Stuxnet à Fukushima et sur Deepwater ?

Le virus Stuxnet à Fukushima et sur Deepwater dans le golfe du Mexique ?
A-t-il échappé à ses concepteurs et circule-t-il de manière folle ?
Va-t-il frapper nos centrales nucléaires ?
En effet, le virus Stuxnet, découvert en juillet 2010 et dont on retrouve des traces d’activités depuis au moins 2008, contient dans son programme l’exploitation d’au moins 4 failles informatiques de Windows et des systèmes SCADA. Les systèmes Scada sont les logiciels de contrôle des procédés industriels dans les domaines de l’eau, du gaz et du nucléaire. JAMAIS, jusqu’alors, les sociétés de protection n’ont vu de virus aussi impressionnant par sa technicité et son efficacité. Ce virus se propage très vite dans les systèmes infectés. Tout d’abord, sa nuisance principale : au-delà de récupérer des données, il peut reprogrammer des séquences de procédés industriels, des automates, en prendre le contrôle et camoufler de manière quasi-parfaite les modifications qu’il a apporté. Ensuite, sa furtivité : il a la capacité de se reprogrammer seul et de s’adapter à l’environnement. Enfin : il peut prendre le contrôle total des ordinateurs qu’il a infecté.

Ce virus, selon les sources officielles et non officielles, a initialement été créé par l’armée Israëlienne avec l’aide de l’armée Américaine afin de ralentir le processus d’acquisition de l’arme nucléaire par l’Iran. En effet, l’Iran est très fortement touché par ce virus avec quelques 45000 ordinateurs infectés dans son industrie nucléaire. L’Iran a déclaré que cette infection était une cyber-attaque de grande envergure contre ses structures. Israël a déclaré que ce virus aurait retardé de plusieurs années le programme iranien d’enrichissement d’uranium.

Des centrales nucléaires d’Inde, du Pakistan et même d’Allemagne auraient déjà subit de graves infections par ce virus.

Ce virus est qualifié par les spécialistes comme le virus le plus dangereux jamais programmé et le qualifie de « cyber-weapon of mass destruction » soit « cyber-arme de destruction massive ».

Dans le code du virus, il a été trouvé que le virus doit s’autodétruire le 24 juin 2012. Cette date correspond au 100ème anniversaire de la naissance d’Alan Mathison Turing, le fondateur de la science informatique moderne.

La question est que va-t-il se passer lorsque ce virus s’autodétruira ? Les plus grands industriels de la planète participent au programme VIKING, consortium international, afin de déterminer la menace de ce virus, et d’autres, sur les systèmes SCADA et d’essayer d’enrayer ces menaces.

Sachons que Stuxnet a déjà un petit frère découvert ces derniers jours : Stars.

Diverses sources :
http://www.vikingproject.eu/new2/index.php?option=com_content&view=article&id=19&Itemid=27
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stuxnet
http://www.zataz.com/alerte-virus/20723/Stuxnet–Alan-Mathison-Turing.html
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »