Affaire Borrel : “Chirac a tout fait pour étouffer les choses”.

Cliquez ici : Affaire Borrel : "Chirac a tout fait pour étouffer les choses" | Eco89

Affaire Clearstream, Ferrayé, Borrel

Libération révèle comment l'Élysée a fait pression pour imposer la thèse du suicide. Entretien avec la veuve du juge Borrel.
La veuve Borrel le 18 mars à Paris (Audrey Cerdan/Rue89).

 

J'affirme que tout a été fait pour que certaines pistes soient écartées et je le dis même aujourd'hui, sous serment, après avoir juré qu'à l'époque, le procureur de la République de Toulouse, m'avait menacé de figurer sur la liste des prochaines victimes de ce drame", a-t-il déclaré. "Cela prouve au moins que mon travail gênait…

M. Joseph Ferrayé

Fêtons le printemps ce soir dès 20h00 à la grande salle d’épalinges, entrée libre…

Pour plus d'informations, suivez le lien ci-dessous :
http://www.facebook.com/n/?event.php&eid=55119088534&mid=2eaa4eG4000213aG5221f7G30

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

ALERTE ENLEVEMENT

Ce message provient d'une source sûre…
Il s'agit d'un enlèvement d'enfant qui a eu lieu aujourd'hui.

Elise âgée de 3 ans 1/2

ae_20090320.gifANDRE Elise âgée de 3 ans et demi a été enlevée vers les 11h50 à Arles (13) par deux hommes et une femme qui ont agressé le père avec qui elle se promenait. Ils sont partis dans une voiture Renault MODUS immatriculé 399 ABD 76 de couleur marron-beige SI VOUS LOCALISEZ L'ENFANT OU LES SUSPECTS, N'INTERVENEZ PAS VOUS-MEME MAIS APPELEZ LA POLICE : 0805 200 200 http://www.alerte-enlevement.gouv.fr/

 ANDRE Elise

petite  fille âgée de 3 ans et demi

 Taille : 97cm
 Corpulence : fine (12kg)
 Cheveux : mi-longs (aux épaules)
 châtains clairs
yeux : marron
Vêtue de :
-chaussures montantes cuir à scratch bleues
 -pantalon de toile noir
-sweat gris
 -gilet de laine gris et noir à fermeture éclair
-anorak noir à capuche

Susceptible de se trouver dans un véhicule Renault MODUS immatriculé 399 ABD 76 de couleur marron-beige
 A été enlevée ce-jour à 11h50 sur la commune d'ARLES, par une femme accompagnée de deux hommes.
Lieu : commune d'ARLES.

Si vous voyez quelqu'un répondant au signalement, prévenez le poste de police le plus proche.


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

MYSTIC JOSYP TERELYA DIES IN TORONTO AFTER INCREDIBLE JOURNEY

FAMED UKRAINIAN MYSTIC JOSYP TERELYA DIES IN TORONTO AFTER INCREDIBLE JOURNEY By Michael H. Brown He was released after the intervention of President Ronald Reagan. He spent twenty years in some of the harshest prisons known to humanity — imprisoned in the Soviet gulag for his Catholic activism. In prison, he suffered tremendous hardship as well as mystical experiences. Upon release, he met privately on several occasions with another victor over Communism — John Paul II. His name was Josyp Jaromyr Terelya and he died Monday night at the age of 65 at a Toronto restaurant after several years of battling congestive heart failure. He was a friend of mine. Together, we wrote his autobiography, Witness: to Apparitions and Persecution in the U.S.S.R. I had never met anyone quite like him. No one was tougher. No one was more dedicated to the Church (and his homeland of Ukraine). He was like any human. He was not perfect. But he was a hero. He was a hero of his time and his death leaves a void for all who were even vaguely familiar with what he had suffered. It is hard to be perfect when you have witnessed many killed and your youth has been robbed from you. Years in camps. Months at a time in frigid prisons. Isolation in cells the size of an outhouse — not even able to stand. Beating after beating. Water thrown on him outside in the midst of a Soviet winter — left with a coating of ice because he would not remove a religious medal. Pins stuck into his arms, lamps shined in his eyes all night, and a "freeze cell" in the notorious Corpus Two unit of Vladimir Prison, where he related a rescue by the Blessed Mother (who appeared to him in apparition, reviewed his life and the country's future, and caused the cell to turn preternaturally warm — terrifying his captors). Let's let him tell it: "Cell 21 had been turned into a veritable freezer," he wrote in Witness (which was later presented to the Pope by a future Ukrainian bishop). "It was the middle of winter and they were forcing in frigid air. The walls were coated with ice so thick that you could make it ring by tapping an object against it. "They stripped me of my winter clothes, leaving me there in a light shirt. In half an hour I felt my jaws freeze shut. I couldn't move them. And the very roots of my hair hurt. "My mind was working, I was aware that I was freezing, and I gathered my strength. I climbed the grate on the cell door to warm my head against the ceiling light bulb. "The guard on duty looked through the peephole, saw this, and switched off the light. I sat on my bed and began to freeze. There was an old quilt you could see through and I wrapped myself in it, garnering what little comfort it could afford me. Too weak, I finally lay down, praying and awaiting my fate. Within another ten minutes my lips wouldn't move, and my eyelids felt like they too were freezing shut. My head was splitting, my eyes, my temples, my jaws. I could still think but I couldn't move my limbs. I was freezing to death. "It was then that I became aware of an intense flash in the room, a very powerful light, and heard what sounded like someone walking in my cell. "My eyes were clamped. I couldn't tell who it was. I can't explain what happened — lying there with my eyes shut, in a state approaching paralysis — but somehow I became aware that the room was illuminated. And the cell was starting to feel warmer. Against my eyelids I felt the palm of a woman's hand and smelled the soft pure fragrance of milk. "When the hand lifted I was able to open my eyes. There before me was the young Virgin. 'You called to me,' she said, 'and I have come.'" It was one of several major mystical experiences in prison. In this case, the date was February 11, 1972 (feast day of Lourdes). The guards were terrified at how the cell was suddenly so warm. They accused him of "yoga." Terelya survived. Eventually, he found his way into freedom and married Olena, a doctor who waited years for his release. They moved to Canada and had three children, who remain in that nation. After Olena's death, Josyp married an American woman, Alexandra (Sam) Terelya, from Freeland, Michigan, on his birthday, October 27, 2006. She is now his widow. Funeral plans have not yet been announced. He was released from prison and fled to the West in 1987, appearing before a congressional committee and then spending years shipping bibles, holy cards, and other religious items to Ukraine. He was featured on an NBC series and written about in dozens of newspapers. In recent years he eked out a meager existence selling his artwork. A fiery speaker on the Marian circuit during the 1990s, some of his later prophecies were controversial, but no one could doubt his heroism, faith, and the work he did in spreading word not only about his prison experience but also a major apparition at Hrushiw in his native Ukraine (which I personally travelled to and verified). He often traveled with close friend Bishop Roman Danylak, also of Toronto, who translated the interviews. There was a power around Terelya that was tangible. Once, at Chicago's O'Hare Airport, my wife felt a sudden force down one of the corridors and looked up to see him. There was the charism of strength. There was the charism of power, no matter the odds. He never quite recovered from spending his youth — his twenties, his thirties, part of his early forties — in confines. Neither did he ever concede a single thing that impinged on Catholicism. As a reputed mystic, Terelya saw huge events — apocalyptic events — on the horizon He was a hero for our time and a man whose experiences in prison were largely verifiable, one of the most extraordinary occurring (and documented by a letter written to Olena on July 17, 1983) when he was passing out from cold and fatigue in solitary at L'viv concentration camp HSP-7-385-30 for possessing religious items.  "I was very tired so once again I crouched in a corner," he wrote. "I don't know whether I fell asleep or was awake. It was night. I saw myself in the center of a meadow and all of a sudden an intense light illuminated the meadow and I recognized a familiar aroma spreading around me. The odor was like apple blossoms. A large white eagle came and settled on the field and told me I should not fear. In the distance I saw an old man dressed in white. I remember only his face. And he said to me: 'Why are you so troubled?' "I asked who he was and he said he was a servant of the Lord. 'I know you and you know me,' he said. "His voice continued in this dream or vision. 'The Lord is now gathering the good men against the evil,' he said. 'The world would long ago have been destroyed but the soul of the world would not allow this.' "I asked what he meant by the 'soul of the world.' He said the soul of the world is composed of Christians. "The old man went on to give me a long message, and I related it to Olena. The man told me rebellion against God extended across the world and apostates were presenting themselves as prophets. "'Even worse times are approaching than the time of Luther,' he said. 'There are many faithful and even members of the hierarchy who will fall into neo-paganism. God needs fervent and constant sons. Prayer will help you to find a solution to difficult situations. In four years you shall meet the Pope and his cardinals and they will listen to you. A year later great miracles will take place and the testimony of hundreds of thousands of Christians of the true faith will verify your words. The Pope will call you once more but bad priests and apostates will confuse and cause problems for the Holy See. "'You shall go through the ways of the world and give witness, and in the end God will punish the apostates because only through this punishment will God be able to bring man back to sound reason.'" "'And when the faith and love shall be reborn, Satan will begin a new persecution of Christians. Times of persecution will begin, of priests and the faithful. "'The world will be divided into the messengers of God and messengers of anti-christ.' "'After the great revelations of the Virgin Mary, renewal of love of Christ will begin. You will see the rapid rise of devotion to the Immaculate Heart of Mary.' "I asked him," recounted Terelya, "whether I would still be in prison, and this ancient, celestial man answered, 'Yes, but not for long because God has other plans for you.' 'I asked again, 'Who are you? What is your name?' "His answer: 'I'm a servant of God, the archangel Michael.' "Tears streamed down my face. When I came to I didn't know if I had dreamed it or really seen it. "Meanwhile the guards smelled the aroma of apples and began searching the cells. But of course there were no apples to be found." [Please pray for Josyp, his wife Alexandra, and his family, with, too, the memory of Olena] [resources: Witness]




Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

RFID Passeport biométrique, puces fouineuses, invitation pour le 23 mars.

RFID Passeport biométrique, puces fouineuses ?

Conférence – Débat public


Soumettre tous les suisses à des tracasseries toujours plus chères et compliquées et de longs déplacements loin de leur commune pour obéir à quelques américains fouineurs ? NON.


La puce RFIDμ-chip déjà commercialisée par Hitachi mesure
 0,4 mm de coté.

Conférence – Débat public Une nouvelle affaire des fiches en perspective ?
(En rapport avec les votations fédérales du 17 mai 2009) Lundi 23 mars 2009, à 20h00
Hôtel Alpha-Palmier
Rue du Petit-Chêne 34, Lausanne
(à deux pas de la gare) Nous aurons le plaisir d’accueillir les orateurs suivants :

Luc Recordon

conseiller aux Etats

Pr. Serge Vaudenay

cryptographe (EPFL)

Michel Paschalides

spécialiste en techniques du commerce électronique    

Puces indiscrètes

Les Romands aussi ont un comité qui s’élève contre les fantaisies fédérales concernant l’inclusion de puces RFID dans les passeports ET dans les cartes d’identité, combattue par le référendum et la votation du 17 mai 2009.

Comité romand contre les documents d’identité biométriques obligatoires
Communiqué de presse

26.2.2009
Cartes d’identité sans puces – vraiment ?

L’Office fédéral de la police affirme que même si le projet de loi est accepté, les cartes d’identité suisses ne seront pas munies de puces. Le Comité romand “Non au fichage, oui aux libertés individuelles !”, qui organise la campagne de votations en Suisse romande, s’étonne de ce changement subit de discours – et se félicite qu’apparemment ses arguments aient déjà été entendus… Lors du premier débat au Conseil national le 12 mars 2008, la Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a déclaré que le Conseil fédéral avait prévu que les cartes d’identité soient à terme également pourvues de puces électroniques. Lors des débats suivants et notamment le 5 juin 2008, la majorité
bourgeoise et la Conseillère fédérale se sont opposées avec véhémence à un amendement visant à préserver la possibilité de demander une carte d’identité sans puce. Il est donc particulièrement difficile de croire à la sincérité du communiqué de l’Office fédéral de la police lorsqu’il affirme qu’ «On
ignore si une carte d’identité munie d’une puce sera émise un jour» !
De plus, de manière générale, la communication de l’Office fait l’impasse sur un aspect extrêmement important du problème, à savoir la compétence exclusive du Conseil fédéral, sans référendum possible, pour décider de l’introduction et du caractère obligatoire de nouveaux documents d’identité. Cette possibilité donnée au Conseil fédéral de décider par voie d’ordonnance d’introduire des cartes d’identité avec puce électronique ne doit pas masquer le débat fondamental sur les risques pour la protection des données et le droit à disposer de ses données personnelles. Le Comité romand «Non au fichage, oui aux libertés individuelles !» note que le Conseil fédéral entame à la fois une redéfinition de sa position et une campagne de confusion générale. Il s’étonne de la nervosité dont dénotent ces démarches et constate que le Conseil fédéral lui-même n’est plus si fermement convaincu par son projet original… Contacts
Luc Recordon, Verts
Maximilien Bernhard, UDF
Julien Sansonnens, POP
Benoît Gaillard, JS
Carlo Sommarugga, PS

Référendum contre le prélèvement obligatoire de données biométriques sur les passeports et les cartes d’identité suisses

hd. Juste avant la pause estivale, un arrêté fédéral a été adopté selon lequel à l’avenir uniquement des passeports et des cartes d’identité contenant des données biométriques (photo numérique du visage et empreintes digitales) seront disponibles. Un comité hors partis très diversifié a lancé le référendum contre cet arrêté fédéral. Cette mesure va bien au-delà de ce qu’exige l’UE de la Suisse dans le cadre de l’accord de Schengen. Un comité référendaire associant des personnes et des partis très divers a lancé le référendum et récolte les signatures nécessaires (Expiration du délai référendaire: 2 octobre 2008!) pour obtenir une votation populaire sur cet arrêté douteux à de nombreux égards.
Selon la volonté du Conseil national et du Parlement, tous les nouveaux passeports et cartes d’identité suisses doivent, dès le 1er mars 2010, être munis d’une puce de radio-identification (RFID) et contenir des données biométriques sur les empreintes digitales et le visage. En outre, celles-ci seront déposées dans une nouvelle banque de données centrale de la Confédération. Des autorités étrangères et même des sociétés privées (par exemples des entreprises de transport) seraient autorisées à saisir ces données personnelles des citoyens suisses. Le Conseil fédéral justifie la nécessité d’un nouveau «passeport 2010» en se référant à l’Accord de Schengen. Pourtant, dans celui-ci, il n’est pas question que les données doivent être enregistrées dans une banque centrale de données. Il n’y est pas question non plus de l’obligation d’établir des cartes d’identité biométriques à côté du passeport. Le règlement suisse va donc largement au-delà des mesures exigées par l’UE et les USA.

Perte de la liberté de choix personnelle

Dans la population, il règne en particulier une grande incompréhension à propos de la disparition de la liberté de choix. Avec cet arrêté fédéral, on enlève à tous les citoyens suisses la liberté de pouvoir choisir à l’avenir entre un passeport respectivement une carte d’identité biométrique ou non-biométrique. La disparition de cette possibilité de choix est une restriction massive des droits de liberté personnels des citoyens. Un citoyen, qui ne veut pas que l’Etat lui prélève des données biométriques et les enregistre dans une banque de données centrale, n’aura plus la possibilité à l’avenir de posséder une carte d’identité pour prouver sa citoyenneté suisse à l’intérieur du pays. Suite à de vives protestations, le gouvernement allemand a dû, il y a seulement un mois, enterrer exactement les mêmes projets relatifs à l’obligation de prélever des données biométriques. Ainsi les Allemands continueront à avoir le choix de faire enregistrer leurs empreintes digitales sur leurs nouvelles cartes d’identité ou de le refuser.
–    La puce de radio-identification RFID permet de suivre partout chaque déplacement de chaque individu.
–    Les passeports et les cartes d’identité munis d’une puce RFID peuvent être très facilement déchiffrés par des personnes non autorisées.
–    Lors de l’enregistrement des données personnelles dans une banque de données centrale au moyen des puces RFID la protection des données n’est plus garantie.
–    En installant de plus en plus de puces électroniques dans les biens de consommation et maintenant aussi dans les papiers d’identité, on ouvre grande la porte à l’Etat de surveillance.

Une large opposition

Suite à l’approbation de cet arrêté fédéral par le Parlement, une large opposition réunissant des représentants de tout l’éventail politique suisse s’est formée pour lancer le référendum. Ainsi, 50 000 signatures doivent être récoltées jusqu’au 2 octobre, pour permettre une votation populaire sur cette question importante. Le Comité référendaire hors partis contre les passeports et les cartes d’identité biométriques a officiellement lancé la récolte de signatures le 18 juillet.    •
On trouvera des informations complémentaires ainsi que des vidéos à ce sujet sur le site Internet du comité www.freiheitskampagne.ch.
Pour télécharger la liste de signatures en français: www.freiheitskampagne.ch/referendumfrancais.pdf
Contact:
Komitee gegen biometrische
Schweizer Pässe und Identitätskarten
Postfach 268, 9501 Wil SG
info(at)freiheitskampagne.ch
Y a-t-il des puces RFID dans les billets de banque suisses et dans les Euros ? Oui, et aussi dans les passeports  et les cartes d'identité et beaucoup de documents officiels ! Dans les billets de 10 fr, je ne sais pas s'il y des puces, car je n'ai pas pu le vérifier.

Mais dans les coupures plus grandes, dès ceux de fr 20.-, comme dans tous les Euros, il y en a plusieurs, notamment sur la languette métallique qui leur sert d'antenne, 2 ou 3, ils pètent et brûlent, puis plus rien. Je viens de le vérifier encore une fois.

Ils peuvent les activer à distance, depuis de plus en plus loin, à quelques mètres il y 10 ans, maintenant probablement depuis un satellite.

Attention, puissance maximum, toujours avec un verre plein d'eau, pour protéger le micro-onde et éteindre le feu éventuel.

Sur les vieux micro-ondes, çà marche, sur les neufs, non car trop faibles.

Les nouvelles RFID sur les billets de fr 200.- sont si petites que c'est un trou d'épingle, il faut bien regarder le lieu, une très courte flamme très brève.

Le billet reste valable.

Ils peuvent te tracer dans presque toutes tes transactions. Quand tu retires tes billets, ils savent que c'est toi, puis ils peuvent te suivre dans plusieurs endroits et savoir avec qui tu fais des échanges.

Ils comparent les informations des puces dans tes habits, téléphones mobiles, souliers, cartes de crédit, cartes d'identité, de clubs, de rabais…, passeports…, ordinateurs….

Des fiches fouineuses partout…

Le référendum est notamment soutenu par:

Les personnalités, artistes, associations et partis suivants vous recommandent de voter NON avant le 17 mai 2009 :

Margrit Kiener Nellen, conseillère nationale PS, Berne; Jeunes UDC du canton de Lucerne; Josef Zysiadis, conseiller national «A gauche toute/POP» Vaud; Parti écologiste suisse «Les Verts»; Dominique Baettig, conseiller national UDC, Jura; POP & Gauche en mouvement; Lukas Reimann, conseiller national UDC, Saint-Gall; Jeunes Verts suisses; Christian Waber, conseiller national UDF, Berne; Daniel Vischer, conseiller national des Verts, Zurich; Défense spirituelle; Geri Müller, conseiller national des Verts, Aarau; Liste alternative Schaffhouse; Fredy Gerber, conseiller national UDC, Bâle-Campagne; Patriot.ch; Pirmin Müller, président des Jeunes UDC Lucerne; Les Verts d’Argovie; Carlo Sommaruga, conseiller national PS, Genève; Liste alternative Winterthour; Rudolf Jucker, député du grand Conseil PRD, Bâle-Ville; Jeunesse socialiste vaudoise; Samuel Ramseyer, membre du Grand conseil UDC, Zurich; Les Verts Winterthour; Luc Recordon, conseiller aux Etats, Les Verts, Vaud; Solidarité sans frontière, Regroupement de CAS/MODS; Bernhard Zahner, président Jeunes UDC suisse; Les Démocrates suisses; Michael Kreuzer, président Jeunes UDC Valais supérieur; CCCZH; Aargauische Vaterländische Vereinigung; JULIA, les jeunes Alternatifs de gauche; Stefanie Looser-Freis, vice-présidente du parti et du groupe parlementaire PS Langenthal, Berne et conseillère aux Etats, Langenthal; Demokratische Juristinnen und Juristen, Zürich; Anian Liebrand, vice-président des Jeunes UDC Lucerne; Les communistes; Grüne Partei Bern-Demokratische Alternative; JUSO Lucerne; Union démocratique fédérale EDU/UDF; Demokratisches Nidwalden; Muttenzerkurve; AGB Mouvement anti-génocide; Roland Schöni, secrétaire central des DS Berne; Les Verts de Davos; Les jeunes socialistes d’Argovie; Parti populaire catholique suisse KVP; grundrechte.ch; Humans Hope; Stefan Keller, ancien député Les Verts, Argovie et membre du Conseil des habitants de Baden; Kinder ohne Rechte; Liste alternative Zurich; Dharma Ethik Partei; junge gruene bern; Christoph Landolt, président des jeunes radicaux, St-Gall.

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Incinérateurs. Nanoparticules pires que l’amiante.

http://euroracket.blogspot.com/2008/10/nanomatriaux-le-principe-de-prcaution.html


Les dangers toxiques des nanoparticules

Alain Lombard Toxicologue, ancien coordinateur des activités toxicologiques chez Arkéma (industrie chimique)   Alors que la production mondiale de nanomatériaux croît continuellement, on sait bien peu de choses de leurs effets sur la santé. Pourtant, si les leçons de la catastrophe de l'amiante avaient été tirées – ce dont on peut douter -, la capacité des nanoparticules et des nanofibres à pénétrer le système respiratoire et à interagir avec les cellules aurait dû inciter à décupler les efforts de recherche consacrés à la toxicologie des nanostructures. On en est loin… En attendant mieux, voilà ce que l'on sait des dangers toxiques des nanoparticules. 



Nanotubes
© Haut : Nanoscale Thermo-Fluids Laboratory, Purdue University
Bas : NEC

Avec l’avènement des technologies de l’infiniment petit, la recherche et la production de nanoparticules (particules dont la taille ou le diamètre ne dépasse pas 100 nanomètres, soit 0,1 micron) va augmenter de manière exponentielle dans les prochaines années. Les nanoparticules sont en effet utilisées couramment comme catalyseurs pour les réactions chimiques, pour le polissage de « wafers » et disques durs en microélectronique, etc. Elles peuvent être incorporées dans divers produits : vêtements, cosmétiques, pneus, farts de skis, etc. (1). Elles seront exploitées à l’avenir pour des applications médicales, par exemple comme vecteurs pour transporter des médicaments au niveau des cellules cibles, et à des fins environnementales (voir l’entretien avec Jean-Yves Bottero). Or l’état des connaissances sur les effets cardiovasculaires, respiratoires et cancérigènes des particules micro et nanométriques de la pollution atmosphérique (2, 3, 4) fait craindre que les nanoparticules fabriquées par l’homme puissent avoir, elles aussi, des conséquences néfastes sur la santé. Les quelques études scientifiques publiées font état d’interactions des nanoparticules avec les cellules, et incitent à la prudence.

 

Un air chargé

L’exposition aux nanoparticules a, certes, toujours existé. L'air que nous respirons contient des quantités très importantes de particules ultrafines naturelles : plus de 10 000 particules supérieures à 10 nm dans 1 cm3 d’air, avec de fortes variations selon la saison ou le degré de pollution industrielle. Dans le monde du travail cette exposition est aussi très ancienne : condensation de fumées émises par des fours métallurgiques, fumées de soudage, fabrication et utilisation de noirs de carbone, de silices amorphes, etc. Cependant, l’industrialisation des nanotechnologies change la donne puisqu’une très grande quantité de nanofibres et de nanoparticules aux propriétés physico-chimiques très diverses, voire nouvelles, va être produite. Les risques sanitaires qui découlent de cette nouvelle ère concernent aussi bien les travailleurs du secteur, qui peuvent être exposés de manière chronique à des quantités importantes de nanoparticules, que la population en général, dont l’exposition est plus indirecte. En hygiène du travail, on a longtemps évalué le risque résultant de l'exposition aux « poussières » en fonction de leur concentration dans l'atmosphère inhalée par le travailleur (mg/m3). Mais les moyens de protection utilisés pour les poussières micrométriques ne sont pas efficaces pour les nanoparticules, qui ne sont pas retenues par les filtres classiques. Chaque type de nanoparticule est une entité particulière, avec un comportement physicochimique, toxicologique et environnemental spécifique, pour lequel il faut trouver et mettre en œuvre des moyens de contrôle et de protection adaptés. Prévenir les risques liés à l’exposition à des nanoparticules implique aussi de caractériser leurs propriétés physico-chimiques et de les classer selon leur degré de réactivité de surface. Il faut ensuite déterminer leurs effets biologiques sur les cellules et les organes.

 

Le poumon en première ligne

D’après les connaissances toxicologiques actuelles, les nanoparticules de l’air se déposent dans les voies pulmonaires, notamment dans le poumon profond, en proportion nettement supérieure à celle de particules de plus grosse taille. Plus l’activité physique est importante, plus le dépôt pulmonaire est grand.

Günter Oberdörster, l'un des pionniers des études toxicologiques sur les particules ultrafines
© G. Oberdörster

Les études expérimentales menées par de groupe de Günter Oberdörster (université de Rochester, Etat de New York) dans les années 1980 et 1990 ont constaté que des nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2) ont la propriété de pénétrer l’épithélium pulmonaire, de passer dans les circuits lymphatiques et de s’accumuler progressivement dans les ganglions lymphatiques les plus proches (5, 6). Une distribution systémique dans tous les organes (foie, rein, cœur, cerveau) par la circulation sanguine a également été mise en évidence. Cette pénétration est favorisée par la petite taille des particules et par leur nombre dans l'air ambiant, ainsi que par l’intensité de l’inhalation. D’après les travaux plus récents d’Oberdörster chez le rat et de sa fille Eva (Southern Methodist University, Dallas) chez un poisson, les nanoparticules pourraient même parvenir au cerveau en suivant le trajet du nerf olfactif (7, 8). Par ailleurs, la capacité des nanoparticules à traverser la barrière cutanée reste controversée. Quel est le mécanisme d’action des nanoparticules ? Leur action sur les cellules de l’organisme est variable : elle dépend de la nature chimique des particules, ainsi que de leur état physicochimique de surface. Selon leur nature, les nanoparticules ne pénètrent pas l'interstitium alvéolaire de façon similaire : par exemple, environ 50 % de la dose pour le dioxyde de titane, et seulement 4 % pour le noir de carbone (9). De même, la « réactivité de surface » intervient dans la toxicité des nanoparticules (10), ainsi que la capacité des particules à libérer des radicaux libres (11), ou encore à porter des impuretés superficielles ou des métaux biodisponibles (12, 13). Cela peut se traduire par des réactions inflammatoires localisées, et l’émergence de modifications génétiques des cellules atteintes pouvant évoluer vers un dysfonctionnement plus ou moins important des organes touchés, voire en cancer. Dans les poumons, les réactions inflammatoires peuvent dégénérer en fibrose, qui se traduit par une diminution de la capacité d’échanges gazeux des alvéoles pulmonaires et une diminution de la fonction respiratoire ou de l’asthme. Oberdörster a émis l’hypothèse que l'incidence des tumeurs pulmonaires observées dans certaines études animales est liée à la surface totale des particules présentes dans les poumons, plus qu’à leur nombre (14). Une hypothèse toutefois contredite récemment par des chercheurs du DuPont Haskell Laboratory for Health and Environmental Sciences (Newark) (15).  

 

Nanotubes : péril à demeure

Le risque majeur actuellement identifié est celui que représentent les nanotubes de carbone et les fullerènes, en raison de leur production industrielle déjà importante dans les pays industrialisés. L’instillation dans la trachée chez le rat de nanotubes de carbone monofeuillets (single-wall carbon nanotubes, SWCNT) mais aussi de nanotubes multifeuillets (Multi-wall carbon nanotubes, MWCNT), plus épais, provoque l’apparition dans le poumon de granulomes (lésions inflammatoires) et d’une fibrose (transformation fibreuse du tissu épithélial) (16, 17, 18).

Tissu pulmonaire de souris ayant reçu 0,5 mg de particules dans la trachée, observé au bout de 90 jours.
(A) Noir de carbone. Les particules sont dispersées dans les alvéoles. (B) Quartz. La flèche montre un agrégat de lymphocytes autour de macrophages contenant des particules de quartz. (C) Nanotubes de type CarboLex. Granulomes contenant des particules noirâtres. (D) Nanotubes bruts. Granulomes à petit grossissement. (E) Nanotubes bruts. Un granulome à fort grossissement. (F) Nanotubes purifiés. Un grand granulome dégénéré et nécrosé.
© 2004 by the Society of Toxicology, Toxicological Sciences 77, 126-134 (2004), Chiu-Wing Lam et al., Pulmonary Toxicity of Single-Wall Carbon Nanotubes in Mice 7 and 90 Days After Intratracheal Instillation.


Selon l’équipe d’Anna Shvedova et Paul Baron, du National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH, Etats-Unis), le mécanisme de fibrose tiendrait à une activation directe de cellules fibreuses (fibrocytes) pulmonaires par les nanotubes (19). Les effets inflammatoires seraient dus à la présence d’impuretés chimiques (nanofibres, nanoparticules de carbone, métaux catalyseurs) dérivant des processus de production des nanotubes (20). On a pu craindre que les nanotubes de carbone aient un comportement similaire à l’amiante ou d’autres fibres minérales du fait de leur très faible diamètre (< 100 nanomètres) et de leur grande longueur (quelques millimètres). En fait, ces nanotubes flexibles s’agglomèrent en pelotes dans les alvéoles pulmonaires, et se trouveraient ainsi dans l’impossibilité de traverser la plèvre. Mais cette agglomération augmente leur persistance dans les poumons, et par là même facilite l’initiation de leur effet fibrosant potentiel. Les nanotubes de carbone ont été évalués également pour leur toxicité vasculaire. Chez la souris, l’équipe de Tony Huang (Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, et National Health and Environmental Effects Research Laboratory, EPA) a observé une augmentation, dépendante de la dose instillée, de l’altération de l’ADN mitochondrial dans l’aorte, et une altération des gènes impliqués dans l’inflammation dans les cellules cardiaques (21). Des études in vitro avec des cellules endothéliales aortiques humaines montrent que l’exposition pendant deux heures à des nanotubes de carbone entraîne une augmentation de l’expression de nombreux gènes et une oxydation dose-dépendante des lipoproteines de faible densité (LDL). Ces résultats font penser que les nanotubes de carbone pourraient créer directement ou indirectement une prédisposition à la formation de plaques d’athérome (22).

 

Un danger sous-estimé ?

Les effets toxicologiques observés s’appliquent en particulier aux nanoparticules et nanotubes « libres ». Leur piégeage dans une matrice (polymère, composite, nanostuctures électroniques, etc.) rend les risques d’exposition très faibles, voire nuls pour les populations. Le risque se concentrerait sur les personnels de laboratoire et de production qui manipulent ces nanoparticules « libres ». Mais des incertitudes persistent quant à l’exposition des populations par l’environnement lors de la dégradation de ces matrices ou du traitement des déchets, ou encore via la chaîne alimentaire – via les poissons par exemple (8) – si ces nanoparticules sont bio-accumulables et bio-persistantes. Paradoxalement, il y a peu de travaux probants dans le domaine de la caractérisation physicochimique et de la toxicologie des nanoparticules et des nanomatériaux. Les études publiées montrent des résultats contrastés selon le type de réactif biologique étudié, ainsi que la pureté et la qualité des nanoparticules et nanomatériaux utilisés. Dans la course mondiale à l’innovation, les dangers potentiels de ces derniers pour la santé et l’environnement sont étudiés en même temps qu'ils sont découverts, développés et commercialisés. De plus, les budgets consacrés à l’évaluation des risques restent infimes en proportion des sommes allouées au développement des nanomatériaux ; par exemple aux Etats-Unis, pays le plus avancé sur la question, le gouvernement fédéral y consacrera 40 millions de dollars en 2006 alors que le budget de l’Initiative nationale sur les nanotechnologies (NNI) dépasse 1 milliard de dollars. Cette situation où l’on « apprend en faisant » ne laisse malheureusement pas beaucoup de marge de sécurité, ni de possibilité de retour en arrière en cas d’apparition d’un problème de santé ou d’environnement majeur.

Références

(1) « A nanotechnology consumer products inventory », http://www.nanotechproject.org/index.php?id=44
(2) C.A. Pope 3rd et al. (2002) Lung cancer, cardiopulmonary mortality, and long-term exposure to fine particulate air pollution, JAMA 287(9):1132-41.
(3) R.J. Delfino et al. (2005) Potential Role of Ultrafine Particles in Associations between Airborne Particle Mass and Cardiovascular Health, Environ Health Perspect. 113(8), August 2005
http://www.ehponline.org/members/2005/7938/7938.html
(4) L. Filleul et al. (2005) Twenty five year mortality and air pollution: results from the French PAARC survey, Occup Environ Med. 62(7):453-60.
(5) J. Ferin, G. Oberdörster (1985) Biological effects and toxicity assessment of titanium dioxides: anatase and rutile, Am Ind Hyg Assoc J. 46(2):69-72.
(6) J. Ferin et al. (1992) Pulmonary retention of ultrafine and fine particles in rats, Am J Respir Cell Mol Biol. 1992 May;6(5):535-42.
(7) G. Oberdörster et al. (2004) Translocation of inhaled ultrafine particles to the brain, Inhal Toxicol. 16(6-7):437-45.
(8) E. Oberdörster (2004) Manufactured nanomaterials (fullerenes, C60) induce oxidative stress in the brain of juvenile largemouth bass, Environ Health Perspect. 2112(10):1058-62.
http://www.ehponline.org/members/2004/7021/7021.html
(9) G. Oberdörster et al. (1992) Role of the alveolar macrophage in lung injury: studies with ultrafine particles, Environ Health Perspect. 97, 193-9.
(10) A. Nel et al. (2006) Toxic potential of materials at the nanolevel, Science 311(5761):622-7.
(11) C.A. Dick et al. (2003) The role of free radicals in the toxic and inflammatory effects of four different ultrafine particle types, Inhal Toxicol. 15(1):39-52.
(12) A.E. Aust et al. (2002) Particle characteristics responsible for effects on human lung epithelial cells, Res Rep Health Eff Inst. 110:1-65.
(13) Y.C. Huang et al. (2003) The role of soluble components in ambient fine particles-induced changes in human lungs and blood. Inhal Toxicol. 15(4):327-342.
(14) G. Oberdörster (1996) Significance of particle parameters in the evaluation of exposure-dose-response relationships of inhaled particles, Inhal Toxicol. 73-89.
(15) D.B. Warheit et al. (2006) Pulmonary Instillation Studies with Nanoscale TiO2 Rods and Dots in Rats: Toxicity is not Dependent Upon Particle Size and Surface Area, Toxicol Sci. 2006 Feb 22.
(16) D.B. Warheit et al. (2004) Comparative pulmonary toxicity assessment of single-wall carbon nanotubes in rats, Toxicol Sci. 77(1) 117-25.
http://toxsci.oxfordjournals.org/cgi/content/full/77/1/117
(17) C.W. Lam et al. (2004) Pulmonary toxicity of single-wall carbon nanotubes in mice 7 and 90 days after intratracheal instillation, Toxicol Sci. 77(1) 126-34.
http://toxsci.oxfordjournals.org/cgi/content/full/77/1/126
(18) J. Muller et al. (2005) Respiratory toxicity of multi-wall carbon nanotubes, Toxicol Appl Pharmacol. 207(3):221-31
(19) A.A. Shvedova et al. (2005) Unusual inflammatory and fibrogenic pulmonary responses to single-walled carbon nanotubes in mice, Am J Physiol Lung Cell Mol Physiol. 289(5):L698-708.
(20) K. Donaldson et al. (2006) Carbon Nanotubes: a Review of Their Properties in Relation to Pulmonary Toxicology and Workplace Safety, Toxicol Sci. 2006 Feb 16.
(21) Z. Li et al. (2005) The Toxicologist 84:A1045.
(22) Z. Li et al. (2004) Free Radical Biol Med. 37(1):S142.

Pour en savoir plus

Commission européenne (2004) Nanotechnologies : Preliminary Risk analysis on the Basis of a Workshop organized in Brussels on 1-2 March 2004 by the Health and Consumer Protection Directorate General of the European Commission. Version pdf SCENIHR (Commission européenne), rapport de septembre 2005, version pdf Rice University, CBEN Swiss-Re (2004) Nanotechnology – Small matter, Many unknowns, version pdf R.J. Aitken et al. (2004) Nanoparticles: An occupational hygiene review research. Report 274 prepared by the Institute of Occupational Medecine, HSE, Royaume-Uni, version pdf Note de synthèse pour le Plan National Santé Environnement Nouvelles perspectives de recherches (2005) Les déterminants environnementaux : « Nanoparticules et santé ». Jorge Boczkowski (INSERM), Eric Gaffet ( CNRS), Alain Lombard (ARKEMA), Coauteurs: Benoît Hervé-Bazin (INRS), Christophe Proust (INERIS), François Tardif (CEA), Olivier Witschger (INRS), version pdf B. Hervé-Bazin (2006) Nanoparticules : nanorisques ?, Institut national de recherche et de sécurité (INRS – Vandoeuvre), Journée de sensibilisation CNRS, Meudon, 13 janvier 2006, version pdf Characterising the potential risks posed by engineered nanoparticles. A first UK Government research report, Department for Environment, Food and Rural Affairs, 2005, version pdf G. Oberdörster et al. (2005) Nanotoxicology: An Emerging Discipline Evolving from Studies of Ultrafine Particles, Environ Health Perspect. 113(7):823-39.
Version html 
Version pdf  G. Oberdörster et al. (2005) Principles for characterizing the potential human health effects from exposure to nanomaterials: elements of a screening strategy, Part Fibre Toxicol. 2:8 R. Hardman (2006) A toxicologic review of quantum dots: toxicity depends on physicochemical and environmental factors, Environ Health Perspect. 114(2):165-72. PHM Hoet et al. (2004)  Nanoparticles – known and unknown health risks, Journal of Nanobiotechnology 2004, 2:12. W. Luther (ed) (2004) Industrial application of nanomaterials – chances and risks. Technology analysis. Version pdf C. Ostiguy et al. (2006) Les nanoparticules : connaissances actuelles sur les risques et les mesures de prévention en santé et en sécurité du travail, Études et recherches / Rapport  R-455, IRSST, Canada, 90 p. Version pdf C. Ostiguy et al. (2006) Les effets à la santé reliés aux nanoparticules, Études et recherches / Rapport  R-451, IRSST, Canada, 55 p. Version pdf M. Ravaud (2005) Risques : qu’en pensent les scientifiques ?, Le Journal du CNRS O. Witschger, J.-F. Fabriès (2005) Particules ultra-fines et santé au travail – Sources et caractérisation de l'exposition, Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Version pdf Le nanodéveloppement sous surveillance, Travail et Sécurité, INRS.


Sites Internet


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.




Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

NORTH DAKOTA’S BANKING SYSTEM A ROLE MODEL …46 of 50 US states are insolvents…

NORTH DAKOTA'S BANKING SYSTEM A ROLE MODEL FOR ALL STATES PDF Print E-mail
Thursday, 05 March 2009
By Ellen Brown author of "The Web of Debt" [Local solutions, local control. On every level, the deepening financial collapse is demonstrating the demise of centralized systems of every kind and the dire need for community and neigborhood solutions.–CB] Reprinted from PROGRESSIVE REVIEW UNDERNEWS California [has] avoided bankruptcy for the time being, but 46 of 50 states are insolvents and could be filing Chapter 9 bankruptcy proceedings in the next two years.

One of the four states that is not insolvent is an unlikely candidate for the distinction – North Dakota. . .

What does the State of North Dakota have that other states don't? The answer seems to be: its own bank. In fact, North Dakota has the only state-owned bank in the nation. The state legislature established the Bank of North Dakota in 1919. Fleetham writes that the bank was set up to free farmers and small businessmen from the clutches of out-of-state bankers and railroad men. By law, the state must deposit all its funds in the bank, and the state guarantees its deposits. Three elected officials oversee the bank: the governor, the attorney general, and the commissioner of agriculture. The bank's stated mission is to deliver sound financial services that promote agriculture, commerce and industry in North Dakota. The bank operates as a bankers' bank, partnering with private banks to loan money to farmers, real estate developers, schools and small businesses. It loans money to students (over 184,000 outstanding loans), and it purchases municipal bonds from public institutions.

Still, you may ask, how does that solve the solvency problem? Isn't the state still limited to spending only the money it has? The answer is no. Certified, card-carrying bankers are allowed to do something nobody else can do: they can create "credit" with accounting entries on their books.

Under the "fractional reserve" lending system, banks are allowed to extend credit (create money as loans) in a sum equal to many times their deposit base. Congressman Jerry Voorhis, writing in 1973, explained it like this:

"For every $1 or $1.50 which people – or the government – deposit in a bank, the banking system can create out of thin air and by the stroke of a pen some $10 of checkbook money or demand deposits. It can lend all that $10 into circulation at interest just so long as it has the $1 or a little more in reserve to back it up."

That banks actually create money with accounting entries was confirmed in a revealing booklet published by the Chicago Federal Reserve titled Modern Money Mechanics. . . On page 49 of the 1992 edition, it states:

"With a uniform 10 percent reserve requirement, a $1 increase in reserves would support $10 of additional transaction accounts [loans created as deposits in borrowers' accounts]."

The 10 percent reserve requirement is now largely obsolete, in part because banks have figured out how to get around it with such devices as "overnight sweeps." What chiefly limits bank lending today is the 8 percent capital requirement imposed by the Bank for International Settlements, the head of the private global central banking system in Basel, Switzerland.

With an 8 percent capital requirement, a state with its own bank could fan its revenues into 12.5 times their face value in loans. And since the state would actually own the bank, it would not have to worry about shareholders or profits. It could lend to creditworthy borrowers at very low interest, perhaps limited only to a service charge covering its costs; and it could lend to itself or to its municipal governments at as low as zero percent interest. If these loans were rolled over indefinitely, the effect would be the same as creating new, debt-free money.

Dangerously inflationary? Not if the money were used to create new goods and services. Price inflation results only when "demand" (money) exceeds "supply" (goods and services). When they increase together, prices remain stable.

Today we are in a dangerous deflationary spiral, as lending has dried up and asset values have plummeted. The monopoly on the creation of money and credit by a private banking fraternity has resulted in a malfunctioning credit system and monetary collapse. Credit markets have been frozen by the wildly speculative derivatives gambles of a few big Wall Street banks, bets that not only destroyed those banks' balance sheets but are infecting the whole private banking system with toxic debris. To get out of this deflationary debt trap requires an injection of new, debt-free money into the economy, something that can best be done through a system of public banks dedicated to serving the public interest, administering credit as a public utility. . .

Credit is merely a legal agreement, a "monetization" of future proceeds, a promise to pay later from the fruits of the advance. Banks have created credit on their books for hundreds of years, and this system would have worked quite well had it not been for the enormous tribute siphoned off to private coffers in the form of interest. A public banking system could overcome that problem by returning the interest to the public purse. This is the sort of banking system that was pioneered in the colony of Pennsylvania, where it worked brilliantly well.

Among other advantages to a state of owning its own bank are the substantial sums it could save in interest. As Fleetham notes of his own ailing state of Michigan:

"According to recent financial reports (available online), the State of Michigan, the City of Detroit, the Detroit Water and Sewerage Department, the Wayne County Airport, the Detroit Public Schools, the University of Michigan, and Michigan State University pay over $800 million a year in interest on long term debt. If you add interest paid by Michigan cities, school districts, and public utilities, the cost to our taxpayers easily tops a billion a year. What does Wall Street do with our billion plus dollars? They decorate their offices like kings."

Interestingly, the projected state budget deficit for 2009 is also $1 billion. If Michigan did not have to pay over a billion dollars in interest to Wall Street, the budget could be balanced and the state could be restored to solvency. A state-owned bank could not only provide interest-free credit for the state but could actually generate revenues for it. Fleetham notes that in 2007, the Bank of North Dakota earned a net profit of $51 million on a loan volume of $2 billion. He comments:

"Last year, Michigan citizens paid over $5 billion dollars in personal income tax. With a state bank like North Dakota's we could reduce this burden, fund new businesses, and restore our crumbling water and sewer systems. And we don't have to feel sorry about Wall Street losing our business. They didn't 'earn' the money they lent us. They created it in computers and charged us interest to boot. Let's follow North Dakota's lead and get free from Wall Street's web."

As Gandhi said, "When the people lead, the leaders will follow." We the people can beat the Wall Street bankers at their own game, by moving our legislators to set up publicly-owned banks that create credit using the same banking principles that are accepted as standard and usual in the trade by bankers themselves.

Last Updated ( Thursday, 05 March 2009 )

New Hampshire

A group in the US State of New Hampshire is becoming more vocal in its fight for independence. They believe the federal government has overstepped its role and intruded upon their states' rights. A group calling themselves the Free State Project says the only option is to let states govern themselves and set their own rules – much they already do on issues like firearm legislation.

New Hampshire is one of the places with the most liberal laws in the country, but now it's in a fight for even more independence. There are about 1.3 million people living in New Hampshire. The goal of the Free State Project is to attract 20,000 people to its cause within ten years time. They don't want Washington making decisions for them any more.

Read more

Some prominent figures have spoken out and criticized the recent operations of the government: "The federal government is assuming powers that weren't delegated to it. It is already acting to destroy the economy of the United States. It is going to devalue our currency, it is further corrupting domestic policies of the states, motivating them to do things they would not do naturally, except for being bribed with the people's money," said State Representative Dan Itse. "If anything is going to cause the dissolution of the United States, it's the stimulus package and the excessive spending of the federal government," he added. Chris Lawless used to work for the government, but he got fed up and quit. Now, he lives in New Hampshire with his wife and three children. Chris said the US Government is incompetent, and he has no illusions about the promises of change:

"The federal government doesn't follow its own rules. There are countless laws that break the constitution and yet they don't seem to care that they've broken these laws. Obama hasn't broken that many laws yet, but he is about to. Just because he is charismatic and well-spoken, that does not make a great leader, it makes great TV,"
said Lawless, who is a member of the Free State Project. Chris says the country would be much better off if each state decided its own needs. That way, when the government makes a mistake, the entire country doesn't have to suffer, as is happening now in the turmoil of the current economic catastrophe. "We always say that we're free – the land of the free. And we're spreading democracy. A lot of times some other countries are freer. There are decisions being made in Washington that affect our lives that they have no business making," said Lawless.

New Hampshire is also one place in America where it is legal to carry a gun. Liberty activists make sure they exploit that right to the fullest. When asked why one activist was carrying a gun he responded: "For the same reason I have an airbag in my car, a fire extinguisher in my kitchen, and a smoke alarm in my house." The slogan of New Hampshire is 'live free or die'. With the ambitions of members and supporters of the Free State Project, the term 'freedom' in America is taking on a whole new meaning.

Last Updated ( Monday, 16 March 2009 )

More with Alaska and Nevada…

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/03/irs-and-fed-are-too-privates-follow-new.html


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.


Envoyé par François de Siebenthal dans François de Siebenthal le 3/18/2009 06:46:00 PM




Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

NORTH DAKOTA’S BANKING SYSTEM A ROLE MODEL …46 of 50 US states are insolvent

NORTH DAKOTA'S BANKING SYSTEM A ROLE MODEL FOR ALL STATES PDF Print E-mail
Thursday, 05 March 2009
By Ellen Brown author of "The Web of Debt" [Local solutions, local control. On every level, the deepening financial collapse is demonstrating the demise of centralized systems of every kind and the dire need for community and neigborhood solutions.–CB] Reprinted from PROGRESSIVE REVIEW UNDERNEWS California [has] avoided bankruptcy for the time being, but 46 of 50 states are insolvents and could be filing Chapter 9 bankruptcy proceedings in the next two years.

One of the four states that is not insolvent is an unlikely candidate for the distinction – North Dakota. . .

What does the State of North Dakota have that other states don't? The answer seems to be: its own bank. In fact, North Dakota has the only state-owned bank in the nation. The state legislature established the Bank of North Dakota in 1919. Fleetham writes that the bank was set up to free farmers and small businessmen from the clutches of out-of-state bankers and railroad men. By law, the state must deposit all its funds in the bank, and the state guarantees its deposits. Three elected officials oversee the bank: the governor, the attorney general, and the commissioner of agriculture. The bank's stated mission is to deliver sound financial services that promote agriculture, commerce and industry in North Dakota. The bank operates as a bankers' bank, partnering with private banks to loan money to farmers, real estate developers, schools and small businesses. It loans money to students (over 184,000 outstanding loans), and it purchases municipal bonds from public institutions.

Still, you may ask, how does that solve the solvency problem? Isn't the state still limited to spending only the money it has? The answer is no. Certified, card-carrying bankers are allowed to do something nobody else can do: they can create "credit" with accounting entries on their books.

Under the "fractional reserve" lending system, banks are allowed to extend credit (create money as loans) in a sum equal to many times their deposit base. Congressman Jerry Voorhis, writing in 1973, explained it like this:

"For every $1 or $1.50 which people – or the government – deposit in a bank, the banking system can create out of thin air and by the stroke of a pen some $10 of checkbook money or demand deposits. It can lend all that $10 into circulation at interest just so long as it has the $1 or a little more in reserve to back it up."

That banks actually create money with accounting entries was confirmed in a revealing booklet published by the Chicago Federal Reserve titled Modern Money Mechanics. . . On page 49 of the 1992 edition, it states:

"With a uniform 10 percent reserve requirement, a $1 increase in reserves would support $10 of additional transaction accounts [loans created as deposits in borrowers' accounts]."

The 10 percent reserve requirement is now largely obsolete, in part because banks have figured out how to get around it with such devices as "overnight sweeps." What chiefly limits bank lending today is the 8 percent capital requirement imposed by the Bank for International Settlements, the head of the private global central banking system in Basel, Switzerland.

With an 8 percent capital requirement, a state with its own bank could fan its revenues into 12.5 times their face value in loans. And since the state would actually own the bank, it would not have to worry about shareholders or profits. It could lend to creditworthy borrowers at very low interest, perhaps limited only to a service charge covering its costs; and it could lend to itself or to its municipal governments at as low as zero percent interest. If these loans were rolled over indefinitely, the effect would be the same as creating new, debt-free money.

Dangerously inflationary? Not if the money were used to create new goods and services. Price inflation results only when "demand" (money) exceeds "supply" (goods and services). When they increase together, prices remain stable.

Today we are in a dangerous deflationary spiral, as lending has dried up and asset values have plummeted. The monopoly on the creation of money and credit by a private banking fraternity has resulted in a malfunctioning credit system and monetary collapse. Credit markets have been frozen by the wildly speculative derivatives gambles of a few big Wall Street banks, bets that not only destroyed those banks' balance sheets but are infecting the whole private banking system with toxic debris. To get out of this deflationary debt trap requires an injection of new, debt-free money into the economy, something that can best be done through a system of public banks dedicated to serving the public interest, administering credit as a public utility. . .

Credit is merely a legal agreement, a "monetization" of future proceeds, a promise to pay later from the fruits of the advance. Banks have created credit on their books for hundreds of years, and this system would have worked quite well had it not been for the enormous tribute siphoned off to private coffers in the form of interest. A public banking system could overcome that problem by returning the interest to the public purse. This is the sort of banking system that was pioneered in the colony of Pennsylvania, where it worked brilliantly well.

Among other advantages to a state of owning its own bank are the substantial sums it could save in interest. As Fleetham notes of his own ailing state of Michigan:

"According to recent financial reports (available online), the State of Michigan, the City of Detroit, the Detroit Water and Sewerage Department, the Wayne County Airport, the Detroit Public Schools, the University of Michigan, and Michigan State University pay over $800 million a year in interest on long term debt. If you add interest paid by Michigan cities, school districts, and public utilities, the cost to our taxpayers easily tops a billion a year. What does Wall Street do with our billion plus dollars? They decorate their offices like kings."

Interestingly, the projected state budget deficit for 2009 is also $1 billion. If Michigan did not have to pay over a billion dollars in interest to Wall Street, the budget could be balanced and the state could be restored to solvency. A state-owned bank could not only provide interest-free credit for the state but could actually generate revenues for it. Fleetham notes that in 2007, the Bank of North Dakota earned a net profit of $51 million on a loan volume of $2 billion. He comments:

"Last year, Michigan citizens paid over $5 billion dollars in personal income tax. With a state bank like North Dakota's we could reduce this burden, fund new businesses, and restore our crumbling water and sewer systems. And we don't have to feel sorry about Wall Street losing our business. They didn't 'earn' the money they lent us. They created it in computers and charged us interest to boot. Let's follow North Dakota's lead and get free from Wall Street's web."

As Gandhi said, "When the people lead, the leaders will follow." We the people can beat the Wall Street bankers at their own game, by moving our legislators to set up publicly-owned banks that create credit using the same banking principles that are accepted as standard and usual in the trade by bankers themselves.

Last Updated ( Thursday, 05 March 2009 )

New Hampshire

A group in the US State of New Hampshire is becoming more vocal in its fight for independence. They believe the federal government has overstepped its role and intruded upon their states' rights. A group calling themselves the Free State Project says the only option is to let states govern themselves and set their own rules – much they already do on issues like firearm legislation.

New Hampshire is one of the places with the most liberal laws in the country, but now it's in a fight for even more independence. There are about 1.3 million people living in New Hampshire. The goal of the Free State Project is to attract 20,000 people to its cause within ten years time. They don’t want Washington making decisions for them any more.

Read more

Some prominent figures have spoken out and criticized the recent operations of the government: “The federal government is assuming powers that weren’t delegated to it. It is already acting to destroy the economy of the United States. It is going to devalue our currency, it is further corrupting domestic policies of the states, motivating them to do things they would not do naturally, except for being bribed with the people’s money,” said State Representative Dan Itse. “If anything is going to cause the dissolution of the United States, it’s the stimulus package and the excessive spending of the federal government,” he added. Chris Lawless used to work for the government, but he got fed up and quit. Now, he lives in New Hampshire with his wife and three children. Chris said the US Government is incompetent, and he has no illusions about the promises of change:

“The federal government doesn’t follow its own rules. There are countless laws that break the constitution and yet they don’t seem to care that they’ve broken these laws. Obama hasn’t broken that many laws yet, but he is about to. Just because he is charismatic and well-spoken, that does not make a great leader, it makes great TV,"
said Lawless, who is a member of the Free State Project. Chris says the country would be much better off if each state decided its own needs. That way, when the government makes a mistake, the entire country doesn’t have to suffer, as is happening now in the turmoil of the current economic catastrophe. “We always say that we’re free – the land of the free. And we’re spreading democracy. A lot of times some other countries are freer. There are decisions being made in Washington that affect our lives that they have no business making," said Lawless.

New Hampshire is also one place in America where it is legal to carry a gun. Liberty activists make sure they exploit that right to the fullest. When asked why one activist was carrying a gun he responded: "For the same reason I have an airbag in my car, a fire extinguisher in my kitchen, and a smoke alarm in my house." The slogan of New Hampshire is ‘live free or die’. With the ambitions of members and supporters of the Free State Project, the term ‘freedom’ in America is taking on a whole new meaning.

Last Updated ( Monday, 16 March 2009 )

More with Alaska and Nevada…

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/03/irs-and-fed-are-too-privates-follow-new.html


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

FLORIDA COURT SETS ATHEIST HOLY DAY

http://www.michaeljournal.org/images/016--The-Golden-Calf.gif

FLORIDA COURT SETS ATHEIST HOLY DAY

In Florida, an atheist created a case against the upcoming Easter and Passover holy days. He hired an attorney to bring a discrimination case against Christians, Jews and observances of their holy days.
The argument was that it was unfair that atheists had no such recognized days.
The case was brought before a judge. After listening to the passionate presentation by the lawyer, the judge banged his gavel declaring, "Case dismissed!"
The lawyer immediately stood objecting to the ruling saying, "Your honour, how can you possibly dismiss this case? The Christians have Christmas, Easter and others. The Jews have Passover, Yom Kippur and Hanukkah, yet my client and all other atheists have no such holidays."
The judge leaned forward in his chair saying, "But you do. Your client, counsel, is woefully ignorant."
The lawyer said, "Your Honour, we are unaware of any special observance or holiday for atheists."

The judge said,

"The calendar says April 1st is April Fools Day. Psalm 14:1 states, 'The fool says in his heart, there is no God.'

Thus, it is the opinion of this court, that if your client says there is no God, then he is a fool.

Therefore, April 1st is his day.

Court is adjourned."

This is too good not to forward.

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

La cupidité sans pitié.

Le statut d'auto-entrepreneur ou l'argentinisation du salariat.

http://www.michaeljournal.org/images/FemmeTravaille.gif
L'idée de ce texte n'est pas de faire un travail juridique fouillé et
comparatif entre le statut d'auto-entrepreneur français et le monotributo
argentin (vous allez comprendre). Je laisse ce boulot aux juristes ayant
une fibre sociale et latinoaméricaniste prononcée -ça doit bien pouvoir se
trouver.

En écoutant l'émission Là-bas si j'y suis du jeudi 12 mars, consacrée au
nouveau statut d'auto-entrepreneur, censé remettre la France au travail et
ayant suscité l'intérêt de 67 000 personnes depuis sa mise en application
au 1er janvier dernier, j'ai sursauté en me rendant compte de la
similarité entre le statut d'auto-entrepreneur et celui des
monotributistas argentins (vous allez comprendre) et ce, du point de vue
le plus pervers.
Créé dans les années 90 sous la présidence de Carlos Saul Menem (que
d'aucun nomment la « deuxième décade infâme » en référence à une première
décade, datant des années 1930 durant laquelle la classe politique se
vautrait dans les magouilles les plus crasses) le monotributo fait partie
d’une des mesures de réforme des impôts prises à cette période.
Jusque là, le système avait toujours fonctionné sans réelle stratégie
impositive telle qu’on peut la constater par exemple en France (excepté
l’impôt sur la valeur ajoutée ou IVA en castillan). L’impôt fonctionnait
donc de manière à remplir ponctuellement les caisses de l’Etat afin de
payer la dette ou financer tel ou tel projet. Dans ce cadre, les petits
commerçants avaient à payer une importante somme d’impôts dont l’IVA mais
aussi l’impôt sur les bénéfices, les cotisations retraite ou des taxes
pour financer plusieurs œuvres sociales. Afin de faciliter la tâche et de
ne faire payer plus qu’une seule taxe, le gouvernement Menem de l’époque a
mis en place le monotributo. Ce dernier impôt est donc censé remplacer
tous les autres, y compris les cotisations retraites…
Le premier problème c’est que, la somme à payer n’étant pas très élevée
(et le monotributo somme toute assez récent), des doutes se posent quand à
l’efficacité réelle et l'importance des fonds ainsi dégagés pour payer
lesdites retraites. Le même problème se pose pour les œuvres sociales. Sur
ce dernier point notons que dans le cadre salarial, l’employé devait
verser 3% de son salaire aux oeuvres et le patron, en reverser 6%.
Aujourd’hui, seul le monotributista se doit de reverser un pourcentage de
l'ordre de 3% (pourcentage l’assimilant d'ailleurs symboliquement à un
salarié) soit, pour une moyenne de 600 pesos, 20 qui iraient aux œuvres
sociales.

Mais le gros soucis du monotributo qui nous intéresse tout
particulièrement ici, c’est qu’il fait passer n’importe quelle personne
s’inscrivant en tant que telle et sans plus de vérification, dans la
catégorie des entrepreneurs individuels. Or, aux entrepreneurs
individuels, personne ne se charge de leur payer les frais d’accident, de
maladie, de chômage de cotisations retraite ou de congés… et c'est ce qui
semblerait se profiler avec le statut d'auto-entrepreneur. Il s'agissait
d'une telle aubaine, qu'au début des années 2000, l'Etat argentin lui-même
a pu « embaucher » un nombre important de personnes sous ce statut (50%
des « fonctionnaires » en auraient été victimes) qui n'étaient donc pas
reconnues comme fonctionnaires mais comme accomplissant une tâche
déterminée pour un employeur se nommant: l’Etat.

Pour ma part, mon « terrain » d'aspirant anthropologue a tourné autour de
coursiers motorisés nommés « motoqueros ». Représentant entre 50 et 58 000
travailleurs seulement pour la ville de Buenos Aires, ce secteur fait
partie de ce que l'on nomme pudiquement : l'économie informelle. Autrement
dit, les coursiers travaillent au noir pour des patrons d'agence
elle-mêmes illégales, mais bénéficiant de largesses de la part des
institutions. Pourquoi ces largesses me direz-vous? Parce que beaucoup de
ces patrons sont d'anciens flics ayant gardé leurs réseaux et que,
l'immense majorité des entreprises installées dans le Microcentro (la City
locale) de Buenos Aires ont recours aux services des différentes agences
de motoqueros, sans aucun scrupule.
Il est ainsi à la portée de tout le monde ayant un peu de mise départ
d'ouvrir une agence, simplement en louant un local, en installant une
ligne téléphonique, en dégottant deux ou trois clients (dans un premier
temps) et quelques coursiers déclassés et crevant la dalle prêt à bosser
comme des dingues pour quelques pesos (souvent plus de douze heures pour
un boulot qui ne permet même pas d'atteindre le salaire minimum).
La situation est d'autant plus favorable pour les patrons d'agence que,
les entreprises dont nous avons parlé précédemment ne sont pas des modèles
d'éthiques et de savoir vivre et ont mené la vie dure aux rares
expériences coopérativistes qu'ont pu monter les coursiers, au cours de
leurs luttes -le secteur étant hyper-combatif… Entre dominants, on
s'entend, n'est-ce pas?
Les coursiers sont donc à la fois victimes de leurs patrons et de leur
clients… elle est pas belle la vie?
Je retombe ainsi sur mes pattes concernant le statut d'auto-entrepreneur
-ou plus exactement, le monotributo. Car, les patrons d'agence, pas cons,
ont vite compris l'intérêt d'utiliser, à l'instar de l'Etat, une telle
disposition et ont vite fait d’obliger tous les coursiers à s’inscrire
sous le statut de monotributista. Ce qui, en cas d'accident grave (un pas
par jour à Buenos Aires) leur permet d’arguer de cette qualité de
monotributista à l’encontre du coursier indélicat qui chercherait à faire
payer à son employeur des frais médicaux. De la même manière, les patrons
d'agence ont beau jeu de ne pas répondre aux sollicitations des coursiers
dont l'immense majorité pâti de conditions de sécurité ou de salubrité
purement déplorables, puisque juridiquement et fiscalement, ces derniers
sont considérés comme des travailleurs indépendants.

Vous comprenez où je veux en venir?

Autrement dit le statut d'auto-entrepreneur (comme le démontre
brillamment, le reportage de Pascale Pascariello, de Làs-bas… du 12
mars) va permettre à n'importe quel patron français de faire du chantage à
ses salariés sur le thème: c'est l'auto-entreprise ou la porte… et
l'auto-entreprise c'est pas de congé maternité, pas de vacances, pas de
chômage, pas de retraites, etc., etc.
bienvenu dans le meilleur des mondes.

Guillaume de Gracia, doctorant en anthropologie

Ecouter Là-bas :
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1637

Voir aussi :
http://www.auto-entrepreneur.fr/


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique. Marie est la Mère de Jésus, c'est l'épouse du St Esprit et c'est la fille de Dieu le Père. Pour Amédée de Lausanne, l' union spirituelle du St Esprit lors de la fécondation de Marie, passe par sa chair et s'accomplit selon les mêmes principes que l'acte charnel : "Homélies", III : "Spiritus sanctus superveniet in te, ut attactu eius venter tuus contremiscat, uterus intumescat, gaudeat animus, floreat alvus".
Les catholiques ne sont pas coincés…
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://aimerplus.com/
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques ou mieux vos virements directement au compte de chèque postal du Oui à la Vie
CCP  10-15133-5
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Traduction »