated out of Rougemont, Quebec, just east of Montreal, has carried on Douglas’s insights through its magazine, The Michael Journal, for decades (www.MichaelJournal.org).
The Pilgrims also have reprinted and collected numerous books and pamphlets to call attention to the economic liberation inherent in democratizing the monetary system in order to get all peoples and the business community off the treadmill created when virtually all money enters the economy as interest-bearing loans.
Important 2016 dates of meetings of the Pilgrims of St. Michael are as follows:
  • July 21st to July 29th: Week of Study, at the Pilgrim’s House of the Immaculate, Rougemont.
  • July 30th, 31st & Aug. 1st: Annual International Congress, same location.
  • Aug. 21st to 28th:  Week of Study in English only, same location.
  • To reach the Pilgrims, call 450-469-2209 in Canada or 888-858-2163 in the U.S., or email mail@MichaelJournal.org The address is: 1101 Principale St., Rougemont QC, Canada, J0L 1M0.

Merci pour l’invit !

Amitiés. 


http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/07/monnaie-pleine-le-conseil-federal-se.html

http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/06/fraudes-democratiques-massives-le.html

Mit freundlichen Grüssen

Avec mes meilleurs salutations
Distinti saluti
Kind regards, yours sincerely
Saludos cordiales
בברכה, בכבוד רב
С уважение
ขอแสดงความนับถือ
你的真诚的
المخلص

Nouvelle adresse: 23, Av. Edouard Dapples, CH 1006 LAUSANNE. SUISSE

Tél: international ++ 41 21 616 88 88

Mobilisation générale: épargnes, retraites…  volées légalement ! Comme à Chypre et en Grèce… Arnaque de la création monétaire  du néant, ex nihilo… Grâce à monnaie-pleine, on peut rédiger ensemble un projet de loi d’application ou un contre-projet et reprendre ainsi toutes les meilleures solutions, BNS, RBI, monnaie, crédits, etc…

http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

La prochaine session d’étude en français sur la Doctrine Sociale de l’Église par l’application du Crédit Social, avec traduction anglaise, espagnole et polonaise, se tiendra   du 21 au 29 juillet inclusivement.
Le congrès international des Pèlerins de saint Michel aura lieu les 30-31 juillet et 1eraoût, à la suite.
Bienvenue à tous!
L’enseignement sera donné par M. Alain Pilote.
Nous prenons en charge, pour le temps passé sur les lieux, l’hébergement et les repas, par contre, les dons sont grandement appréciés. 
Thème pour l’année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »