Qui se ressemble s’assemble !

Qui prouve que c’est bien Madame Stéphanie BULTEL qui est à l’origine du signalement

La dénonciation date du 19 avril 2019, pourquoi avoir tardé de faire une demande super-provisionnelle qui n’a été faite que le 12 juillet 2019 et qu’il n’y avait donc plus de caractère urgent et ne respecte plus le délai pour agir.

Je fus d’abord très surpris (et je ne suis pas le seul!) que Monsieur Vanni Ermacora et la SSR accordent du crédit à un E-Mail envoyé par Madame Stéphanie Bultel…

Pour votre information, Madame Bultel a harcelé, menacé et fait chanter de nombreuses victimes des réseaux pédophiles….

En effet Madame Stéphanie Bultel s’est attaquée notamment à la Famille de la petite Maëlys de Araujo kidnappée et assassinée le 27 août 2017

Madame Stéphanie Bultel s’était également attaquée aux Frères Delay les principales victimes de l’affaire Outreau…

D’une manière Générale Madame Bultel s’en est pris systématiquement aux parents protecteurs dont les enfants sont victimes de pédophilie…

Mais pire encore Madame Stéphanie Bultel a tenté de pousser au suicide un de mes amis au prétexte qu’il est atteint du syndrome d’Asperger…

Madame Bultel se vantait d’ailleurs presque chaque jour de ses agissements criminels

Visiblement Monsieur Vanni Ermacora et la SSR ont une façon étrange de choisir leurs amis !


… Où est-il indiqué que Monsieur est pédophile ?




Sur le fond :



Je n’ai jamais écrit que Monsieur Vanni Ermacora  était pédophile,
J’ai seulement écrit que je trouvais troublant que cette personne cherche à m’empêcher de dénoncer les crimes les plus abjects au monde
De plus, quand je fais le rapprochement entre le numéro de téléphone interne
de Monsieur Vanni Ermacora qui est le  666 et du passage biblique
Apocalypse 13:18 « C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. »
Toute personne dotée de plus de 3 neurones en état de marche ne pourra s’empêcher de trouver cela troublant…

De plus je n’ai JAMAIS affirmé que Monsieur Ermacora était la bête de l’apocalypse …mais j’ai employé le conditionnel …

Yan Lopez, lanceur d’alerte au secret depuis le 16 octobre.

PS: Seraient-ils donc complices dans de nombreux domaines ?

Pédocriminalité à la TSR notamment, libérons Yan Lopez, le lanceur d’alerte, au secret depuis le 16 octobre !

Hallo,

A la page 8 in fine de l’ordonnance civile Ascher du 03.12.19 on trouve le mensonge monstrueux suivant:

“(…) les accusations respectivement sous-entendus de la partie citée ne reposent sur aucun élément de preuve concret et ne constituent dès lors que de simples allégations, voire appréciations subjectives, de sorte que point n’est besoin d’en examiner le caractère licite.”

La publication de Yan Lopez “La pédophilie a une longue tradition à la Radio Télévision Suisse (RTS)” du 03.07.19 retient entre autre 3 affaires très concrètes de notoriété publique:

– L’affaire Roland Bargetto étouffée début 2000

– L’affaire Thierry Catherine / l’informaticien Jorge Resende, 2005 à 2010, rapportée à maintes reprises par la presse

– L’affaire Patrick Allenbach de 2012, également rapportée par les médias imprimés

Lopez apporte des éléments observés par un insider bien renseigné qui sont d’un énorme intérêt public, car ces grand manitous sont un un très grand danger pour la société.

On n’ a jamais encore entendu qu’un calomniateur aurait été mis en détention préventive, et encore moins d’avoir été mis au secret. Ce n’est même pas encore arrivé à moi. C’est que Lopez a fait mouche avec ses révélations qui touchent des dirigeants de la Radio Télévision étatique.

Manifestement, la pédophilie dans ses cercles constituent un secret d’Etat.

Pour cette raison, sa publication toute entière a une très haute crédibilité.

Voila mes remarques que je voulais vous faire connaître.

Cordialement

Gérard U.

PS:

… Cette stratégie ( de la TSR ) qui consiste à cacher la merde au chat est une véritable constante. On se souvient de Thierry Catherine, ce cadre de la radio dénoncé par l’informaticien Jorge Resende qui avait découvert en 2005 des photos à caractère pédophile dans le serveur de la RSR de ce futur directeur de la Première. Viré et vilipendé par Gérard Tschopp, alors directeur de la RSR, Resende a dû attendre l’année 2010 pour être réhabilité par la RTS de Gilles Marchand. Et il y a hélas d’autres cas où la SSR a protégé, en toute connaissance de cause, des cadres qui ont fini devant la justice. Chef du département technique de la TSR et ancien cadre de la SSR, Raymond Zumsteg avait connu son heure de gloire en 1989 en organisant le Concours Eurovision de la chanson à Lausanne. Peu après, il avait été nommé à Berne à un poste supérieur. En fait, il s’agissait d’éloigner de Genève un chef aux mœurs plus que douteuses. Mais, quelques mois plus tard, notre homme était de retour à Genève pour reprendre son département dans la tour de la télévision, malgré l’opposition des collaborateurs qui le connaissaient. Guillaume Chenevière, directeur de la TSR à l’époque, avait accepté de réintégrer ce triste personnage contre un « financement exceptionnel » octroyé par Berne pour un projet qui lui tenait à cœur. Pl us tard, en 2005, Raymond Zumsteg a été reconnu coupable d’actes sexuels sur des enfants et de viols sur sa petite-fille de 4 ans, qui ont duré jusqu’à ses 8 ans. Verdict: 10 ans de prison. Alors qu’il était en poste à Genève grâce à Guillaume Chenevière, Raymond Zumsteg a réussi à couvrir pendant des mois les agissements d’un autre cadre qui collectionnait des images de pornographie infantile, allant jusqu’à menacer les employés qui avaient découvert la chose. On dit même qu’il s’agissait déjà d’Allenbach. Pour la bonne bouche, on n’oubliera pas Walter Bertschi, animateur d’émissions folk sur la RSR, poursuivi et condamné pour pédophilie et «réfugié» en Haïti où il continuait son petit commerce, ni Janry Varnel, chef du département jeunesse de la TSR, quelque peu contraint de se tirer vite fait pour le même genre de motif. Les affaires passent et la SSR continue à jouer les innocentes. Cela fait partie d’une tactique qui cache encore bien d’autres méfaits!

Patrick Nordmann

http://www.vigousse.ch/numeros/45/pdf/Vigousse_no45.pdf

M. Patrick ALLENBACH;

https://www.24heures.ch/suisse/patrick-allenbach-juge-agressions-sexuelles-%20mineurs/story/24561376

la SSR organise régulièrement des « séminaires » au Château de Bossey en présence de « très jeunes filles » « court-vêtues ».

Selon leur décision du 3 décembre 2019… tout à la fin… appel dans les 10 jours, sic…

Indication des voies de recours

Conformément aux articles 308 ss du code de procédure civile (CPC), la présente décision peut faire l’objet d’un appel par devant la Cour de justice dans les 10 jours qui suivent sa notification. L’appel doit être adressé à la Cour de justice, place du Bour-de-Four 1, case postale 3108, 1211 Genève 3. La suspension des délais légaux prévue par l’article 145 al. 1 CPC ne s’applique pas.

Réponse de Philippe:

C’est pour cela que j’ai jusqu’au 26 décembre 2019 pour faire appel en tant qu’homme de confiance

puisque je n’ ai pu retirer le recommandé que le 16 décembre 2019

Yan Lopez, lanceur d’alerte anti-pédocriminalité au secret depuis le 17 octobre

Il est recommandé de la lire avec le lien suivant.



QUELQUES PIèCES: 

Nombreuses autres preuves.

https://docs.google.com/document/d/1vwV6wgdn-kTRyPW-J_IZ9u-ysiDpKD2GPqCklNyhQpY/edit?usp=sharing

Traduction »
Aller à la barre d’outils