Sans Francs-Maçons !


Très chers lecteurs et députés,

Il est temps de remettre le monde à l’endroit, exempt de Francs-Maçons!
Apporter un regard infirmier, selon le concept de “médiologie de la santé”, en lien avec l’actualité française, est vital afin de contribuer à assurer la sécurité de la population française qui survit, sous l’oppression du dictateur, président-imposteur Emmanuel Macron. 

Qui contrôle vraiment la France ? Philippe Jandrok [en ligne]. 11 décembre 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=d3tx01nDxdc
En prenant connaissance des propos de Philippe Jandrok, vous serez en mesure de prendre conscience que le chaos en France, qui fait écho au chaos mondial, est directement induit par les « banksters » de l’empire financier Rothschild, dont le président imposteur Emmanuel Macron est leur agent, sans aucun état d’âme, ni empathie envers la population française.
Il fait usage du mensonge systématique pour tromper, à l’instar de ses prédécesseurs, les citoyens et tout individu vivant en France ainsi que le monde entier, quant à ses véritables intentions.
Message de Philippe Jandrok au “gilets jaunes”:
  
47 mn 30 : « N’allez pas à Paris, vous allez vous faire massacrer, ils ont des armes létales ».
En qualité d’infirmière ES, je partage l’avis de Philippe Jandrok, quant à sa recommandation aux « gilets jaunes ».
En France, le fait avéré est que des individus, occupant des postes-clés au sein des systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques, étant au seul service du mensonge systématique, de l’État profond et de l’empire financier Rothschild, maintiennent leurs privilèges par « la loi du plus fort », au mépris des lois en vigueur, afin de garder leur pouvoir par la force à n’importe quel prix. Au risque de tuer tout individu et tout manifestant, défendant la vérité, les principes éthiques que sont l’autonomie, la justice, l’équité, la bientraitance, la non-malveillance, le respect des lois en vigueur, le respect de la déontologie inhérente à chaque profession, le concept de « bonnes pratiques », le respect des droits fondamentaux humains.
En Suisse, « l’élite », étant au seul service du mensonge systématique, de l’État profond et de l’empire financier Rothschild, maintient ses privilèges par la « loi du silence » face à toutes formes d’abus de pouvoir institutionnels, dont leurs agents, occupant des postes-clé, au sein des systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques, ferment délibérément « les silos » à tout espace de dialogue, lors de tout dysfonctionnement institutionnel.
La « démarche de résolution de problèmes » n’est jamais mise en mouvement pour équilibrer tout système quel qu’il soit, sur le plan individuel, conjugal, familial, social, professionnel et environnemental.
La règle est : « statu quo ».
Je vous rappelle que je parle en toute connaissance de cause, puisque je suis « bloquée », en qualité d’infirmière ES, étant experte dans mon rôle autonome infirmier, au sein du service social à Tramelan, avec la consigne de ne pas parler de mon travail de recherche, quant à toute formes d’abus de pouvoir institutionnels, aux collaborateurs de la Mairie !
Les preuves de dysfonctionnements, dignes d’un polar, en lien avec mon parcours professionnel, en qualité d’infirmière ES médiologue de santé, au sein de l’espace BEJUNE (cantons de Berne, Jura et Neuchâtel), sont disponibles à partir du lien ci-dessous :
En suisse, des médecins témoignent de ces abus de pouvoir, à consulter sous :
DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Luttes contre les mensonges. Abus-suisses.blogspot.com [en ligne]. 7 septembre 2018. Disponible à l’adresse :http://abus-suisses.blogspot.com/2018/09/luttes-contre-les-mensonges.html
Mon travail de recherche, à partir d’une démarche infirmière réflexive, concernant toutes formes d’abus de pouvoir institutionnels, a pour objectif de répondre à la question suivante :
Qu’est ce qui empêche les infirmières et les infirmiers d’atteindre leur plein potentiel et comment éliminer ces obstacles ?
En lien avec : Association suisse des infirmières et des infirmiers. Une campagne mondiale aborde la pénurie de personnel infirmier à l’échelle globale. Sbk.ch  [en ligne]. 27 février 2018. [Consulté] le 27 février 2018]. Disponible à l’adresse : https://www.sbk.ch/fr/actualites/news-detail/article/2018/02/27/title/weltweite-ka.html?no_cache=1&cHash=aa2ae60fa3645c0a22d243f8a6b04aef
En qualité d’infirmière ES, j’observe que le Système de santé suisse est dysfonctionnel, puisque les coûts et les hausses des primes d’assurances-maladies sont exponentielles, que la qualité des prestations de soins régresse, que celles-ci ne sont pas adaptées aux véritables besoins et attentes de la population.
Diagnostic infirmier :
Organisation inefficace du système de santé suisse, R/A des différences de valeurs se manifestant par une communication inefficace, des conflits de pouvoir, une ignorance des ressources disponibles et des conflits non résolus au sein du système politique et de la collectivité en Suisse.
Caractéristiques en lien avec mes litiges professionnels[1] 
Je vous invite à vous référer à la grille d’analyse intitulée « Libérer les populations européennes et le monde entier du joug de l’Etat profond et de l’empire financier Rothschild », à partir du lien ci-dessous :
Les membres de la profession infirmière, maîtrisant « L’Art infirmier », sont en mesure d’être des guides permettant d’effectuer la transition entre le paradigme de leadership « Rouge » (= mafieux), qui domine le monde actuellement, dont les attributs sont décrits dans la colonne de gauche, à celui du paradigme de gestion « Opale », dont les attributs sont décrits dans la colonne de droite.

Définition selon le dictionnaire Larousse :
  
Valeurs n.f. (lat. valor, valoris). 4. Ce qui est posé comme vrai, beau, bien, selon des critères personnels ou sociaux, et sert de référence, de principe oral : partager les mêmes valeurs.
Principe. n.m. (du lat. principium, commencement).1. Cause première ; origine : Le principe de la pensée humaine.2. Proposition admise comme base d’un raisonnement ; postulat : je pars du principe que…3. Loi générale régissant en ensemble de phénomènes et vérifiée par l’exactitude de ses conséquences : Le principe d’Archimède.

Un peu de théorie

Selon Stephen R. Covey[4],  « le principe de croissance est étroitement lié à celui de potentiel, en tant que processus nécessaire à sa réalisation et au développement de nos talents, de même que les thèmes qui s’y rattachent comme la patience, l’éducation et le soutien ». 
 « Les principes ne sont pas des pratiques. Une pratique est une façon d’agir spécifique, une action. Un mode d’action peut fonctionner dans telle circonstance et échouer dans telle autre, un peu comme des parents qui essaieraient d’élever leur deuxième enfant comme ils ont élevé le premier ».
 « Si les pratiques sont spécifiques à chaque situation, les principes sont des fondamentales, profondes, universelles. Elles s’appliquent aux individus, aux couples, aux familles, aux organismes privés ou publics de toutes sortes. Lorsque ces vérités s’intègrent à nos habitudes, elles nous permettent une grande variété dans nos pratiques pour aborder toutes sortes de situations. »
 « Les principes ne sont pas des valeurs. Des voleurs peuvent très bien partager des valeurs, mais ils ne restent pas moins en contradiction avec les principes dont nous parlons. Les principes sont « le territoire ». Les valeurs sont les « cartes ». Si nous valorisons des principes justes, alors nous possédons la vérité : une connaissance des choses telles qu’elles sont. »
 « Les principes sont des lignes directrices, stables et permanentes, pour la conduite humaine. Ils sont primordiaux quasi-indiscutable. On saisira rapidement la nature évidente de ces principes en imaginant simplement une vie construite sur des principes inverses. Je doute fort que quelqu’un ait déjà sérieusement envisagé de rechercher bonheur et réussite en fondant sa vie sur l’injustice, la supercherie, la bassesse, l’inutilité, la médiocrité ou la dégradation. »
  
Soyons lucide en 2018 :
C’est pourtant bien ce qui se passe en ce moment, au sein des nations liées à l’impérialisme américain et à l’empire financier Rothschild, dont la France et la Suisse !
Les systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques sont basés sur le mensonge systématique, l’injustice, la supercherie, la bassesse, la médiocrité.
« Bien que certains individus critiquent la manière dont sont définis et vécus ses principes, il semble que chacun ait une conscience innée de leur existence. »
 « Plus nos cartes et nos paradigmes s’alignent sur ces principes ou lois naturelles, plus ils seront précis et fonctionnels. Des cartes exactes agiront en permanence sur notre efficacité personnelle et interpersonnelle bien davantage que tous nos efforts pour modifier nos idées et nos comportements ».
L’éthique de la personnalité et l’éthique du caractère
Voici ce que nous relate Stephen Covey[5] :
… « Outre mes recherches sur la perception, je m’étais lancé dans l’étude des ouvrages sur la réussite, parus aux Etats-Unis depuis 1776. Je lisais et dépouillais des centaines de livres, articles et essais traitant de ce sujet ainsi que du perfectionnement de soi, de la psychologie courante et de l’accomplissement personnel. Je tenais entre mes mains la substance et l’intégralité de ce qu’un peuple libre et démocratique considère comme les clefs d’une vie réussie. »
  « Mes recherches m’ont révélé quelque deux cents années d’écrits sur la réussite. En les lisant tous, j’ai remarqué avec étonnement leur point commun. Face à l’épreuve que ma famille traversait et les tourments similaires que j’avais avaient observé dans la vie et les récits de nombreuses personnes, j’avais de plus en plus le sentiment que toute la littérature parue ces cinquante dernières années à ce sujet était superficielle. Ces livres prônaient la nécessité d’avoir une belle image sociale. Ils proposaient des recettes et des rafistolages, des emplâtres, des remèdes miracles censés guérir des maux graves. Certes ils semblaient parfois le faire temporairement, mais ils laissaient en fait les problèmes chroniques suppurer et resurgir encore et toujours. » 
  « La littérature des cent cinquante premières années mettait tout au contraire l’accent sur ce que nous pourrions appeler « l’Ethique du caractère » pour justifier la réussite : intégrité, humilité, fidélité, sobriété, courage, justice, patience, application, simplicité, modestie et croyance. »
  « L’Ethique du caractère enseignait qu’il existe des principes de base pour une vie fructueuse et affirmait que le seul moyen de réussir sa vie et de trouver le bonheur consistait à connaître et à intégrer ces principes à notre caractère. »
 « Cependant, peu après la Première Guerre mondiale, l’explication des fondements de la réussite bascula de l’Ethique du caractère à ce que nous nommerons « l’Ethique de la personnalité ». Le succès était désormais en fonction de la personnalité, d’une image publique, d’attitudes et de comportements, de talents et de techniques qui lubrifiaient le processus d’interactions humaines. Cette éthique de la personnalité s’appuyait sur deux formes principales : d’une part des techniques applicables aux rapports entre individus, d’autre part un état d’esprit positiviste qui inspira quelques maximes bien connues « Vouloir c’est pouvoir » ou « Souriez à la vie et la vie vous sourira ! »
  « Toutefois, certains côtés de l’Ethique de la personnalité tendaient clairement à la manipulation, voire à la duperie, et incitaient à utiliser ces techniques pour se faire aimer, par exemple prétendre s’intéresser aux hobbies d’un interlocuteur pour obtenir de lui ce que l’on désire, ou encore inspirer une impression de puissance pour se frayer un chemin dans la vie par l’intimidation. »
Principes d’évolution et de changements[6]
« L’éthique de la personnalité possède un côté séduisant, attractif : elle semble proposer des solutions simples et rapides pour améliorer la qualité de la vie (efficacité personnelles, contacts humains riches et sincères) sans astreindre à suivre le processus de travail et de croissance qui, en réalité, rend tout cela possible. »
  « C’est le symbole sans la substance, un programme intitulé « Comment s’enrichir vite sans se fatiguer ». Et il semble parfois fonctionner ».
 « Toutefois cette théorie fait illusion, elle est trompeuse. Tenter de produire des résultats de haute qualité à l’aide de ces techniques, de ces rafistolages se révèle tout aussi inutile qu’essayer de se rendre à un endroit précis de Paris en consultant la carte de Lyon »
 « Erich Fromm, observateur critique des origines et des résultats de l’Ethique de la personnalité disait à ce propos :
 « Nous nous trouvons aujourd’hui face à un individu qui se comporte comme un automate, qui ne se connaît pas, ne se comprend pas. La seule personne qu’il connaisse est celle qu’il est censé être, chez qui le bavardage insignifiant a remplacé toute vraie parole, dont le sourire synthétique a remplacé le rire naturel, dont le sentiment de désespoir monotone a remplacé la véritable douleur. Il souffre d’un manque de spontanéité et d’individualité qui peut sembler incurable. Pourtant il ne diffère guère de nous tous, les millions d’autres hommes qui marchent sur cette terre »
Cela se vérifie par l’allocution d’Emmanuel Macron du 10 décembre 2018 :
Gilets jaunes : réécoutez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron. L’Obs [en ligne]. Ajoutée le 10 décembre 2018. Disponible à l’adresse :https://www.youtube.com/watch?v=L9S_WF_YlkM
Sur internet, des citoyens français décryptent celle-ci, dont la posture corporelle d’Emmanuel Macron. Voici un exemple :
M. Macron, sa gestuelle, panique à bord …Jean-Paul Miniscloux [en ligne]. Ajoutée le 10 décembre 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=SupbDWej88A&t=164s
Voici les points qu’à relevé un internaute, à partir de ses recherches, au moyen de sites internet qui parlent de la gestuelle :
  • Dans un moment de crise, la moindre des choses est de parler aux gens en direct.
  • Emmanuel Macron parle à la caméra et non aux français, cela signifie qu’il fuit les français, qu’il refuse de parler aux français.
  • Il parle assis et non debout, l’on ne voit pas ses jambes. 
  • Une posture debout donne du dynamisme, porte la parole, cela montre qu’on est chef, pieds ancrés dans le sol dans la réalité des choses.
  • L’on ne voit que la moitié du corps d’Emmanuel Macron, il est « hors-sol », hors réalité.
  • Ses mains sont agrippées au bureau, par manque d’assurance afin de ne pas fuir.
  • Il se mord la lèvre inférieure, ce qui signifie qu’il est angoissé, il ne peut plus contrôler la situation.
  • Emmanuel Macron était terrorisé par ce qu’il avait à dire, sachant que cela qu’il allait dire n’a aucun sens profond, il allait dire quelque chose « qui ne tenait pas ».
  • Pour quelqu’un qui devait annoncer quelque chose de très important, quand on veut insister sur les points les plus importants, le ton doit changer, pas se faire « fort », mais il doit changer.
  • La forme du discours : l’introduction était extrêmement longue avec du « violon « t’en veux, t’en as ». Le développement pour proposer ce que le gouvernement a décidé, ce qu’il a décidé, était la suite de l’introduction. La conclusion était inexistante.
Constat de l’internaute :
« Rien ne va s’arranger, l’on va vers quelque chose de pire. Il faut s’attendre au pire. M. Macron, moi je ne lui donne pas cher. On a assisté à la mort politique de M. Macron. Maintenant on va attendre M. Macron rendre l’âme politiquement.”
“Cela peut durer quelques jours, quelques semaines, mais pas au-delà ».
Voici l’analyse psychiatrique d’Emmanuel Macron par un psychiatre italien :
“Macron est un psychopathe” : l’analyse d’un psychiatre italien. ERTV Officiel [en ligne]. Ajoutée le 3 mai 2017. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=NNDgsw39m9s

« Toute notre vie est ponctuée d’étapes de croissance. Un enfant apprend d’abord à se retourner, puis à tenir assis, à marcher à quatre pattes, à se mettre debout. Ensuite seulement, il commence à courir. Chaque étape à son importance et prend un certain temps. On ne peut se dispenser d’aucune. Ce qui est vrai de toutes les phases de la vie, dans tous les domaines, qu’il s’agisse d’apprendre à jouer du piano ou de communiquer correctement avec un collègue de travail, et s’applique autant aux individus, qu’aux couples, aux familles et à toute groupe. »
A prendre conscience :
La logique de la croissance économique, selon l’idéologie néolibérale, ne respecte pas le principe fondamental et naturel, de veiller au bon déroulement des étapes de la croissance individuelle, dont chaque être humain a besoin, à partir de sa naissance et tout au long de sa vie, pour maintenir sa santé physique/physiologique, psychologique, émotionnelle, relationnelle, intellectuelle, spirituelle et environnementale.
« Nous connaissons et acceptons ce principe d’évolution dans le domaine du physique. Mais le comprendre dans le domaine des émotions, des relations humaines, voire du développement de chaque personnalité est plus délicat. Et même lorsque nous y arrivons, il est encore difficile et rare de parvenir à vivre en harmonie avec ce principe
« Nous recherchons donc des raccourcis, espérant passer outre quelques-unes de ces étapes vitales pour nous épargner temps et efforts. »
  
A prendre conscience :
Les gouvernements, au sein des nations étant liées à l’impérialisme américain, donc à l’État profond et à l’empire financier Rothschild, ne tiennent jamais compte des émotions ressenties par les individus. Les émotions sont systématiquement utilisées et instrumentalisées, par des mécanismes de manipulation des masses, afin d’asservir les populations pour répondre aux seuls intérêts de l’oligarchie.
A l’instar du gouvernement français les Autorités fédérales et cantonales en Suisse, sont complices de ces pratiques mortifères, qui représentent un crime envers l’Humanité toute entière. Elles s’appuient sur l’ignorance des citoyens pour asseoir leur pouvoir absolu. 

Exemple :
DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Mensonges d’Etat. Abus-suisses.blogspot.com [en ligne]. 9 décembre 2018. Disponible à l’adresse : http://abus-suisses.blogspot.com/2018/12/mensonges-detat.html
… Admettre son ignorance représente souvent la première étape de toute éducation.
Cela nous concerne tous ! Que ce soit en France, en Suisse, au sein des nations.
Cordialement
Nathalie Scheidegger, infirmière ES

Très chers lecteurs et députés,
Je partage avec vous mon occupation de l’après-midi et de la soirée, afin de diffuser à large échelle des informations aux citoyens français de toutes origines, pour les encourager à reste unis par leur mouvement “gilets jaunes” face au gouvernement corrompu qui les oppresse:
Voici un exemple:
Attentats// gilets jaunes. ChutJeDors [en ligne]. Ajoutée le 12 décembre 2018. Disponible à l’adresse :https://www.youtube.com/watch?v=Wa2lj1lCatI
Mon commentaire est le suivant:
Voici notre contribution depuis la Suisse afin que la Vérité soit victorieuse face aux mensonges et à la tromperie d’État au sein des nations, grâce au Mouvement “Gilets jaunes” en France :
DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Francs-Maçons, imposteurs et traîtres ? Abus-suisses.blogspot.com [en ligne]. 14 décembre 2018. Disponible à l’adresse : http://abus-suisses.blogspot.com/2018/12/franc-macons-imposteurs-et-traitres.html
Nous vous invitons à écouter ces chants :
Yael Deckelbaum / Prayer of the Mothers – Official video. Yael Deckelbaum [en ligne]. Ajoutée 15 novembre 2016. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=YyFM-pWdqrY
Pourquoi ne pas y croire… (Le concert symphonique à l’Opéra Garnier 2015). PatrickBruelofficiel [en ligne]. Ajoutée le 8 avril 2015. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=sY1324yf-Eo
Que la Paix vienne sur terre par le Créateur de l’Univers et de toutes choses qui inspire chacun de ses enfants. 
Shalom Israël spirituel, dont Abraham est le patriarche qui unit les juifs issus du judaïsme authentique, les chrétiens et les musulmans.
Avec nos meilleures pensées

[1] Depuis décembre 2011 à ce jour.
[2] Evidence-Based Practice
[3] Tous ont pourtant été avisés, de manière documentée et précise, de quelle manière mon parcours professionnel, en qualité d’infirmière ES, en restant fidèle aux principes éthiques de l’Association suisse des infirmière, à la déontologie inhérente à ma profession en basant ma pratique infirmière selon le concept de « bonnes pratiques » ( Evidence based Nursing et Evidence based Practice), a engendrée progressivement ma « descente aux enfers » d’un point de vue personnel, conjugal, familial, social et professionnel.
[5] COVEY, R. Stephen. Paradigmes et principes. In : Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent. Editions First., p.28-29. ISBN 978-2-7540-0081-9

Cahiers des doléances

Cahiers des doléances ou revendications des gilets jaunes.
https://docs.google.com/document/d/11-RNjhQ8scexcRzpzkT-1KQ2VzRBjaZwvewG1uNpiOI/edit?usp=sharing

“Députés de France, nous vous faisons part des directives du peuple pour que vous les transposiez en loi (…). Obéissez à la volonté du peuple. Faites appliquer ces directives”, écrivent les “gilets jaunes”

Voici la liste (non exhaustive) en question :

À partager :

Pétition : article3.fr/petition

Images : fb.com/groups/RICgiletsjaunes/photos

Vidéos sur le RIC : clic-ric.org/videos-sur-le-ric

Article sur les GJ et le RIC :

clic-ric.org/2018/11/25/les-gilets-jaunes-et-le-ric

• Zéro SDF : URGENT.

• Davantage de progressivité dans l’impôt sur le revenu, c’est-à-dire davantage de tranches.

• Smic à 1 300 euros net.

• Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes. Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce et davantage de parkings gratuits dans les centres-villes.

• Grand plan d’Isolation des logements pour faire de l’écologie en faisant faire des économies aux ménages.

• Impôts : que les GROS (MacDo, Google, Amazon, Carrefour…) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.

• Même système de Sécurité sociale pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI.

• Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. Pas de retraite à points.

• Fin de la hausse des taxes sur le carburant.

• Pas de retraite en dessous de 1 200 euros.

• Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque-vacances.

• Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l’inflation.

• Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie, c’est protéger notre savoir-faire et nos emplois.

• Fin du travail détaché. Il est anormal qu’une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des mêmes droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu’un employeur français.

• Pour la sécurité de l’emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI.

• Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d’une industrie française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique.)

• Fin de la politique d’austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l’argent des pauvres et des moins pauvres, mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale.

• Que les causes des migrations forcées soient traitées.

• Que les demandeurs d’asile soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l’alimentation ainsi que l’éducation pour les mineurs. Travaillez avec l’ONU pour que des camps d’accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l’attente du résultat de la demande d’asile.

• Que les déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine.

• Qu’une réelle politique d’intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d’histoire de France et cours d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours).

• Salaire maximum fixé à 15 000 euros.

• Que des emplois soient créés pour les chômeurs.

• Augmentation des allocations handicapés.

• Limitation des loyers. Davantage de logement à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires).

• Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage, aéroport…)

• Moyens conséquents accordés à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées.

• L’intégralité de l’argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l’entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu’à la sécurité routière.

• Le prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu’il y a eu privatisation, nous voulons qu’ils redeviennent publics et que les prix baissent de manière conséquente.

• Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.

• Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l’argent sur les personnes âgées. L’or gris, c’est fini. L’ère du bien-être gris commence.

• Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la terminale.

• Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie.

• Le référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l’Assemblée nationale qui aura l’obligation, (un an jour pour jour après l’obtention des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l’intégralité des Français.

• Retour à un mandat de 7 ans pour le président de la République. L’élection des députés deux ans après l’élection du président de la République permettait d’envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.

• Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans.

• Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans.

• Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée.

• Pas de prélèvement à la source.

• Fin des indemnités présidentielles à vie.

• Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue. Taxe sur le fuel maritime et le kérosène.

#doléances

Vos remarques et idées par ordre chronologique, merci,
datées et si possible signées:


à commenter sur le lien ci-dessous, merci


Cahiers des doléances

Cahiers des doléances ou revendications des gilets jaunes.
https://docs.google.com/document/d/11-RNjhQ8scexcRzpzkT-1KQ2VzRBjaZwvewG1uNpiOI/edit?usp=sharing

“Députés de France, nous vous faisons part des directives du peuple pour que vous les transposiez en loi (…). Obéissez à la volonté du peuple. Faites appliquer ces directives”, écrivent les “gilets jaunes”

Voici la liste (non exhaustive) en question :

À partager :

Pétition : article3.fr/petition

Images : fb.com/groups/RICgiletsjaunes/photos

Vidéos sur le RIC : clic-ric.org/videos-sur-le-ric

Article sur les GJ et le RIC :

clic-ric.org/2018/11/25/les-gilets-jaunes-et-le-ric

• Zéro SDF : URGENT.

• Davantage de progressivité dans l’impôt sur le revenu, c’est-à-dire davantage de tranches.

• Smic à 1 300 euros net.

• Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes. Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce et davantage de parkings gratuits dans les centres-villes.

• Grand plan d’Isolation des logements pour faire de l’écologie en faisant faire des économies aux ménages.

• Impôts : que les GROS (MacDo, Google, Amazon, Carrefour…) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.

• Même système de Sécurité sociale pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI.

• Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. Pas de retraite à points.

• Fin de la hausse des taxes sur le carburant.

• Pas de retraite en dessous de 1 200 euros.

• Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque-vacances.

• Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l’inflation.

• Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie, c’est protéger notre savoir-faire et nos emplois.

• Fin du travail détaché. Il est anormal qu’une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des mêmes droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu’un employeur français.

• Pour la sécurité de l’emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI.

• Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d’une industrie française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique.)

• Fin de la politique d’austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l’argent des pauvres et des moins pauvres, mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale.

• Que les causes des migrations forcées soient traitées.

• Que les demandeurs d’asile soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l’alimentation ainsi que l’éducation pour les mineurs. Travaillez avec l’ONU pour que des camps d’accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l’attente du résultat de la demande d’asile.

• Que les déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine.

• Qu’une réelle politique d’intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d’histoire de France et cours d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours).

• Salaire maximum fixé à 15 000 euros.

• Que des emplois soient créés pour les chômeurs.

• Augmentation des allocations handicapés.

• Limitation des loyers. Davantage de logement à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires).

• Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage, aéroport…)

• Moyens conséquents accordés à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées.

• L’intégralité de l’argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l’entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu’à la sécurité routière.

• Le prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu’il y a eu privatisation, nous voulons qu’ils redeviennent publics et que les prix baissent de manière conséquente.

• Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.

• Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l’argent sur les personnes âgées. L’or gris, c’est fini. L’ère du bien-être gris commence.

• Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la terminale.

• Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie.

• Le référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l’Assemblée nationale qui aura l’obligation, (un an jour pour jour après l’obtention des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l’intégralité des Français.

• Retour à un mandat de 7 ans pour le président de la République. L’élection des députés deux ans après l’élection du président de la République permettait d’envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.

• Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans.

• Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans.

• Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée.

• Pas de prélèvement à la source.

• Fin des indemnités présidentielles à vie.

• Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue. Taxe sur le fuel maritime et le kérosène.

#doléances

Vos remarques et idées par ordre chronologique, merci,
datées et si possible signées:


à commenter sur le lien ci-dessous, merci


Changer la monnaie ?

VOUS AIMEZ LA FRANCE et vous voulez la sauver :
Il vous faut savoir QUI LA TUE et QUI PEUT LA SAUVER.

Qui tue la France ?

Il porte un nom, il s’appelle MAMMON, le dieu de l’Argent.
Ce dieu ogre se sert des bangsters, de la Haute finance, de la franc-maçonnerie, de l’Union européenne, de la BCE, des instances mondialistes…
Le président MACRON en est le fidèle serviteur.

Toutes les personnes concernées sont susceptibles d’être touchées par ces mesures exceptionnelles pour les crimes et délits suivants: – Abus de confiance. – Abus de pouvoir. – Abus de biens sociaux. – Blanchiment d’argent. – Corruption active et/ou passive. – Crimes contre l’Humanité. – Délits d’initiés. – Détournements de biens et de fonds publics. – Escroqueries et crimes en bandes organisées. – Haute trahison. – Intelligence avec l’ennemi. – Prises illégales d’intérêts. – Entrave à la justice. – Recel et abus de bien publics. – Trafic d’influence. – Utilisation de la force publique à des fins personnelles. – Non-assistance à peuple en danger.
#EtienneChouard #humeur #Réflexion #démocratie#changerlemonde #lamaisondescitoyens #AtelierConstituant #partager

371 – Gilets jaunes et loi de 1973

by postjorion

Puisque les Gilets Jaunes ont repris le combat concernant cette loi de 1973, non seulement les termes même de la loi, mais l’état d’esprit qu’elle a imposé au peuple, cet état d’esprit qui a amené à l’article 104 du Traité de Maastricht signé en 1992, lui même précurseur de la loi  française  actuelle (Loi n° 93-980 du 4 août 1993 relative au statut de la Banque de France qui a remplacé la loi du 4 janvier 1973) et de l’article 123 du Traité de Lisbonne,  lesquels interdisent aux Banques Centrales Nationales de financer les déficits publics  (Statuts actuels de la Banque de France Art. L. 141-3.) “Il est interdit à la Banque de France d’autoriser des découverts ou d’accorder tout autre type de crédit au Trésor public ou à tout autre organisme ou entreprise publics. L’acquisition directe par la Banque de France de titres de leur dette est également interdite
Je n’ai plus réactualisé ce graphique depuis quelques années, j’ai assez prêché dans le désert, mais sachez que fin 2018 ces courbes sont sensiblement identiques … seuls les pourcentages ont un peu augmentés.
La courbe bleue montre l’évolution de la dette publique en pourcentage de PIB de 1970 à 2012. La courbe rouge montre l’évolution de cette dette si nous n’avions pas du payer d’intérêts , si nous avions imposé à la Banque de France (laquelle appartient à 100% à l’Etat, donc au Peuple) de financer les déficits primaires – c’est à dire les déficits hors les intérêts des dettes –  des Administrations publiques (Etat, Administrations locales, Sécurité Sociale)
De plus, une grande partie de cette dette résiduelle (dette sans intérêts, courbe rouge) aurait pu être monétisée/financée directement par la Banque de France tout au long de ces années, sans plus augmenter la masse monétaire que ne l’ont fait les banques commerciales. En ce cas, nous n’aurions plus de dettes du tout !

La mascotte suisse des «gilets jaunes»

La mascotte suisse des «gilets jaunes»

Une interview de 2015 proposant une micro-taxe sur toutes les transactions fait à nouveau fureur depuis quelques semaines. Marc Chesney, le professeur qui la défend, a du coup adapté ses calculs pour la France.
C’est un effet indirect inattendu du mouvement des «gilets jaunes»: depuis début novembre, un article du Temps, pourtant daté de 2015, fait fureur sur Facebook. Son titre? «Une taxe sur les transactions financières pourrait remplacer tous les impôts actuels». C’est ce qu’affirmait alors le professeur de finance de l’Université de Zurich, Marc Chesney, qui dénonçait également une aristocratie financière ayant pris le pouvoir au détriment du reste de la population.
L’expert y exposait l’idée qu’il promeut avec le financier zurichois Felix Bolliger de «micro-taxe» financière sur toutes les transactions. Il s’agirait de ponctionner «tous les paiements électroniques, comme les factures de restaurant… et pas seulement les achats d’actions ou d’obligations». Il expliquait alors qu’en Suisse, ces paiements sont de l’ordre de 100 000 milliards de francs par an, et que cette taxe suffirait donc à remplacer tous les impôts.
Or, depuis le 2 novembre, cet article a bénéficié de 122 690 pages vues, dont plus des deux tiers venant de lecteurs français, notamment parce qu’il a été partagé dans des groupes proches des «gilets jaunes» sur Facebook puis repartagé jusqu’à des centaines de fois, également sur Twitter. Le plus souvent, les commentaires sont enthousiastes, même si certains doutent qu’une telle mesure puisse être mise en place. «L’idée est bonne et faisable si l’on demande son avis au peuple; mais ce ne sera jamais le cas…» prédit un internaute.

Pas la taxe Tobin

D’autres se moquent du président Emmanuel Macron, le jugeant incapable d’imposer une telle idée à ses alliés de la finance. Car il y a parfois confusion, ce projet étant souvent directement associé à la taxe Tobin, datant des années 1970, relayée par Attac à la fin des années 1990 et dont l’objectif est différent, puisqu’elle se limitait aux transactions de la finance et n’incluait pas, comme ici, tous les paiements électroniques.

Ce regain d’intérêt n’a pas échappé au principal concerné, le professeur Marc Chesney, directement contacté par des lecteurs, souvent des gilets jaunes, invité à s’exprimer, puis par des médias comme La Dépêche du Midi ou Sud-Ouest, qui s’apprête à publier une tribune de sa plume. L’occasion de refaire les calculs et de les appliquer à la France. «Il faut être prudent, car je ne dispose pas de toutes les données, mais une taxe de 0,1% à 0,2% perçue sur toutes les transactions électroniques devrait permettre de récolter un montant de l’ordre de 200 milliards d’euros, soit davantage que la TVA», explique-t-il. En France, son taux dit «normal» est de 20%. «Il est en réalité disproportionné et indique un dysfonctionnement de l’Etat», estime-t-il.

Emmanuel Macron «dos au mur»

Pour le professeur zurichois, le président Macron, lors de son allocution de lundi soir, «a lâché du lest» en prenant certaines mesures. Le gouvernement est cependant «dos au mur». L’expert franco-suisse considère, dans ce contexte, que cette idée de micro-taxe serait une «bonne solution qui permettrait de réduire les impôts tous en menant la transition énergétique. Avec un taux supérieur à 0,2%, ces deux objectifs commenceraient à être conciliés.»
Par ailleurs, le projet de micro-taxe devrait également faire l’objet d’une initiative populaire en Suisse. La récolte des signatures devrait débuter d’ici mars ou avril, explique Marc Chesney, le temps de finir la rédaction du texte de l’initiative. «Ce processus prend du temps et il faut aussi tirer les conclusions des échecs de certaines initiatives. Le texte doit être court, simple et clair», explique le professeur. 
Source: Journal le Temps

1ère Constitution de la Confédération française

La plus courte et simple du monde.


C’est pour réveiller, mais c’est aussi une nouvelle donnée, vu l’abondance à se distribuer, une grande mise à zéro pour tout simplifier
Nous, tous souverains, arrêtons la Constitution  que voici:
Titre I – Concernant les règles
Article 1
Toutes les lois, leurs ordonnances, les privilèges sont abolis.
Article 2
Tout être humain, étant libre et égal à tous ses semblables, acquiert la responsabilité de vérifier que chacun de ses actes est en cohérence avec lui-même, avec les autres et avec le monde, et réciproquement entre toutes et tous.
Titre II – Concernant le futur
Article unique
Pour les projets qui façonneront le futur commun et dépassant les capacités d’un unique être humain, chacun est libre de participer par ses apports personnels physiques, intellectuels ou de crédit, ou de refuser de participer.
inspiré par MM. Gérard Foucher  et Etienne Chouard
Ci dessus, mon modeste apport à un étonnant #AtelierConstituant avec une ribambelle de gens étonnants :
Un immense merci à Mathieu, Johnny, Chloé, Etienne, François, David,Ana… et tout.e.s les autres !!!
PS: On peut y rajouter des règles plus précises pour des crédits mutuels locaux ou nationaux, le tirage au sort des autorités exécutives, législatives, financières, judiciaires à tous les niveaux, le principe de subsidiarité bivalent, de bas en haut et la reprise éventuelle de pouvoirs du haut vers le bas …etc…
– sortir de l’argent dette (retirer aux banques le pouvoir de créer de la monnaie nationale, comme proposé dans l’initiative Monnaie Pleine)
– créer désormais l’argent, mensuellement, via des Collèges de Création Monétaire tirés au sort et organisé sur le principe des Jurys Citoyens
– suppression de absolument tous les impôts, taxes, émoluments etc et leurs remplacements par la reprise de la souveraineté monétaire, qui permettra l’instauration d’un revenu de base inconditionnel, alias dividende ou royauté pour tous dès la conception, par de la monnaie sociale sans intérêt et des rabais ou escomptes compensés à tous les entrepreneurs ou producteurs. Si indispensable, une micro-taxe de 0, x % automatique sur tous les transferts financiers sera établie.
Exemple d’élections par tirage au sort ou loterie, comme dans la Grèce ancienne,  inspiré de Genomi et d’ Etienne Chouard .
Ne plus remettre en jeu en une fois les xxx sièges chaque 4 ans, avec le risque de voir partir tous les xxx en même temps, mais de décaler les débuts de mandats par lots de 50 et un an d’écart, avec chaque année 50 anciens qui terminent leur mandat de 4 ans, remplacés par 50 nouveaux, un roulement qui permet un meilleur suivi des dossiers. Ainsi, au début de chaque année, nous aurons cinquante Parlementaires qui commenceront leur mandat, un autre groupe de cinquante qui aura déjà siégé depuis un an, un autre depuis deux ans et un dernier qui exercera sa dernière et quatrième année, et qui seront les vétérans.
Quand à la nomination, elle sera la responsabilité des Chancelleries des provinces, qui devront mettre en place un système de sélection aléatoire parmi leurs citoyens éligibles, de préférence public et télévisé, par un moyen mécanique et non pas informatique ou électronique, moins prompt aux fraudes.
Utilisé pour désigner en 2011 l’assemblée constituante en Islande.
Dispositions transitoires:


La Confédération crée une contribution de solidarité par de nouvelles masses monétaires sans taux d’intérêts et les fait affecter aux plus faibles comme prévu dans le préambule


Le produit de la contribution de solidarité sera versé aux Provinces selon une clé de répartition démographique définie par la Confédération représentée par l’Assemblée fédérale (Plénum).


Tout dividende social ou autre prestation sociale n’empêche personne de travailler en plus contre rémunération ou en qualité d’indépendant, créateur d’entreprise, etc.


L’obligation de refinancer les prêts à 100 % auprès de la BNS reporte la perception des profits à ce niveau et les revenus ainsi fortement majorés sont directement affectés aux besoins communs.


Tout financement d’investissement à un terme donné doit être assuré par des emprunts au moins de même terme. Aucun emprunt à long terme ne peut être financé par des emprunts à court terme. Pour le bien commun, les points suivants sont notamment respectés :
Dissociation totale des activités bancaires et leur attribution à trois catégories d’établissements distincts et indépendants :


1) Banques de dépôts : encaissements, paiements, gardent les dépôts de leurs clients.
2) Banques de prêts : le montant global des prêts ne peut excéder le montant global des fonds empruntés.
3) Banques d’affaires : investissent dans les entreprises les fonds empruntés au public ou aux banques de prêts.


Indexation obligatoire de tous les engagements sur l’avenir : prêts, emprunts, salaires, etc. aussi bien entre particuliers, entreprises et État.


Interdire le financement des opérations boursières et de la spéculation par la création de moyens de paiement ex nihilo.


Augmenter les garanties en liquidités à 100 %, afin d’éviter les créations privées de monnaie ou quasi-monnaie ex nihilo.


Supprimer la cotation en continu et la remplacer par une seule cotation par jour pour chaque place financière et pour chaque valeur.
Supprimer les programmes d’achat/vente automatiques. Interdire la spéculation sur les indices et les produits dérivés.
Abandonner le système de changes flottants pour un système de taux de changes fixes mais révisables par une commission indépendante.
Interdire toute dévaluation compétitive.

Abandonner le dollar US $ comme monnaie de compte, d’échange et de réserve.
Etablir progressivement une unité de compte commune sur le plan international avec un système approprié d’indexation.
Interdire la spéculation aux banques sur les changes, les actions, obligations et produits dérivés.


Aucune puce, RFID ou un quelconque moyen de traçage ne peut être dissimulé dans la monnaie, quelque soit la forme de la monnaie( métallique, papier…).


Les méthodes alternatives de création monétaire (wir, jazz, reka, talents, billes, sels, etc.) sont admises si leur seigneuriage bénéficie à tous les utilisateurs de manière proportionnelle et égalitaire et sans nuire aux familles.


Conclusions :


« Il s’agit de réformes fondamentales qui intéressent la vie de tous les jours de millions de citoyens. Ces réformes indispensables n’ont été réalisées, ni même envisagées, ni par les libéraux justement préoccupés de favoriser l’efficacité de l’économie, ni par les socialistes justement attachés à l’équité de la distribution des revenus… Les uns et les autres n’ont cessé d’être aveuglés par la répétition incessante de toutes parts de pseudo vérités et par des préjugés erronés. »


Maurice Allais, prix Nobel d’économie.


Important, si vous avez des problèmes avec les banques:


Grâce notamment à monnaie-pleine, il est maintenant admis que les banques commerciales créent de la monnaie du néant, donc si on applique le ratio de Bâle Mac Donough par exemple, le taux d’intérêt sur le “vrai” minuscule “capital” qui ne viendrait pas du néant, ex nihilo, est donc de plus de 300 % par année, si ce n’est pas de l’usure pénalement condamnable, qu’est-ce ?


Je requiers qu’une enquête pénale soit ouverte, et qu’une condamnation où des mesures disciplinaires soient prononcées contre les coupables qui abusent de la faiblesse du débiteur, soit de une à dix années de prison et des peines pécuniaires, selon le code pénal suisse.


Vous êtes aussi tenu par l’obligation de dénoncer tout fait dont vous avez connaissance, selon l’article 302 du code de procédure pénale.
Art. 157 CPS  1. Infractions contre le patrimoine / Usure


Usure


1. Celui qui aura exploité la gêne, la dépendance, l’inexpérience ou la faiblesse de la capacité de jugement d’une personne en se faisant accorder ou promettre par elle, pour lui-même ou pour un tiers, en échange d’une prestation, des avantages pécuniaires en disproportion évidente avec celle-ci sur le plan économique,


celui qui aura acquis une créance usuraire et l’aura aliénée ou fait valoir,


sera puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire.


2. Si l’auteur fait métier de l’usure, la peine sera une peine privative de liberté de un à dix ans.


Vu la gravité des délits, je fais également valoir explicitement mon droit de faire satisfaire mes demandes de dédommagement éventuel.
Toutes les personnes concernées sont susceptibles d’être touchées par ces mesures exceptionnelles pour les crimes et délits suivants: – Abus de confiance. – Abus de pouvoir. – Abus de biens sociaux. – Blanchiment d’argent. – Corruption active et/ou passive. – Crimes contre l’Humanité. – Délits d’initiés. – Détournements de biens et de fonds publics. – Escroqueries et crimes en bandes organisées. – Haute trahison. – Intelligence avec l’ennemi. – Prises illégales d’intérêts. – Entrave à la justice. – Recel et abus de bien publics. – Trafic d’influence. – Utilisation de la force publique à des fins personnelles. – Non-assistance à peuple en danger.


Premiers ateliers à Lausanne
Un grand merci encore pour ces deux jours magiques, et en particulier la journée de dimanche sur la colline à côté de chez François pour constituer sous les arbres, baigné.e.s dans les rayons d’un soleil radieux..
Atelier Constituant 1
Mise en place avec Etienne Chouard, François de Siebenthal, Gérard Foucher, et toute une équipe de gens géniaux, du 1er Atelier constituant de la journée. Sujet : la subsidiarité ! (1ère partie)


Atelier Constituant 2
On est partis pour constituer… dans la nature  😊


Atelier Constituant 3
Ça y est l’atelier constituant commence ! (3ème partie)


Atelier Constituant 4
La suite de l’atelier constituant, après la coupure (4ème partie)


Atelier Constituant 5
Fin de l’atelier Constituant (5ème partie)


La reprise en main des créations monétaires, c’est une vraie lampe d’Aladin sociale…
Dans la variante populaire du conte, l’histoire d’Aladin est donc celle d’une ascension sociale rendue possible par la maîtrise de la lampe merveilleuse ( la création monétaire ex nihilo ).
Mais il existe une variante, comme le chandelier aux sept derviches, dans laquelle Aladin ne parvient pas à maîtriser la lampe. Après une nouvelle tentative pour tromper encore son maître, pourtant bon, il est puni de sa bêtise et de son ingratitude en perdant tout, ce qui va arriver aux banquiers cupides qui ne veulent pas comprendre qu’ils abusent de la faiblesse du peuple aveuglé par leurs mensonges



Débat très important sur la séparation des pouvoirs.

Bonjour,
Suite à des décisions de justice totalement ARBITRAIRES et de MAUVAISE FOI, de très nombreuses victimes, en Suisse, ont écrit aux Autorités, au Grand Conseil de leur canton ou au Département fédéral de justice et police, dirigé par la Conseillère fédérale Mme Simonetta Sommaruga, afin que leur cause soit traitée de façon sérieuse en respectant les articles de la Constitution fédérale et les lois suisses.
La réponse systématiquement obtenue est celle-ci: A cause du principe de la séparation des pouvoirs nous ne pouvons pas intervenir.
Ce principe de la séparation des pouvoirs est, à mon avis, un véritable fléau. Il empêche les personnes confrontées à des erreurs judiciaires d’obtenir justice. Il s’agit d’un piège, dont il est impossible de s’extraire.
Il faut savoir que de nombreuses méthodes bien rôdées sont utilisées par les magistrats, en Suisse, pour modifier les faits ayant eu lieu ou ignorer certains faits ou pour éviter de rechercher la totalité de la vérité. Ensuite ces mêmes magistrats et leurs collègues refusent de corriger les énormes erreurs commises.
Dans le canton de Vaud, la plus grave victime du pouvoir judiciaire se nomme François Légeret, emprisonné depuis douze ans sur la base de la conviction des juges et du procureur général, M. Eric Cottier. Pour connaître cette affaire en détails et les dysfonctionnements ayant eu lieu, je vous conseille très vivement de lire le livre du journaliste d’investigation Jacques Secretan: “Affaire Légeret: Un assassin imaginaire”, éditions Mon Village, mai 2016.
Les faits nouveaux apparus dans l’affaire Légeret sont très bien expliqués dans l’Illustré No 18 du 2 mai 2018.
Dans cette affaire, aucun Député vaudois en fonction ne réagit sous prétexte de la séparation des pouvoirs. Les Conseillers d’Etat se taisent eux aussi ainsi que les Parlementaires fédéraux et le Conseil fédéral, qui ont pourtant été informés. Comme le dit Mme Mireille Aubert (voir l’article suivant de ce blog), c’est l’omerta.
Je suis très heureuse de publier ici les explications reçues ce 18 juin 2018 de M. Pierre Santschi, ex-Député des Verts vaudois, concernant la séparation des pouvoirs:
Combien de fois faudra-t-il répéter aux “représentants du peuple” que JAMAIS MONTESQUIEU N’A PARLÉ DE “SÉPARATION” DES POUVOIRS?
En effet, Montesquieu était intelligent, observateur et logique et dissertait sur la RÉPARTITION des pouvoirs: il avait simplement observé que chacun des 4 réels ordres de l’Etat (législatif, administratif, exécutif et judiciaire) exerce toujours, à des degrés différents dépendant de son cahier des charges, les prérogatives des pouvoirs exécutif, législatif, respectivement judiciaire, mais qu’il faut éviter une trop grande concentration de ceux-ci entre peu de mains pour éviter les abus.
La “séparation des pouvoirs” est un slogan trompeur et qui fait fi des réalités. Il a été créé de toutes pièces par des apprentis-sorciers linguistiques et a pour effet pervers d’encourager l’exercice de l’irresponsabilité. Ce paravent est un déni de réalité favorisé par l’actuel système institutionnel dit “démocratique”.
Seuls des élus ou des membres du “Service public” à l’échine éthique solide réussissent à lui résister pour être tout simplement humains pour poursuivre inlassablement, comme nous tous, la recherche de l’amélioration de leur conscience personnelle. Ils sont hélas fort peu nombreux, ce qui fait que, pendant ce temps-là, les institutions étatiques laissent M. Légeret croupir en prison et les opacités fiscales se poursuivre …
M. Pierre Santschi avait aussi publié un article très important en mars 2018 concernant la Constitution fédérale. Le voici:
Voilà aussi le lien de la Constitution fédérale, car il est fondamental de lire les articles 5 Cst et suivants concernant les décisions ARBITRAIRES et la MAUVAISE FOI :https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/199953…
Il est très urgent de comprendre que les décisions judiciaires qui enfreignent la Constitution fédérale n’ont aucune valeur. Il s’agit de dénis de justice.
Quand donc les victimes de ces décisions ARBITRAIRES pourront-elles obtenir justice et que faudra-t-il entreprendre pour y parvenir ?
Merci d’avance pour vos commentaires concernant ce sujet primordial et pour vos réponses.
Avec mes très vifs remerciement à M. Pierre Santschi pour ses explications fondamentales. J’espère que les politiciens en fonction comprendront enfin la situation et auront le courage d’intervenir en faveur des victimes.
Meilleures salutations.
Michèle Herzog
inspiré aussi de

https://www.letemps.ch/opinions/mascotte-suisse-gilets-jaunes?fbclid=IwAR2tu_pEZodj5j78BP1krcEcx9dPay9ssvQIY10D-_2en8KwatBQIB5II9I

https://microtaxe.ch/2018/11/gilets-jaunes-la-suisse.html

La mascotte suisse des «gilets jaunes»

La mascotte suisse des «gilets jaunes»

Une interview de 2015 proposant une micro-taxe sur toutes les transactions fait à nouveau fureur depuis quelques semaines. Marc Chesney, le professeur qui la défend, a du coup adapté ses calculs pour la France.
C’est un effet indirect inattendu du mouvement des «gilets jaunes»: depuis début novembre, un article du Temps, pourtant daté de 2015, fait fureur sur Facebook. Son titre? «Une taxe sur les transactions financières pourrait remplacer tous les impôts actuels». C’est ce qu’affirmait alors le professeur de finance de l’Université de Zurich, Marc Chesney, qui dénonçait également une aristocratie financière ayant pris le pouvoir au détriment du reste de la population.
L’expert y exposait l’idée qu’il promeut avec le financier zurichois Felix Bolliger de «micro-taxe» financière sur toutes les transactions. Il s’agirait de ponctionner «tous les paiements électroniques, comme les factures de restaurant… et pas seulement les achats d’actions ou d’obligations». Il expliquait alors qu’en Suisse, ces paiements sont de l’ordre de 100 000 milliards de francs par an, et que cette taxe suffirait donc à remplacer tous les impôts.
Or, depuis le 2 novembre, cet article a bénéficié de 122 690 pages vues, dont plus des deux tiers venant de lecteurs français, notamment parce qu’il a été partagé dans des groupes proches des «gilets jaunes» sur Facebook puis repartagé jusqu’à des centaines de fois, également sur Twitter. Le plus souvent, les commentaires sont enthousiastes, même si certains doutent qu’une telle mesure puisse être mise en place. «L’idée est bonne et faisable si l’on demande son avis au peuple; mais ce ne sera jamais le cas…» prédit un internaute.

Pas la taxe Tobin

D’autres se moquent du président Emmanuel Macron, le jugeant incapable d’imposer une telle idée à ses alliés de la finance. Car il y a parfois confusion, ce projet étant souvent directement associé à la taxe Tobin, datant des années 1970, relayée par Attac à la fin des années 1990 et dont l’objectif est différent, puisqu’elle se limitait aux transactions de la finance et n’incluait pas, comme ici, tous les paiements électroniques.

Ce regain d’intérêt n’a pas échappé au principal concerné, le professeur Marc Chesney, directement contacté par des lecteurs, souvent des gilets jaunes, invité à s’exprimer, puis par des médias comme La Dépêche du Midi ou Sud-Ouest, qui s’apprête à publier une tribune de sa plume. L’occasion de refaire les calculs et de les appliquer à la France. «Il faut être prudent, car je ne dispose pas de toutes les données, mais une taxe de 0,1% à 0,2% perçue sur toutes les transactions électroniques devrait permettre de récolter un montant de l’ordre de 200 milliards d’euros, soit davantage que la TVA», explique-t-il. En France, son taux dit «normal» est de 20%. «Il est en réalité disproportionné et indique un dysfonctionnement de l’Etat», estime-t-il.

Emmanuel Macron «dos au mur»

Pour le professeur zurichois, le président Macron, lors de son allocution de lundi soir, «a lâché du lest» en prenant certaines mesures. Le gouvernement est cependant «dos au mur». L’expert franco-suisse considère, dans ce contexte, que cette idée de micro-taxe serait une «bonne solution qui permettrait de réduire les impôts tous en menant la transition énergétique. Avec un taux supérieur à 0,2%, ces deux objectifs commenceraient à être conciliés.»
Par ailleurs, le projet de micro-taxe devrait également faire l’objet d’une initiative populaire en Suisse. La récolte des signatures devrait débuter d’ici mars ou avril, explique Marc Chesney, le temps de finir la rédaction du texte de l’initiative. «Ce processus prend du temps et il faut aussi tirer les conclusions des échecs de certaines initiatives. Le texte doit être court, simple et clair», explique le professeur. 
Source: Journal le Temps

1ère Constitution de la Confédération française

La plus courte et simple du monde.


C’est pour réveiller, mais c’est aussi une nouvelle donnée, vu l’abondance à se distribuer, une grande mise à zéro pour tout simplifier
Nous, tous souverains, arrêtons la Constitution  que voici:
Titre I – Concernant les règles
Article 1
Toutes les lois, leurs ordonnances, les privilèges sont abolis.
Article 2
Tout être humain, étant libre et égal à tous ses semblables, acquiert la responsabilité de vérifier que chacun de ses actes est en cohérence avec lui-même, avec les autres et avec le monde, et réciproquement entre toutes et tous.
Titre II – Concernant le futur
Article unique
Pour les projets qui façonneront le futur commun et dépassant les capacités d’un unique être humain, chacun est libre de participer par ses apports personnels physiques, intellectuels ou de crédit, ou de refuser de participer.
inspiré par MM. Gérard Foucher  et Etienne Chouard
Ci dessus, mon modeste apport à un étonnant #AtelierConstituant avec une ribambelle de gens étonnants :
Un immense merci à Mathieu, Johnny, Chloé, Etienne, François, David,Ana… et tout.e.s les autres !!!
PS: On peut y rajouter des règles plus précises pour des crédits mutuels locaux ou nationaux, le tirage au sort des autorités exécutives, législatives, financières, judiciaires à tous les niveaux, le principe de subsidiarité bivalent, de bas en haut et la reprise éventuelle de pouvoirs du haut vers le bas …etc…
– sortir de l’argent dette (retirer aux banques le pouvoir de créer de la monnaie nationale, comme proposé dans l’initiative Monnaie Pleine)
– créer désormais l’argent, mensuellement, via des Collèges de Création Monétaire tirés au sort et organisé sur le principe des Jurys Citoyens
– suppression de absolument tous les impôts, taxes, émoluments etc et leurs remplacements par la reprise de la souveraineté monétaire, qui permettra l’instauration d’un revenu de base inconditionnel, alias dividende ou royauté pour tous dès la conception, par de la monnaie sociale sans intérêt et des rabais ou escomptes compensés à tous les entrepreneurs ou producteurs. Si indispensable, une micro-taxe de 0, x % automatique sur tous les transferts financiers sera établie.
Exemple d’élections par tirage au sort ou loterie, comme dans la Grèce ancienne,  inspiré de Genomi et d’ Etienne Chouard .
Ne plus remettre en jeu en une fois les xxx sièges chaque 4 ans, avec le risque de voir partir tous les xxx en même temps, mais de décaler les débuts de mandats par lots de 50 et un an d’écart, avec chaque année 50 anciens qui terminent leur mandat de 4 ans, remplacés par 50 nouveaux, un roulement qui permet un meilleur suivi des dossiers. Ainsi, au début de chaque année, nous aurons cinquante Parlementaires qui commenceront leur mandat, un autre groupe de cinquante qui aura déjà siégé depuis un an, un autre depuis deux ans et un dernier qui exercera sa dernière et quatrième année, et qui seront les vétérans.
Quand à la nomination, elle sera la responsabilité des Chancelleries des provinces, qui devront mettre en place un système de sélection aléatoire parmi leurs citoyens éligibles, de préférence public et télévisé, par un moyen mécanique et non pas informatique ou électronique, moins prompt aux fraudes.
Utilisé pour désigner en 2011 l’assemblée constituante en Islande.
Dispositions transitoires:


La Confédération crée une contribution de solidarité par de nouvelles masses monétaires sans taux d’intérêts et les fait affecter aux plus faibles comme prévu dans le préambule


Le produit de la contribution de solidarité sera versé aux Provinces selon une clé de répartition démographique définie par la Confédération représentée par l’Assemblée fédérale (Plénum).


Tout dividende social ou autre prestation sociale n’empêche personne de travailler en plus contre rémunération ou en qualité d’indépendant, créateur d’entreprise, etc.


L’obligation de refinancer les prêts à 100 % auprès de la BNS reporte la perception des profits à ce niveau et les revenus ainsi fortement majorés sont directement affectés aux besoins communs.


Tout financement d’investissement à un terme donné doit être assuré par des emprunts au moins de même terme. Aucun emprunt à long terme ne peut être financé par des emprunts à court terme. Pour le bien commun, les points suivants sont notamment respectés :
Dissociation totale des activités bancaires et leur attribution à trois catégories d’établissements distincts et indépendants :


1) Banques de dépôts : encaissements, paiements, gardent les dépôts de leurs clients.
2) Banques de prêts : le montant global des prêts ne peut excéder le montant global des fonds empruntés.
3) Banques d’affaires : investissent dans les entreprises les fonds empruntés au public ou aux banques de prêts.


Indexation obligatoire de tous les engagements sur l’avenir : prêts, emprunts, salaires, etc. aussi bien entre particuliers, entreprises et État.


Interdire le financement des opérations boursières et de la spéculation par la création de moyens de paiement ex nihilo.


Augmenter les garanties en liquidités à 100 %, afin d’éviter les créations privées de monnaie ou quasi-monnaie ex nihilo.


Supprimer la cotation en continu et la remplacer par une seule cotation par jour pour chaque place financière et pour chaque valeur.
Supprimer les programmes d’achat/vente automatiques. Interdire la spéculation sur les indices et les produits dérivés.
Abandonner le système de changes flottants pour un système de taux de changes fixes mais révisables par une commission indépendante.
Interdire toute dévaluation compétitive.

Abandonner le dollar US $ comme monnaie de compte, d’échange et de réserve.
Etablir progressivement une unité de compte commune sur le plan international avec un système approprié d’indexation.
Interdire la spéculation aux banques sur les changes, les actions, obligations et produits dérivés.


Aucune puce, RFID ou un quelconque moyen de traçage ne peut être dissimulé dans la monnaie, quelque soit la forme de la monnaie( métallique, papier…).


Les méthodes alternatives de création monétaire (wir, jazz, reka, talents, billes, sels, etc.) sont admises si leur seigneuriage bénéficie à tous les utilisateurs de manière proportionnelle et égalitaire et sans nuire aux familles.


Conclusions :


« Il s’agit de réformes fondamentales qui intéressent la vie de tous les jours de millions de citoyens. Ces réformes indispensables n’ont été réalisées, ni même envisagées, ni par les libéraux justement préoccupés de favoriser l’efficacité de l’économie, ni par les socialistes justement attachés à l’équité de la distribution des revenus… Les uns et les autres n’ont cessé d’être aveuglés par la répétition incessante de toutes parts de pseudo vérités et par des préjugés erronés. »


Maurice Allais, prix Nobel d’économie.


Important, si vous avez des problèmes avec les banques:


Grâce notamment à monnaie-pleine, il est maintenant admis que les banques commerciales créent de la monnaie du néant, donc si on applique le ratio de Bâle Mac Donough par exemple, le taux d’intérêt sur le “vrai” minuscule “capital” qui ne viendrait pas du néant, ex nihilo, est donc de plus de 300 % par année, si ce n’est pas de l’usure pénalement condamnable, qu’est-ce ?


Je requiers qu’une enquête pénale soit ouverte, et qu’une condamnation où des mesures disciplinaires soient prononcées contre les coupables qui abusent de la faiblesse du débiteur, soit de une à dix années de prison et des peines pécuniaires, selon le code pénal suisse.


Vous êtes aussi tenu par l’obligation de dénoncer tout fait dont vous avez connaissance, selon l’article 302 du code de procédure pénale.
Art. 157 CPS  1. Infractions contre le patrimoine / Usure


Usure


1. Celui qui aura exploité la gêne, la dépendance, l’inexpérience ou la faiblesse de la capacité de jugement d’une personne en se faisant accorder ou promettre par elle, pour lui-même ou pour un tiers, en échange d’une prestation, des avantages pécuniaires en disproportion évidente avec celle-ci sur le plan économique,


celui qui aura acquis une créance usuraire et l’aura aliénée ou fait valoir,


sera puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire.


2. Si l’auteur fait métier de l’usure, la peine sera une peine privative de liberté de un à dix ans.


Vu la gravité des délits, je fais également valoir explicitement mon droit de faire satisfaire mes demandes de dédommagement éventuel.
Toutes les personnes concernées sont susceptibles d’être touchées par ces mesures exceptionnelles pour les crimes et délits suivants: – Abus de confiance. – Abus de pouvoir. – Abus de biens sociaux. – Blanchiment d’argent. – Corruption active et/ou passive. – Crimes contre l’Humanité. – Délits d’initiés. – Détournements de biens et de fonds publics. – Escroqueries et crimes en bandes organisées. – Haute trahison. – Intelligence avec l’ennemi. – Prises illégales d’intérêts. – Entrave à la justice. – Recel et abus de bien publics. – Trafic d’influence. – Utilisation de la force publique à des fins personnelles. – Non-assistance à peuple en danger.


Premiers ateliers à Lausanne
Un grand merci encore pour ces deux jours magiques, et en particulier la journée de dimanche sur la colline à côté de chez François pour constituer sous les arbres, baigné.e.s dans les rayons d’un soleil radieux..
Atelier Constituant 1
Mise en place avec Etienne Chouard, François de Siebenthal, Gérard Foucher, et toute une équipe de gens géniaux, du 1er Atelier constituant de la journée. Sujet : la subsidiarité ! (1ère partie)


Atelier Constituant 2
On est partis pour constituer… dans la nature  😊


Atelier Constituant 3
Ça y est l’atelier constituant commence ! (3ème partie)


Atelier Constituant 4
La suite de l’atelier constituant, après la coupure (4ème partie)


Atelier Constituant 5
Fin de l’atelier Constituant (5ème partie)


La reprise en main des créations monétaires, c’est une vraie lampe d’Aladin sociale…
Dans la variante populaire du conte, l’histoire d’Aladin est donc celle d’une ascension sociale rendue possible par la maîtrise de la lampe merveilleuse ( la création monétaire ex nihilo ).
Mais il existe une variante, comme le chandelier aux sept derviches, dans laquelle Aladin ne parvient pas à maîtriser la lampe. Après une nouvelle tentative pour tromper encore son maître, pourtant bon, il est puni de sa bêtise et de son ingratitude en perdant tout, ce qui va arriver aux banquiers cupides qui ne veulent pas comprendre qu’ils abusent de la faiblesse du peuple aveuglé par leurs mensonges



Débat très important sur la séparation des pouvoirs.

Bonjour,
Suite à des décisions de justice totalement ARBITRAIRES et de MAUVAISE FOI, de très nombreuses victimes, en Suisse, ont écrit aux Autorités, au Grand Conseil de leur canton ou au Département fédéral de justice et police, dirigé par la Conseillère fédérale Mme Simonetta Sommaruga, afin que leur cause soit traitée de façon sérieuse en respectant les articles de la Constitution fédérale et les lois suisses.
La réponse systématiquement obtenue est celle-ci: A cause du principe de la séparation des pouvoirs nous ne pouvons pas intervenir.
Ce principe de la séparation des pouvoirs est, à mon avis, un véritable fléau. Il empêche les personnes confrontées à des erreurs judiciaires d’obtenir justice. Il s’agit d’un piège, dont il est impossible de s’extraire.
Il faut savoir que de nombreuses méthodes bien rôdées sont utilisées par les magistrats, en Suisse, pour modifier les faits ayant eu lieu ou ignorer certains faits ou pour éviter de rechercher la totalité de la vérité. Ensuite ces mêmes magistrats et leurs collègues refusent de corriger les énormes erreurs commises.
Dans le canton de Vaud, la plus grave victime du pouvoir judiciaire se nomme François Légeret, emprisonné depuis douze ans sur la base de la conviction des juges et du procureur général, M. Eric Cottier. Pour connaître cette affaire en détails et les dysfonctionnements ayant eu lieu, je vous conseille très vivement de lire le livre du journaliste d’investigation Jacques Secretan: “Affaire Légeret: Un assassin imaginaire”, éditions Mon Village, mai 2016.
Les faits nouveaux apparus dans l’affaire Légeret sont très bien expliqués dans l’Illustré No 18 du 2 mai 2018.
Dans cette affaire, aucun Député vaudois en fonction ne réagit sous prétexte de la séparation des pouvoirs. Les Conseillers d’Etat se taisent eux aussi ainsi que les Parlementaires fédéraux et le Conseil fédéral, qui ont pourtant été informés. Comme le dit Mme Mireille Aubert (voir l’article suivant de ce blog), c’est l’omerta.
Je suis très heureuse de publier ici les explications reçues ce 18 juin 2018 de M. Pierre Santschi, ex-Député des Verts vaudois, concernant la séparation des pouvoirs:
Combien de fois faudra-t-il répéter aux “représentants du peuple” que JAMAIS MONTESQUIEU N’A PARLÉ DE “SÉPARATION” DES POUVOIRS?
En effet, Montesquieu était intelligent, observateur et logique et dissertait sur la RÉPARTITION des pouvoirs: il avait simplement observé que chacun des 4 réels ordres de l’Etat (législatif, administratif, exécutif et judiciaire) exerce toujours, à des degrés différents dépendant de son cahier des charges, les prérogatives des pouvoirs exécutif, législatif, respectivement judiciaire, mais qu’il faut éviter une trop grande concentration de ceux-ci entre peu de mains pour éviter les abus.
La “séparation des pouvoirs” est un slogan trompeur et qui fait fi des réalités. Il a été créé de toutes pièces par des apprentis-sorciers linguistiques et a pour effet pervers d’encourager l’exercice de l’irresponsabilité. Ce paravent est un déni de réalité favorisé par l’actuel système institutionnel dit “démocratique”.
Seuls des élus ou des membres du “Service public” à l’échine éthique solide réussissent à lui résister pour être tout simplement humains pour poursuivre inlassablement, comme nous tous, la recherche de l’amélioration de leur conscience personnelle. Ils sont hélas fort peu nombreux, ce qui fait que, pendant ce temps-là, les institutions étatiques laissent M. Légeret croupir en prison et les opacités fiscales se poursuivre …
M. Pierre Santschi avait aussi publié un article très important en mars 2018 concernant la Constitution fédérale. Le voici:
Voilà aussi le lien de la Constitution fédérale, car il est fondamental de lire les articles 5 Cst et suivants concernant les décisions ARBITRAIRES et la MAUVAISE FOI :https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/199953…
Il est très urgent de comprendre que les décisions judiciaires qui enfreignent la Constitution fédérale n’ont aucune valeur. Il s’agit de dénis de justice.
Quand donc les victimes de ces décisions ARBITRAIRES pourront-elles obtenir justice et que faudra-t-il entreprendre pour y parvenir ?
Merci d’avance pour vos commentaires concernant ce sujet primordial et pour vos réponses.
Avec mes très vifs remerciement à M. Pierre Santschi pour ses explications fondamentales. J’espère que les politiciens en fonction comprendront enfin la situation et auront le courage d’intervenir en faveur des victimes.
Meilleures salutations.
Michèle Herzog
inspiré aussi de

https://www.letemps.ch/opinions/mascotte-suisse-gilets-jaunes?fbclid=IwAR2tu_pEZodj5j78BP1krcEcx9dPay9ssvQIY10D-_2en8KwatBQIB5II9I

https://micro-taxe.blogspot.com/2018/11/gilets-jaunes-la-suisse.html

Vraie démocratie !


Très chers lecteurs et députés,

J’observe en qualité d’infirmière ES, que le mensonge et la tromperie d’État ont généré de grands dégâts auprès des individus, notamment en ce qui concerne l’estime et la confiance en soi.
De nombreux individus n’ont pas eu l’opportunité de développer leurs dons, leurs talents, leurs ressources, leurs compétences, leur potentiel, en raison de maltraitances subies depuis l’enfance, ce qui a induit des névroses et d’autres préjudices. 

J’ai expérimenté, sur mes lieux de travail, qu’il est tout à fait possible de remédier aux névroses, pour autant que cela soit effectué selon les règles de “l’Art infirmier”.
Actuellement les maltraitances, en lien avec toutes formes d’abus de pouvoir institutionnels, s’observent dans tous les domaines de la société. C’est un sujet tabou car la “loi du silence” règne au sein des systèmes politiques, institutionnels, judiciaires, et médiatiques. Il est donc impossible de remédier, pour l’instant, à toutes formes d’ abus de pouvoir, cela est devenu la norme.
“L’Art infirmier” est impossible à mettre en œuvre au sein des milieux socio-sanitaires, étant donné que l’industrie pharmaceutique verrait ses bénéfices chuter, par la diminution drastique de la vente de psychotropes. Ainsi que d’autres médicaments, en lien avec l’industrie des pathologies cardiaques induites par le stress, engendré artificiellement par le modèle de leadership “Rouge” ( = mafieux) qui est celui de l’Etat profond et de l’empire financier Rothschild. 


Si vous en doutez, prenez connaissance du contenu du document ci-dessous:
SIGRIST, Stéphane, 2006. L’avenir du marché de la santé. Facteurs de coûts et opportunités de croissance. [en ligne] Berne: Département fédéral de l’intérieur. [Consulté en août 2017]. Disponible àl’adresse : https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/7313.pd

J’ai observé et expérimenté ces dérives, raison pour laquelle je les dénonce. A consulter sous:
La solution pour vivre véritablement la démocratie est présentée par Etienne Chouard:
Comment fonctionnerait une vraie démocratie – Etienne Chouard. La Chaîne qui libère [en ligne]. 26 mai 2018. Disponible à l’adresse :https://www.youtube.com/watch?v=5R-EsEp-cMc&t=16s
Il sera toutefois nécessaire de mettre en place des lieux de formation de “citoyenneté”, afin “d’outiller” les individus à un nouveau paradigme de gestion de toute communauté, par le modèle “Opale”, décrit par Frédéric Laloux, dont les caractéristiques sont décrites ci-dessous: 

DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Gestion «Opale». Abus-suisses.blogspot.com [en ligne]. 21 novembre 2018. Disponible à l’adresse : http://abus-suisses.blogspot.com/2018/11/gestion-opale.html?q=gestion+opale

Osons nommer la réalité du mensonge au sein du système politique: 

Discours Macron, Réponse magnifique d’Etienne Chouard. RT France [en ligne]. 10 décembre 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=W96o6Iuh2ws

Menteurs: dégagez au sein des systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques. Vos actions criminelles aboutissent à la mort de tous les systèmes quels qu’ils soient. 
C’est de cela dont il s’agit et que dénoncent les lanceurs d’alertes suisses et internationaux. 
Il s’agit d’assurer notre avenir et celle de l’Humanité toute entière pour l’Éternité. C’est un enjeu vital, il est primordial et fondamental de changer de paradigme en ce qui concerne la gestion des nations, également la gestion de la Suisse, et de la France bien entendu.
Le changement de paradigme débute par la France, cela se poursuivra par le concept de “Monnaie-Pleine” en Suisse:
Je vous explique ceci à partir du lien ci-dessous:
DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Mensonges d’État. Abus-suisses.blogspot.com [en ligne]. 9 décembre 2018. Disponible à l’adresse : http://abus-suisses.blogspot.com/2018/12/mensonges-detat.html
Politiciens, écoutez  ce que les citoyens français ont à vous dire: 
Macron doit obéir au peuple et débarrasser le plancher. Verdi [en ligne]. Ajoutée le 10 décembre 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=dIoi0o97qf4&lc=z222srvqfuetgjtop04t1aokg5hg11luowww0u2oyjfwbk0h00410
Le discours d’E. Macron du 10 décembre 2018. Philippe Jandrok [en ligne]. 10 décembre 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=Ybc52W1viHY
Vive la France libérée de ses oppresseurs! Qu’il en soit de même en Suisse et au sein des nations!

Shalom Israël spirituel!

Très chers lecteurs et députés,
Je partage avec vous mon occupation de l’après-midi et de la soirée, afin de diffuser à large échelle des informations aux citoyens français de toutes origines, pour les encourager à reste unis par leur mouvement “gilets jaunes” face au gouvernement corrompu qui les oppresse:
Voici un exemple:
Attentats// gilets jaunes. ChutJeDors [en ligne]. Ajoutée le 12 décembre 2018. Disponible à l’adresse :https://www.youtube.com/watch?v=Wa2lj1lCatI
Mon commentaire est le suivant:
Voici notre contribution depuis la Suisse afin que la Vérité soit victorieuse face aux mensonges et à la tromperie d’État au sein des nations, grâce au Mouvement “Gilets jaunes” en France :
DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Francs-Maçons, imposteurs et traîtres ? Abus-suisses.blogspot.com [en ligne]. 14 décembre 2018. Disponible à l’adresse : http://abus-suisses.blogspot.com/2018/12/franc-macons-imposteurs-et-traitres.html
Nous vous invitons à écouter ces chants :
Yael Deckelbaum / Prayer of the Mothers – Official video. Yael Deckelbaum [en ligne]. Ajoutée 15 novembre 2016. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=YyFM-pWdqrY
Pourquoi ne pas y croire… (Le concert symphonique à l’Opéra Garnier 2015). PatrickBruelofficiel [en ligne]. Ajoutée le 8 avril 2015. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=sY1324yf-Eo
Que la Paix vienne sur terre par le Créateur de l’Univers et de toutes choses qui inspire chacun de ses enfants. 
Shalom Israël spirituel, dont Abraham est le patriarche qui unit les juifs issus du judaïsme authentique, les chrétiens et les musulmans.

Avec nos meilleures pensées


Traduction »