Vaccins: plaintes pénales

Un exercice de stérilisation de masse, déclarent des médecins kenyans qui ont trouvé un agent anti-fertilité dans le vaccin contre le tétanos
Des pays africains sont sans nul doute, depuis des décennies, des laboratoires in vivo d’expérimentations de masse (stérilisation, mutations génétiques, infections, virus, etc.) qui sont dirigés par des firmes pharmaceutiques privées, par le département militaire des maladies infectieuses et qui sont financés par les Bill Gates de ce monde.

Composition des vaccins:

http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/10/copenhague-les-mensonges-au-pouvoir.html

CELLULES HUMAINES ET ANIMALES : Des cellules humaines provenant de tissus de foetus; de l’albumine humaine, du sang de porc, de cheval, de mouton; de la cervelle de lapin, de cobaye; des reins de chien, du coeur de boeuf, des reins de singe, des embryons de poulets, des oeufs de poules (pouvant être contaminés par le virus de la leucose aviaire leucémie des poules, des oeufs de canards, du sérum de veau (pouvant être porteur des prions de Kreutzfeld Jacob) etc.

Dans la composition des vaccins, il y a aussi du Thiomersal et du squalène.

« Le thiomersal est le principal responsable de la charge élevée en mercure des enfants ».. il est accusé d’être l’une des causes de l’autisme . « De nombreux pays ont interdit le thiomersal dans les vaccins pour enfants »

Quant au squalène, le docteur américain Mercola explique :

« Ce que le squalène fait aux rats

Il a été prouvé que la vaccination d’adjuvants à base d’huile comme le squalène génère des réponses immunitaires concentrées et soutenues au cours de longues périodes de temps. [VI]

Une étude datant de l’an 2000 et publiée dans l’American Journal of Pathology (journal américain des pathologies) a démontré qu’une seule injections de l’adjuvant squalène chez les rats déclenchait “une inflammation chronique du système immunitaire, liée à l’immunité et spécifique aux articulations”, aussi connue sous le nom de polyarthite rhumatoïde [VII]

Les chercheurs ont conclu que l’étude soulevait des questions concernant le rôle des adjuvants dans les maladies inflammatoires chroniques.

Ce que le squalène fait aux humains

Votre système immunitaire reconnaît le squalène comme une molécule d’huile native de votre corps. On le trouve dans votre système nerveux et dans votre cerveau. En fait, vous pouvez consommer du squalène dans l’huile d’olive non seulement votre système immunitaire reconnaîtra celui-ci, mais vous profiterez aussi des avantages de ses propriétés antioxydantes.

La différence entre le « bon » et le « mauvais » squalène est la voie par laquelle il entre dans votre corps. L’injection est une voie d’entrée anormale qui incite votre système immunitaire à attaquer tout le squalène qui se trouve dans votre corps et pas seulement l’adjuvant du vaccin. Votre système immunitaire tentera de détruire la molécule partout où il la trouve, y compris dans les endroits où elle se rencontre naturellement, et où elle est vitale à la santé de votre système nerveux. »

Et plus loin :

« … cet adjuvant, le squalène, a contribué à la cascade de réactions appelée « Syndrome de la guerre du golfe », documentée chez les soldats impliqués dans la guerre du golfe. Les symptômes qu’ils ont développés comprenaient de l’arthrite, de la fibromyalgie, de la lymphadenopathie, des éruptions cutanées photosensibles (…) de la fatigue chronique, des maux de tête chroniques, des pertes de poils corporels anormales, des lésions cutanées ne guérissant pas, des ulcères aphteux, des étourdissements, de la faiblesse, des pertes de mémoire, des convulsions, des changements d’humeur, des problèmes neuropsychiatriques, des effets anti-thyroïde, de l’anémie, une élévation de l’ESR (Erythrocytes), du lupus erythemateux disséminé, de la sclérose en plaques, de la SLA (sclérose latérale amyotrophique), le phénomène de Raynaud, le syndrôme de Sjorgreen, de la diarrhée chronique, des sueurs nocturnes et des fièvres de bas grade ».

Le Tamiflu est censé fonctionner comme médicament.

Ses effets secondaires indiqués sur la notice glissée dans les paquets de Tamiflu, sont presque identiques aux symptômes d’une grippe grave. Donc, sur une grande échelle, on stocke maintenant des médicaments causant précisément les mêmes symptômes que ceux qui apparaissent dans une prétendue grippe réelle – et qui cesseront, avec un docteur, après sept jours, et sans docteur après une semaine.

Si le Tamiflu est administré à des malades, nous aurons alors les symptômes d’une grippe grave. Si beaucoup de gens en même temps le prennent, nous aurons en réalité une épidémie de Tamiflu. Alors des décès nombreuxprovoquées par le Tamiflu doivent aussi être prévus…

Donald Rumsfeld, l’ancien Secrétaire de la Défense des USA, principal actionnaire et ancien président de “Gilead science inc.”, est le principal bénéficiaire du “Tamiflu” produit par Roche.

Chefs d’inculpation du Code pénal suisse, notamment :

Art. 129, 111, 127, 128, 129, 136 Mise en danger de la vie d’autrui, soit celle des victimes des vaccins
Art. 146 Escroquerie
Art. 160 Recel
Art. 179novies Soustraction de données personnelles
Art. 226, 231, 234, 258, Crimes ou délits créant un danger collectif
Art. 254 Suppression de titres
Art. 260ter Organisation criminelle, escroquerie en bande
Art. 266bis Entreprises contre la sécurité de la Suisse
Art. 275 Atteinte à l’ordre constitutionnel par sociétés secrètes
Art. 275ter Groupements illicites, sociétés secrètes
Art. 286 Opposition aux actes de l’autorité
Art. 287 Usurpation de fonctions, fausse cartes de visite et d’identité
Art. 289 Soustraction d’objets mis sous main de l’Autorité
Art. 305 Entrave à l’action pénale par sociétés secrètes
Art. 305bis Blanchiment d’argent
Art. 305 Défaut de vigilance en matière d’opérations financières
Art. 312 Abus d’autorité
Art. 313 Concussion
Art. 314 Gestion déloyale des intérêts publics
Art. 322ter Corruption active d’agents publics suisses
Art. 322quater Idem – corruption passive
Art. 322quinquies Octroi d’un avantage
Art. 322sexies Acceptation d’un avantage
Art. 322septies Corruption active d’agents publics étrangers
Art. 340bis Crime organisé, financement du terrorisme économique et criminalité économique.

et toutes les conventions d’extradition nécessaires pour faire extrader les criminels découverts du faits des crimes y afférents, ainsi que Ordonnance du DFE sur les travaux dangereux pour les jeunes,

Au moment où approche la date de la diffusion des vaccins Novartis, Baxter’s A/H1N1 et alii contre le virus de la pandémie grippe A, voici que le plus grand crime de l’histoire de l’humanité est en cours. Nous intentons une action judiciaire contre X et contre notamment l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les Nations Unies (Onu), et contre plusieurs hauts responsables du gouvernement et des entreprises pour bioterrorisme et pour tentative de meurtre de masse contre les entreprises Novartis, Baxter AG et Avir Green Hills Biotechnology de l’Autriche pour avoir produit un vaccin contaminé contre la Grippe aviaire.
Il est intéressant de voir que la pluapart des protagonistes de ces vilenies sont sous la coupe des francs-maçons, des Bilderbergs et des illuminati.

Synthèse des revendications ;

Ces actes de bioterrorisme ont pour but de commettre un génocide de masse contre la population en utilisant en première phase un virus, récupéré sur un cadavre congelé mort de la grippe espagnole qui avait fait des millions de morts et génétiquement modifié qui provoque maintenant la pandémie de la grippe A avec pour intention de provoquer la mort. Ce groupe a infiltré les bureaux des hauts responsables des gouvernements.

Les chefs d’accusation sont portés, entre autres, à l’encontre notamment des personnalités suivantes: M. Henry Kissinger, le Prince Philippe, Donald Rumsfeld, l’ancien Secrétaire de la Défense des USA, Barack Obama, Président des Etats-Unis, David Nabaro, coordonateur du système des Nations Unies pour la lutte contre la grippe, Margaret Chan, Directrice Générale de l’OMS, Kathleen Sibelius, Secrétaire du Département de la Santé et du Personnel, Janet Napolitano, Secrétaire à la sécurité intérieure, David de Rotschild, banquier, David Rockefeller, banquier, George Soros, banquier, Werner Faymann, chancelier de l’Autriche, Alois Stoger, ministre autrichien de la santé, Daniel Vasella, patron de Novartis, Pascal Couchepin, avocat et tous les membres solidairement responsable du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Elles font partie de ce syndicat international des criminels d’entreprise qui a mis au point, produit, accumulé et utilisé des armes biologiques afin d’anéantir la population des Etats-Unis et celle d’autres pays avec pour objectif d’obtenir des retombées politiques et financières en milliards de dollars.

Ces chefs d’accusation soutiennent que les accusés ont ourdi une conspiration les uns avec les autres et avec d’autres personnalités pour concevoir, financer et participer à la phase finale de la mise en œuvre d’un programme secret de fabrication des armes biologiques impliquant des firmes pharmaceutiques, telles que Sanofi, Baxter et Novartis. Ils y sont parvenus en mettant au point par des techniques biologiques et diffusant des agents biologiques mortels, en particulier, le virus de la « grippe aviaire et porcine » afin de s’en servir comme prétexte pour mettre en œuvre un programme de vaccination forcé. Ce dernier donnerait l’occasion d’administrer un agent biologique pour provoquer la mort et des dommages aux peuples des Etats-Unis et du Monde. Cet acte constitue une violation directe de la Loi anti-terroriste sur les Armes Biologiques.

Les Charges réunies notamment par Mlle Burgermeister, que nous reprennons aussi vu leur actualité et leur pertinence, contiennent des preuves que Baxter AG, une filiale autrichienne de Baxter International, a délibérément transmis à 16 laboratoires de quatre pays 72 kilos de virus de la grippe aviaire dont la fourniture a été faite par l’OMS au printemps 2009. Elle soutient que ces preuves constituent une claire indication que les firmes pharmaceutiques et les agences internationales du gouvernement, elles-mêmes, sont activement impliquées dans la production, la mise au point, la fabrication et la distribution des substances biologiques considérées comme les armes biologiques les plus mortelles sur terre, afin de déclencher une pandémie et de provoquer le meurtre de masse.

Dans les charges qu’elle a présentées en avril, elle a fait remarquer que le laboratoire de Baxter en Autriche, l’un des laboratoires de biosécurité, supposés êtres les plus sûrs au monde, n’a pas pris les précautions les plus essentielles et les plus élémentaires pour sécuriser 72 kilos d’un agent pathogène classé comme arme biologique, et pour le séparer de toutes les autres substances conformément à la réglementation stricte du niveau de biosécurité. Au contraire, elle l’a mélangé avec le virus ordinaire de la grippe humaine et expédié à partir de ses installations de Orth dans le Danube.

En février, lorsqu’un employé de Bio Test en République Tchèque a testé le matériel considéré comme candidats vaccins sur les furets, ces derniers en sont morts. L’OMS, l’U.E. ou les autorités sanitaires autrichiennes n’ont organisé aucune enquête à la suite de cet incident. Aucune enquête n’a été réalisée pour connaître le contenu du matériel génétique du virus et on ne dispose d’aucune séquence génétique du virus libéré.

En réponse aux questions parlementaires le 20 mai, le ministre autrichien de la santé, Alois Stoger, a révélé que cet incident avait été traité non pas comme une défaillance en matière de biosécurité, mais comme une infraction commise vis-à-vis du code vétérinaire. Un vétérinaire fut envoyé au laboratoire pour réaliser une brève inspection.

Le dossier présenté par Burgermeister révèle que la diffusion du virus devait constituer une étape importante dans le projet de provoquer une pandémie qui serait l’occasion pour l’OMS de relever son niveau d’alerte à 6. Elle dresse une liste de lois et décrets qui permettre à l’Onu et à l’OMS de suppléer les Etats-Unis au cas où la pandémie se déclare. En outre, la législation imposant la mise en place d’un programme de vaccinations obligatoires serait appliquée aux Etats-Unis sous réserve de la déclaration de la pandémie.

Elle porte l’accusation selon laquelle tout le problème de la pandémie de la “grippe porcine” repose sur un tas de mensonges disant qu’il n’existe aucun virus naturel qui soit une menace pour les populations. Les accusations de la journaliste comporte des preuves qui montrent que les virus de la « grippe aviaire » et de la « grippe porcine » ont, en réalité, été mis au point, dans les laboratoires, par des techniques biologiques grâce aux financements accordés par l’OMS et, entre autres, par d’autres agences gouvernementales. La “grippe porcine” est une maladie hybride. Elle est formée des éléments de la grippe porcine, de la grippe humaine et de la grippe aviaire. Ainsi composée, c’est quelque chose qui vient forcément des laboratoires, selon la plupart des experts.

Les appels lancés par l’OMS pour attirer l’attention sur la progression de la « grippe porcine » et souligner la nécessité de déclarer une pandémie ne prennent pas en considération les causes fondamentales de cette épidémie. Les virus diffusés ont été créés et répandus avec l’aide de l’OMS. De ce fait, cette organisation porte d’abord une large part de responsabilité en ce qui concerne la pandémie. Par ailleurs, les symptômes de la prétendue « grippe porcine » ne peuvent être distingués de ceux de la grippe ordinaire ou du simple rhume. La “grippe porcine” ne provoque pas plus la mort que ne le fait la grippe ordinaire.

Burgermeister souligne que le nombre de cas mortels attribués à la « grippe porcine » est contradictoire et que l’on n’a aucune idée sur la manière dont le nombre de « victimes » a été recueilli.

Il n’existe pas de risque de pandémie à moins qu’une campagne de vaccination de masse soit organisée pour faire de la grippe une arme sous le prétexte de protéger la population. Il existe des motifs légitimes pour croire que les vaccins obligatoires seront à dessein porteurs de maladies particulièrement mortelles.

Elle cite le cas d’un vaccin agréé produit par Novartis et destiné à lutter contre la grippe aviaire. C’est un vaccin qui a causé la mort de 21 personnes sans abri en Pologne au cours de l’été 2008. Le « critère d’évaluation primaire » en était un « taux d’effets indésirables ». Ainsi, ce critère répondait à la définition d’une arme biologique qui est justement celle du gouvernement des Etats-Unis (une substance biologique conçue pour provoquer un taux d’effets secondaires, par exemple, la mort ou la blessure) disposant d’un mode d’administration (injection)

Elle affirme que le même groupe international d’entreprises pharmaceutiques et d’agences internationales du gouvernement qui a mis au point et diffusé le matériel de la pandémie se sont positionnés pour tirer profit de la situation de pandémie ainsi créée en remportant des contrats de fourniture de vaccins. Le groupe qui a mis sur pied le plan de la “grippe porcine” contrôle des medias, et ceux-ci se chargent de la désinformation dont le but est d’endormir le peuple des Etats-Unis afin qu’il accepte ce dangereux vaccin.

Le peuple des Etats-Unis sera victime de souffrances considérables et de dommages irréparables s’il est contraint d’accepter ce vaccin dont l’efficacité n’est pas prouvée, s’il le prend sans son consentement, conformément au Model State Emergency Health Powers Act, National Emergency Act, National Security Presidential Directive/NSPD 51, Homeland Security Presidential Directive/HSPD-20 et à l’International Partnership on Avian and Pandemic Influenza.

Depuis 2008, aux Etats-Unis, Burgermeister explique que ceux, dont les noms apparaissent dans son dossier d’accusation, ont mis en application de nouvelles lois et/ou accéléré la mise en œuvre une législation conçue pour priver les citoyens des Etats-Unis de leurs droits constitutionnels légitimes de refuser cette injection. Ils ont ainsi apporté ou maintenu des dispositions qui font en sorte que le refus de se faire vacciner contre les virus de la pandémie deviennent un délit. Ils ont, en outre, imposé des amendes excessives et cruelles, telles que la peine d’emprisonnement et/ou la mise en quarantaine dans les Camps d’internement FEMA. Parallèlement, ils empêchent aux citoyens des Etats-Unis de réclamer des dommages suite aux blessures et à la mort causées par la vaccination forcée. Ces mesures constituent une violation des lois fédérales contre la corruption et l’abus de pouvoir et de la Constitution et de la Déclaration des droits. En prenant ces actions, les accuses dont les noms sont cités posent les bases d’un génocide de masse.

Se servant de la “grippe porcine” comme prétexte, les accusés ont planifié, au préalable, le meurtre de masse des populations des Etats-Unis au moyen de la vaccination forcée. Ils ont mis en place un vaste réseau de camps de concentration FEMA et identifié des sites devant servir de charniers. En plus, ils sont impliqués dans la conception et l’exécution de plans pour qu’aux Etats-Unis, le pouvoir soit confié à un syndicat international de crime organisé, en violation des lois qui prévoient et réprime la haute trahison.

Selon les accusations de Burgermeister, le groupe de firmes pharmaceutiques comprenant Baxter, Novartis et Sanofi Aventis font partie d’un programme de fabrication des armes biologiques à double but conçu à l’étranger. Le financement de ce programme, conçu pour concrétiser les tueries de masse, est assuré par le syndicat international des criminels. L’objectif dudit programme est de réduire la population mondiale de plus de 5 milliards de personnes dans les dix prochaines années. Leur projet de répandre la terreur pour justifier le fait de contraindre les hommes à renoncer à leurs droits et de mettre en quarantaine de nombreuses personnes dans les camps de concentrations de la FEMA. Les habitations, les entreprises et les propriétés des victimes seront libres et à la portée de ce syndicat.

L’élimination de la population d’Amérique du Nord permettra à cette élite internationale d’avoir accès aux ressources naturelles de ces régions, à savoir l’eau et les zones pétrolifères non exploitées. Par ailleurs, l’élimination des Etats-Unis et la suppression de sa constitution démocratique assureront au groupe de crime international le contrôle total de l’Amérique du Nord.

L´OMS a refusé de publier le Procès-verbal d´une importante réunion du groupe consultatif sur le vaccin. Ce groupe, plein de cadres des entreprises Baxter, Novartis et Sanofi, a formulé des recommandations allant dans le sens d´une vaccination forcée contre le virus artificiel H1N1 de la « grippe porcine », aux Etats-Unis, en Europe et dans d´autres pays cet automne.

Dans un message électronique, un porte-parole de l´OMS a affirmé que le procès-verbal de cette réunion, qui s´est tenue le 7 juillet, n´était pas disponible. Au cours de celle-ci, des recommandations relatives à la nécessité d´organiser des campagnes de vaccinations dans le monde entier ont été formulée. Ont pris part à cette réunion, les cadres de Baxter et d´autres groupes Pharmaceutiques.

En vertu du Règlement Sanitaire International, les recommandations de l´OMS ont un caractère obligatoire pour tous les 194 pays signataires de la charte de l´OMS en cas d´urgence pandémique, comme celle qui est annoncée cet automne lors de la deuxième vague mortelle du virus H1N1, créé de manière à ressembler la grippe espagnole.

En bref : L´OMS a le pouvoir de forcer chaque citoyen des 194 pays membres à prendre le vaccin cet automne, d´imposer la mise en quarantaine et des restrictions de voyage.

Il existe des preuves vérifiables, claires et sans équivoques qui montrent que l´OMS a fourni, à la filiale de Baxter en Autriche, le virus vivant de la grippe aviaire que cette entreprise a utilisé pour fabriquer 72 kilos du matériel du vaccin en février.

Par la suite, Baxter a envoyé, à 16 laboratoires de quatre pays, ce matériel, sous une fausse étiquette désignant le produit contaminé comme étant le matériel du vaccin. C´est ainsi que cette société a déclenché la pandémie.

Puisque Baxter est tenu de respecter les règlements stricts du niveau 3 de la biosécurité, lorsqu´elle manipule des virus dangereux tels que le virus de la grippe aviaire, on ne peut pas dire que la production et la distribution d´une quantité importante de matériel de la pandémie ait été un simple accident. Baxter l´a probablement fait avec une intention criminelle.

La police autrichienne mène actuellement une enquête suite à la plainte que j´ai déposée en avril.

Il est de plus en plus évident que l´OMS et Baxter ne sont des éléments d´une organisation criminelle plus importante qui contribue d´une manière synchronisée et coordonnée à la mise en œuvre du programme, élaboré par « l´élite », de réduction de la population mondiale dans les mois et années à venir, tout en mettant en place un gouvernement mondial dont l´OMS n’en est quun organe.

L´OMS, agence de l´ONU, semble jouer un rôle important dans la coordination des activités des laboratoires, des entreprises de production de vaccins et des gouvernements afin de réaliser l´objectif de réduction de la population et de la prise en main du pouvoir politique et économique en Europe et en Amérique du Nord:

-Tout d´abord, c´est l´OMS qui finance, appuie et couvre les laboratoires tels que le CDC (Center Disease Control) dans leurs activités de bioprospection des agents pathogènes, de leur manipulation pour les rendre plus mortels. C´est aussi cette organisation qui leur attribue les brevets.

– Ensuite l´OMS distribue ces mêmes germes pathogènes créés en laboratoire aux sociétés telles que Baxter en Autriche, afin que celle-ci les utilise délibérément et systématiquement pour contaminer le matériel du vaccin. Si la contamination des 72 kilos n´avait pas été détectée à temps par un technicien de laboratoire en République Tchèque, des millions de personnes auraient été infectées par le virus de la « grippe aviaire » rien qu’en se faisant injecter.

-En troisième lieu, en cas de pandémie, l´OMS ordonne une campagne de vaccination obligatoire pour tous les 194 pays membres, conformément aux recommandations formulées par un groupe consultatif sur le vaccin de Baxter.

-En quatrième lieu, l´OMS signe avec Baxter, Novartis et d´autres entreprises des contrats lucratifs pour la fourniture de ces vaccins.

En outre, l´OMS acquiert une nouvelle autorité à l´échelle internationale en cas de pandémie.

En vertu des plans particuliers de lutte contre la pandémie appliqués partout dans le monde en 2005, y compris aux Etats-Unis, les gouvernements nationaux perdent leur autorité en cas d´urgence pandémique. Ils sont remplacés par des comités de crises qui prennent en charge la santé et les infrastructures sécuritaires du pays. Ils sont responsables devant l´OMS et l´U.E. en Europe et devant l´OMS et les Nations Unies en Amérique du Nord.

En cas de mise en oeuvre du Model Emergency Health Powers Act sur instructions du WHI, le refus par les Américains de se faire vacciner constitue une infraction pénale. La police est autorisée à utiliser la violence contre les suspects « criminels ».

En contrôlant ces comités spéciaux de crise qui ont le pouvoir de faire appliquer la législation à mettre en place dans chaque pays, l´OMS, l´U.E. et les Nations Unies deviennent de facto « le gouvernement » dans une grande partie du monde.

Les meurtres de masse et la mort entraîneront également un effondrement économique, des bouleversements, la famine et des guerres : la conjugaison de tous ces événements débouchera sur la réduction de la population.

En définitive : l´OMS contribue à la création, à la distribution et la diffusion du virus de la pandémie mortelle. Et cette pandémie permet à l´OMS de prendre le contrôle des gouvernements en Amérique du Nord et en Europe, et aussi d´ordonner des campagnes de vaccination obligatoire effectuées par les mêmes entreprises qui ont distribué et propagé le virus, sous le prétexte de protéger les populations contre une pandémie qu´elles ont crée.

Les principaux medias, propriété de ce même groupe « d´élite », qui finance l´OMS, dissimulent systématiquement au public la nature du réel danger que constitue ces vaccins contre le virus H1N1, en ne communiquant par les informations stratégiques relatives aux activités étroitement liées que mène ce groupe d´organisation pour leur profit mutuel.

En conséquence, la plupart des personnes continuent de croire que le virus H1N1 est celui d´une grippe porcine naturelle, même lorsque l´OMS a officiellement abandonné le terme « porcine », une manière de reconnaître son origine artificielle.

La plupart des personnes continuent de croire que les entreprises peuvent trouver un traitement quand, au contraire, celles-ci préparent une série mortelle de vaccins contenant des virus vivant atténués, des métaux toxiques et d´autres poisons.

Les vaccins H1N1 à deux doses sont conçues pour neutraliser le système immunitaire et le charger d´un virus vivant dans un processus qui reflète celui qui est décrit, en 1972, dans deux notes publiées par l´OMS contenant la description des moyens techniques qui permettent de transformer les vaccins en tueurs.

Le Mémorandum Strecker révèle également que l´OMS recherche activement les moyens d´affaiblir le système immunitaire de l´organisme.

La meilleure protection contre le virus H1N1 qui a déjà été diffusé et qui deviendra inévitablement plus mortel en subissant des mutations, en automne, consiste à prendre de l´argent colloïdal et également des vitamines pour renforcer le système immunitaire, à porter des masques et d´autres mesures de cette nature.

Pourtant, aucun gouvernement en Amérique du Nord ou en Europe n´a constitué des provisions d’argent colloïdal ou annoncé des mesures judicieuses de protection de la santé afin de contenir la prochaine vague mortelle.

Au contraire, des signes de plus en plus visibles montrent qu´ils vont recourir à la panique pour terrifier les populations et les contraindre à accepter ces vaccins toxiques qui laisseront certainement des dommages ou des blessures en raison de la presence des seuls métaux lourds.

Cette vaccination de masse permettra en plus l´apparition d´autres souches et servira de couverture pour la diffusion de la grippe aviaire ou d´autres agents pathogènes.

C´est pourquoi, il faut prendre des mesures maintenant pour empêcher le déroulement des campagnes de vaccination prévues en automne. Ces mesures consistent à engager une action en justice pour bloquer la distribution en masse des vaccins et/ou des lois permettent aux gouvernements de forcer les populations à se faire vacciner.

Il faut ouvrir, dans chaque pays, une enquête contre le syndicat international des sociétés de crime, puisqu´il possède des démembrements dans tous les pays. Et pour essayer de le faire aux Etats-Unis, j´ai porté plainte en juin contre l´OMS et les Nations Unies, entre autres accusés. J´ai inclus le président Obama parmi les accusés parce que je crois que le temps est venu d´identifier et d´isoler les membres reconnus de ce syndicat international des entreprises criminel, qui s´est emparé des grands postes du gouvernement aux Etats-Unis et de les jeter une fois pour toute en prison.

Or certaines informations indiquent que le président Obama a des liens financiers directs avec Baxter; il faut que la police ouvre une enquête sur cette question.

Il existe des preuves qui montrent que le ministre autrichien de la santé et d´autres responsables aide Baxter à effacer les traces de ses actions.

De même, il existe des preuves tangibles indiquant que certains éléments des media autrichiens sont impliqués dans la diffusion des mensonges et dans la désinformation dont le but est d´endormir les citoyens en leur faisant croire qu´ils sont en sécurité, s´agissant de la production et de la distribution par Baxter du matériel pandémique en Autriche.

Reproduction autorisée de www.SpreadTheTruth.fr

Curieusement, un an avant que le premier cas de la prétendue grippe porcine ne soit décelé, la plus grande firme pharmaceutique Baxter, a déposé un brevet pour un vaccin contre le H1N1 : Brevet US 2009/0060950 A1 qui stipule « la composition ou vaccin composé de plus d’un antigène … comme la grippe A et B en particulier prélevé sur un ou plus des types humains de H1N1, H2N2, H3N2, H5N1, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, de grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 and H3N2 sous-type, de la grippe du chien ou du cheval H7N7, H3N8 sous-type ou de la grippe aviaire H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5 sous-type.”

Nous avons donc au moins des “vaccins” dangereux et mal testés H1N1 et H2N2, H3N2, H5N1, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, de grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 and H3N2 sous-type, de la grippe du chien ou du cheval H7N7, H3N8 sous-type ou de la grippe aviaire H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5 sous-type ainsi que d’autres substances dangereuses, par exemple du mercure, de l’aluminium, de la mort aux rats, des dioxines et des nano particules.”

La demande de brevet précise : « des adjuvants appropriés peuvent être choisis à partir de gels minéraux, d’hydroxyde d’aluminium, d’agents de surface, de lysolecithin, de pluronic polyols, de polyanions, ou d’émulsions d’eau et d’huile. Bien sûr la sélection de l’adjuvant dépend de l’utilisation. Par exemple la toxicité dépend de l’organisme auquel le produit est destiné et peut varier d’une toxicité nulle à une toxicité élevée. »

En l’absence de toute responsabilité juridique se pourrait-il que Baxter se prépare à vendre des millions de doses de vaccins contenant un adjuvant hautement toxique tel que l’hydroxyde d’aluminium ? Il serait peut-être temps de demander à tous les responsables de l’OMS, du SAGE, du CDC et des membres de l’Administration Obama, d’être les premiers à se faire inoculer la dose entière de vaccin H1N1 qui sera distribuée au public. Nous devrions ajouter à la liste des premiers vaccinés, tous les membres du Congrès qui ont voté l’allocation d’urgence de 7 milliards de dollars et qui ont entériné l’immunité accordée aux firmes pharmaceutiques dans l’éventualités de procès. La population n’a pas à servir de cobaye pour les essais d’un nouveau vaccin. Nous pourrons observer les résultats. Le même principe doit s’appliquer à tous les gouvernements et organismes de santé qui demandent à leurs citoyens d’expérimenter les vaccins H1N1 de notamment Novartis, Sanofi, GlaxoSmithKline ou de Baxter, afin de vérifier leur innocuité.

Par quel hasard le président Sarkozy a-t-il eu l’intuition d’aller signer un contrat d’investissement d’un montant de 100 millions d’euros, le 9 mars 2009, pour la construction d’une usine de fabrication de vaccins contre la grippe ? Et devinez où ! Au Mexique, là où justement, le foyer de la pandémie a pris naissance !

Pourquoi aucun média et aucun expert scientifique ne rappellent que la grippe ordinaire tue chaque année entre 250.000 et 500.000 personnes, soit plus de 1.000 morts par jour (ce sont les chiffres officiels de l’Organisation Mondiale de la Santé) ?
Et l’OMS cessa de surveiller le H1N1

Un autre élément indique, qu’avec ce scénario alarmiste de l’OMS, on nous prend pour des imbéciles. L’OMS elle même, l’organisation mondiale chargée de surveiller les foyers de ce que l’on nomme pandémies, voire même « pandémies mondiale » ( sic ) vient juste de décider d’arrêter le suivi de l’évolution de la grippe porcine ( ou de virus H1N1 comme on préfère l’appeler maintenant afin de ne pas froisser les producteur de porcs)

Dans une note d’information, déroutante, postée sur son site web, l’Organisation Mondiale de la Santé indique qu’il n’est plus nécessaire de recenser les cas de H1N1. La dernière mise à jour de l’OMS, en date du 6 juillet, indique 94 512 cas confirmés dans 122 pays, dont 429 décès. Apparemment l’OMS affirme que le nombre de cas confirmés en laboratoire est insignifiant. La note précise que les pays continueront à notifier les premiers cas confirmés. il est également indiqué que les pays doivent suivre les groupes de cas graves ou mortels qui peuvent indiquer une mutation du virus vers une forme létale. Il est dit qu’il faut « être vigilant » en cas d’augmentation d’absentéisme scolaire ou d’augmentation du nombre de consultation dans les services d’urgences.

Le droit suisse interdit la fabrication d’embryons surnuméraires. Chaque cellule souche embryonnaire est en fait un embryon surnuméraire. Le Conseil fédéral avait demandé un moratoire sur ce sujet. Or, des milliers d’embryons humains ont été créés notamment par Novartis et seront supprimés obligatoirement en étant injectés sous forme de vaccins pour une forme abjecte de torture “scientifique”. Nous préférerions qu’ils soient adoptés comme le demande l’initiative fédérale “flocons de neige”.

Pour le surplus, jura novit curia et Summus ius, summa injuria.

Il y a fréquemment des injustices consistant à chercher chicane aux gens et à interpréter subtilement le droit. De là, cette maxime devenue proverbe : “summum ius, summa injuria”. Beaucoup d’actes immoraux de cette sorte se commettent au nom de l’intérêt cupide et malsain : on cite un chef d’armée qui, après être convenu avec l’ennemi d’une trêve de trente jours, ravageait de nuit son territoire parce que, disait-il, le pacte conclu s’appliquait aux jours, non aux nuits.

Je m’adresse à vous en tant que détenteur d’une autorité publique et vous prie de prendre note de tous les faits. J’attire votre attention sur le fait que je ne suis pas avocat et que si la teneur de cette demande n’est pas conforme aux procédures judiciaires, il y a lieu de tenir compte de la jurisprudence suisse en la matière :

Le destinataire d’un acte doit interpréter la portée de celui-ci d’après le sens qu’il «pouvait raisonnablement lui attribuer en le considérant comme réellement voulu, sur la base de l’attitude antérieure du déclarant et des circonstances qu’il connaissait au moment où la déclaration lui a été faite (ATF 94 II101, pp. 104-105, JT 1969 I 27, P. 28, cité par Engel, Traité des obligations en droit suisse 2è éd. 1997, pp. 238-239). Une déclaration adressée à une autorité doit être comprise selon le sens que, de bonne foi, son destinataire doit lui prêter (ATF 102 Ia 92, c.2, rés. In JT 1978 I 30).

L’administration étant davantage versée dans les matières qu’elle doit habituellement traiter, du moins formellement, on peut attendre de sa part une diligence accrue dans l’examen des actes qui lui sont soumis, …afin de leur donner un sens raisonnable, sans avoir à s’en tenir aux expressions inexactes utilisées (Egli, la protection de la bonne foi dans le procès, en Juridiction constitutionnelle et Juridiction administrative, Recueil des travaux publiés sous l’égide de la Première cour de droit public du Tribunal fédéral suisse, pp. 225ss, spéc. Pp. 236-237 et les exemples cités). De plus et selon la même logique, si le destinataire de cette plainte ne répond pas aux formes de procédures, vous voudrez bien le faire suivre d’office à l’instance compétente. Il en est de même de l’application des articles ci-dessous :

Enfin, il se réfère à la pratique constante du Tribunal fédéral en la matière, selon laquelle de tels textes sont à interpréter conformément aux intentions du recourant, vu que vous est censé mieux connaître le droit qu’un citoyen de bonne foi.

J’attire votre attention sur le fait que la bonne foi de la partie adverse est absente vu leur cupidité maladive.

Je demande aussi que toutes les pièces déjà détenues par la justice pour chaque affaire citée fassent partie de cette procédure, même oar procédure d’entraide pénale internationale.

L’actualité me fait penser que nous sommes tous les victimes du même type d’ entente secrète que ci-dessous :

Sicile : des francs-maçons aidaient la mafia à retarder des procès (procureur).

ROME, (AFP) – Huit personnes, dont plusieurs francs-maçons, ont été arrêtées mardi en Italie pour avoir aidé des chefs de la mafia à retarder leur procès, a annoncé le procureur de la République de Palerme au cours d’une conférence de presse à Rome.

Plusieurs francs-maçons ont utilisé leurs réseaux pour aider, moyennant finance, des chefs mafieux de Trapani (ouest de la Sicile) et d’Agrigente (sud) à retarder leur procès jusqu’à ce que les faits soient prescrits, a expliqué le procureur Francesco Messineo.

“Il s’agissait d’un réseau très complexe qui interférait dans des procès pénaux grâce à des contacts bien placés”, a-t-il commenté.

“Ils allaient jusqu’à trafiquer le calendrier des audiences”, a précisé le procureur adjoint Roberto Scarpinato.

Un certain Rodolfo Grancini, 68 ans, sans profession mais décrit par le procureur comme “un intrigant” disposant d’un cercle d’amitiés haut placées était le pivot du système de corruption.

Outre les francs-maçons, dont le nombre n’a pas été précisé, une policière de la Direction anticriminalité du ministère de l’Intérieur, un employé du greffe de la Cour de cassation, plusieurs chefs d’entreprise et un gynécologue de Palerme, déjà condamné pour violences sexuelles sur une mineure, figurent parmi les personnes interpellées.

Elles sont accusées d’association mafieuse, de corruption, de détournement d’argent public, d’accès illégal au système informatique de la justice et de violation du secret de l’instruction.

Un prêtre jésuite, résidant à Rome et lié à l’un des entrepreneurs arrêtés mardi, s’est également vu notifier son inculpation, selon l’agence Ansa. Son logement et son bureau ont été perquisitionnés.

Le grand maître de la Grande Loge sérénissime “Unité de l’Italia”, Stefano De Carolis, est également poursuivi dans cette affaire, selon la même source.

L’enquête baptisée “Hiram” avait été lancée en 2006 à la suite d’écoutes téléphoniques effectuées dans le cadre d’une autre affaire concernant la mafia. Elle s’était concentrée sur les familles mafieuses de Mazara del Vallo et de Castelvetrano, dans la région de Trapani, “terre de mafia et de franc-maçonnerie”, selon le procureur.

Compte tenu de la gravité des faits commis en Suisse par des individus « initiés » investis de fonctions publiques, il y a lieu de procéder à une enquête urgente afin de mettre à jour leurs agissements en bande et pour les empêcher de continuer de nuire à l’intérêt public.
C’est par suite de leur participation à une organisation du Crime et pour couvrir leurs actes abjects que je me trouve actuellement en faillite, ce qui conduit à un retard considérable dans la résolution de mes intérêts personnels.

Telles sont les raisons pour lesquelles je me porte Partie Civile contre MM. , mais aussi contre les États de Berne et de la Suisse, si des mesures ne sont pas prises immédiatement pour arrêter ces Criminels.

Pourtant, là les responsables n’ont jamais été inquiétés depuis des années… Qui donc les soutient et a un intérêt direct à ce que cela ne change pas ? Doit-on y voire la main mise de la franc-maçonnerie ? Une chose est sûre, c’est que ceux qui trinquent sont les contribuables et les justiciables.

Il est intéressant d’observer par exemple la structure du Tribunal Cantonal vaudois ou de celui de la haute cour de Jérusalem. Tout est dédié à la gloire de cette secte secrète qui est la Franc-maçonnerie : Dès l’entrée extérieure, les initiés y voient leurs symboles, deux fois trois colonnes avec des triangles et les trois points sur les colonnes. Trois coins, 3 points… la démocratie et la justice sont impossibles avec des sociétés secrètes dont les vrais chefs et les buts sont occultes. La croix chrétienne y est méprisée dans l’architecture La Belgique nous en a montré l’exemple dans l’affaire du pédophile Dutroux et ses 19 « suicides », les centaines de tests ADN écartés par la « justice » ou l’affaire Resende en Suisse …

Nous devons nous unir pour reconstituer la toile tissée par ces sociétés secrètes et en dénoncer pénalement leur corruption, les combines, les collusions et les vols perpétrés entre autres par les systèmes informatiques. C’est pourquoi je lance ici un appel à témoins à tous les Citoyen(ne)s qui pourraient avoir été spectateur d’une irrégularité.

Certains « juges » jugent les yeux fermés et favorisent leurs « frères » secrets et occultes. N’est-ce pas le témoignage d’une justice en crise dans laquelle les « juges » qui la représentent abusent de leur autorité à des fins personnelles en bafouant les Droits constitutionnels ?

Les magistrats francs-maçons sont-ils des délinquants ?

Le Conseil Supérieur de la Magistrature Italien a interdit depuis 1993 aux magistrats d’appartenir à une loge maçonnique. La justice anglaise, quant à elle, oblige ses magistrats francs-maçons à le faire savoir de la façon la plus claire. En Suisse, dans le même temps, juges, experts, fiduciaires, banquiers et avocats francs-maçons continuent chaque jour à protéger leurs “frères”, qu’ils soient plaignants ou accusés.

Nombre de justiciables ayant eu affaire avec la justice ces dernières décennies ont bien souvent été confrontés à la partialité parfois brutale de divers tribunaux, jusqu’au jour où ils ont réalisé que leurs adversaires étant francs-maçons, ceux-ci avaient ainsi bénéficié de protections choquantes et scandaleuses.

En effet, le serment maçonnique de solidarité fraternelle oblige fortement tous ceux qui le prête à protéger leurs “frères” et ce quelques soient les circonstances.

Les 40% de magistrats indépendants de la franc-maçonnerie commencent à comprendre que c’est leur honneur et leur légitimité de magistrats qui sont désormais en cause. Certains d’entre eux attendent avec impatience que la Suisse s’aligne enfin sur les pratiques européennes et accepte de séparer formellement la justice et la franc-maçonnerie. La justice est, chaque jour, en complète contradiction avec le droit européen, notamment l’article 6 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Cet article 6 de la Convention accorde à tout citoyen d’un pays signataire le droit à “un procès équitable rendu par un tribunal impartial”.Or, dans l’état actuel du fonctionnement de la justice et compte tenu de l’utilisation abusive de ses institutions par les réseaux maçonniques, dès l’instant où un justiciable franc-maçon se présente devant un tribunal, il devient strictement impossible de considérer le tribunal comme impartial. En effet, aucun citoyen ordinaire ne peut savoir, compte tenu du caractère occulte de la franc-maçonnerie, quel magistrat en fait ou non partie. Mais comme, par ailleurs – tous les experts s’accordent sur ce point – environ 60% de la magistrature fait partie de la franc-maçonnerie, il devient alors hautement probable que face à n’importe quel tribunal, tout citoyen plaignant ou accusé se trouve face à au moins un magistrat franc-maçon : si la partie adverse est effectivement membre de la franc-maçonnerie, alors, adieu l’impartialité du tribunal, au sens du droit européen et bienvenue au délit d’entrave à l’exécution de la justice.

Par la présente, j´incite toute personne concernée par de tels actes à élever la voix dans les tribunaux ( sans violences ni menaces ) contre les magistrats qui protègeraient de tels actes en refusant de les considérer comme des faux car ils se rendraient ainsi complices de tels actes.

Ils vont jusqu’à tricher les résultats des élections et des votations, nous en avons les preuves.

Tony Blair a exigé et obtenu la publication publique des listes des membres de ces loges, afin de lutter contre les collusions.
En Italie, la loi interdit aux magistrats d’en être. Il est facile aux renseignements généraux de noyauter de telles organisations secrètes.

Tous ces éléments font état d’une violation grave de mes Droits Constitutionnels
et selon la CEDH (Convention Européenne des Droits de l’Homme, et l’acharnement de
pseudo « juristes », mais réels Criminels, qui détournent des patrimoines et se permettent ensuite de faire « juger » le Justiciable qui dénonce les faits et fait valoir ses Droits, relève d’abus de pouvoir d’une Dictature sournoise, mais en aucun cas d’un État de Droit.

La question est en fait très simple : Jugement ou le juge ment ?

La “justice” ne s’attaque plus à la corruption, mais à ceux qui dénoncent la corruption

Nous nous tenons volontiers à votre disposition pour que vous puissiez consulter et lire tous les dossiers et jugements.

Dans l’attente de vos déterminations, je vous prie de croire, Monsieur le Juge, en l’expression de ma haute considération

Annexes : Faits et pièces à considérer

Copies : Procureurs, Bâtonniers, Conseils d’État, tribunal cantonal de divers cantons, le justiciable, divers mass-media, Prof. Riklin,

Avec mes meilleures salutations.
François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

PS:

Quelques faits:

http://www.24heures.ch/vaud/actu/alerte-virus-porcin-train-gare-lausanne-2009-04-27

http://wakenews.net/Microsoft_Word__Anzeige_Schweiz.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_1918

http://www.google.ch/search?hl=fr&q=grippe+espagnole+laboratoire+us&meta=

http://911truth-sherbrooke.org/2009/04/26/h5n1-le-genome-de-la-grippe-espagnole-ressuscite-a-partir-dun-cadavre-congele/

http://www.rense.com/general68/dal.htm

http://portland.indymedia.org/en/2005/10/327804.shtml (Tamiflu est ses actionnaires du Bilderberg US dont Rumsfeld

http://www.youtube.com/watch?v=hRYmofiA6fk (Cercueils de la FEMA, etc.)

http://edition.cnn.com/2009/HEALTH/07/29/CDC.H1N1.vaccine.guidelines/

http://www.forbes.com/feeds/reuters/2009/07/29/2009-07-29T233649Z_01_N29382300_RTRIDST_0_FLU-VACCINE-USA-UPDATE-3.html

http://www.prisonplanet.com/12000-u-s-children-to-be-swine-flu-vaccine-guinea-pigs.html

http://www.prisonplanet.com/canadian-doctor-h1n1-vaccination-a-eugenics-weapon-for-mass-extermination.html

http://www.lewrockwell.com/sardi/sardi114.html

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39997663@7-37,0.html

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/300-000-valaisans-a-vacciner_9-154398

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/06/vaccins-et-certaines-manipulations.html

Un culot révélateur, l’immunité juridique pour le H1N1.

Le virus de la grippe porcine HIN1 est listé « parmi de nombreux autres » dont extrait de la Demande de Brevet : [0056] « Un vaccin peut être utilisé entre autres comme injection prophylactique contre une maladie liée à un virus. Parmi les intégrations particulièrement préférées, la composition ou vaccin comprend plus d’un antigène, p. ex. 2, 3, 4, 5, 6, 7 ou 8, en particulier de différentes souches de virus, sous-types, ou types tels que la grippe A et la grippe B, sélectionnés en particulier à partir d’un ou plus des sous-types humains de H1NI1, H2N2, H3N2, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, des sous-types de la grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 et H3N2, des sous-types de la grippe canine ou équine H7N7, H3N8 ou des sous-types aviaires H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5. »

Contenu toxique du vacccin
Adjuvants, nanoparticules, squalène, mercure, aluminium, formaldéhyde, bêta-propiolactone, polysorbate 80… OGM, dont la toxicité a été reconnue par différentes études.

Extraits placentaires d’animaux malades ce qui correspond à l’usage de pratiques eugénistes visant à mélanger l’ADN Humain avec l’ADN animal.

Des plasmides visant à bloquer l’évolution de l’homme.

Support envisagé du vaccin : cristaux liquides pour injection de la puce RFID micronisée réduite à l’état d’un grain de poudre afin d’assurer la traçabilité et le contrôle des populations.

Pour le Pape, c’est une erreur de « considérer l’augmentation de la population comme la cause première du sous-développement ». Le Pape affirme que la sexualité ne saurait se « réduire à un pur fait hédoniste et ludique ». L’on ne peut réguler la sexualité par des « politiques de planification forcée des naissances ». Et d’ajouter que « l’ouverture moralement responsable à la vie est une richesse sociale et économique ». « Les Etats sont appelés à mettre en œuvre des politiques qui promeuvent le caractère central et l’intégrité de la famille » ( Caritas in veritate § 44).

« Pour fonctionner correctement, l’économie a besoin de l’éthique ; non pas d’une éthique quelconque, mais d’une éthique amie de la personne ». La même centralité de la personne humaine devrait être le principe moteur dans les « interventions en faveur du développement » de la coopération internationale, et dans lesquelles les bénéficiaires devraient toujours être impliqués. « Les Organismes internationaux devraient s’interroger sur l’efficacité réelle de leurs structures bureaucratiques », « souvent trop coûteuses ». Le Pape remarque que, trop souvent, « les pauvres servent de prétexte pour faire subsister des organisations bureaucratiques coûteuses ». D’où son appel à une « pleine transparence » concernant les fonds reçus (§ 45-47).

Les derniers paragraphes de ce chapitre concernent l’environnement. Pour le croyant, la nature est un don de Dieu, à utiliser de manière responsable. C’est dans ce contexte qu’il faut penser le problème de l’énergie. « L’accaparement des ressources » par certains Etats et groupes de pouvoir constitue « un grave obstacle au développement des pays pauvres ». Il faut donc que la communauté internationale trouve « les voies institutionnelles pour réglementer l’exploitation des ressources non renouvelables ». « Les sociétés technologiquement avancées peuvent et doivent diminuer leur propre consommation énergétique », tout en cherchant à « faire progresser la recherche d’énergies alternatives ».

Ce qui est requis est « un véritable changement de mentalité », nous amenant « à adopter de nouveaux styles de vie ». Un style qui, jusqu’à présent, dans le monde, « est porté à l’hédonisme et au consumérisme ». L’enjeu décisif est ainsi la « tenue morale de la société dans son ensemble ». Le Pape nous avertit : « Si le droit à la vie et à la mort naturelle n’est pas respecté », « la conscience commune finit par perdre le concept d’écologie humaine et, avec lui, celui d’écologie environnementale » ( Caritas in veritate § 48-52).

La Collaboration de la famille humaine est au cœur du 5ème chapitre, dans lequel Benoît XVI montre que « le développement des peuples dépend surtout de la reconnaissance du fait que nous formons une seule famille ». D’autre part, on peut lire que la religion chrétienne peut contribuer au développement « seulement si Dieu a aussi sa place dans la sphère publique ». Par « la négation du droit de professer publiquement sa religion », la politique devient « opprimante et agressive ». Le Pape nous avertit : « Dans le laïcisme et dans le fondamentalisme, la possibilité d’un dialogue fécond » entre la raison et la foi religieuse s’évanouit. Une rupture qui a « un prix très lourd au regard du développement de l’humanité » ( Caritas in veritate § 53-56).

Le Pape en vient alors au principe de subsidiarité, qui offre une aide à la personne humaine « à travers l’autonomie des corps intermédiaires ». La subsidiarité « est l’antidote le plus efficace contre toute forme d’assistance paternaliste », particulièrement apte à gouverner la mondialisation et à l’orienter vers un véritable développement humain. Les aides internationales « peuvent parfois maintenir un peuple dans un état de dépendance » ; il faut donc que tous les sujets de la société civile y soient impliqués, et pas seulement les gouvernants. « Trop souvent, les aides n’ont servi qu’à créer des marchés marginaux pour les produits de ces pays » (§ 57-58). Le Pape en appelle aux nations économiquement plus avancées de consacrer « un pourcentage plus important » de leur PIB, en respectant les engagements pris.

http://www.dignitedeveloppement.ch/#partenaire

John Perkins’s classic exposé, Confessions of an Economic Hit Man,

spent over 70 weeks on the New York Times bestseller list and is published in more than 30 languages. His follow-up, The Secret History of the American Empire, provides a plan for creating a sustainable, just, and peaceful world. He is the author of Shapeshifting, The World Is As You Dream It, and other books on indigenous cultures and personal transformation; is a founder and board member of Dream Change and The Pachamama Alliance, nonprofit organizations devoted to establishing a world our children will want to inherit; and has lectured at universities in many countries. Read morehttp://matchafa.quebecblogue.com/2007/10/01/confessions-of-an-economic-hitman/
http://www.johnperkins.org/

http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/10/copenhague-les-mensonges-au-pouvoir.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »