Pédo-satanistes en Suisse ?

Très chers lecteurs et députés,

L’heure est graveje vous appelle donc à faire usage de votre néocortex, afin de différencier la vérité du mensonge, de développer votre intelligence ainsi que votre sagesse, pour être en mesure d’avoir la capacité d’assurer la sécurité de toute la population suisse et mondiale.

L’espace-temps doit impérativement être utilisé, en émettant des paroles constructives et non s’enliser dans des batailles stériles “gauche-droite” qui n’ont aucun sens.

Dans un système relationnel sain, chaque individu utilise ses dons, ses talents, ses aptitudes, ses compétences spécifiques, pour co-créer en permanence “le mouvement de la vie” permettant d’équilibrer tout système, quel qu’il soit, sur le plan individuel, conjugal, familial, social, professionnel et environnemental, tout en respectant l’intégrité physique/ physiologique, psychologique, relationnelle, émotionnelle et spirituelle de chaque être humain. 

Retrouvez le sens des mots: 

Définition du dictionnaire Laousse :
Propagande : n.f. (du latin propaganda fide, propagation de la foi). Action systématique exercée sur l’opinion pour faire accepter certaines idées, notamment dans le domaine politique ou social.

Le Journal “Le Temps” sert à véhiculer la propagande de la mafia khazare en Suisse:

WERLY, Richard. Pourquoi Jean-Claude Juncker a raison (et pourquoi ça ne passe pas). Le Temps.ch [en ligne]. 12 septembre 2018. Disponible à l’adresse : https://www.letemps.ch/monde/jeanclaude-juncker-raison-ca-ne-passe

Article dans lequel est écrit: 
« Une parole suivie d’un écho politique de taille: un vote-sanction inédit des eurodéputés contre la Hongrie de Viktor Orban, accusé de porter atteinte aux valeurs fondamentales de l’Union. C’est la première fois que le Parlement européen brandit son droit d’initiative pour demander au Conseil (les Etats membres) de mettre fin aux dérives de l’un d’entre eux ».
Remarque: le Parlement européen, par son président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker,  est le vassal de l’Etat profond (= mafia khazare sioniste), qui inverse les principes et les concepts de vie fondamentaux et universels de la Torah. Leur obédience spirituelle est luciférienne et sataniste, pratique des sacrifices humains et s’adonne à la pédocriminalité.  
Par conséquent, le fait que des parlementaire européens, aient approuvé par un vote, mercredi 12 septembre par 448 voix contre 197, le déclenchement d’une procédure contre la Hongrie pour “atteintes à l’Etat de droit”, représente un crime envers l’Humanité, puisque Viktor Orban, premier ministre hongrois défend les droits fondamentaux humains, par le respect des principes et des concepts de vie fondamentaux et universels, tels qu’ils sont écrit dans la Torah. 
La réalité est que les députés ayant approuvé le déclenchement de cette procédure sont des alliés de l’Etat profond. 

Jean-Claude Junker, dit que le temps presse pour la Suisse. Le Temps.ch [en ligne]. 13 septembre 2018. Disponible à l’adresse : https://www.letemps.ch/monde/jeanclaude-juncker-dit-temps-presse-suisse

Article dans lequel est écrit:Article dans lequel est écrit: 
« Négociez avec moi, concluez avec moi, parce que d’ici une année je ne serai plus là et vous allez voir», a déclaré M. Juncker sur la RTS. Après son départ, «ça pourrait être franchement mauvais» pour la Suisse, a-t-il averti. Il ne désespère pas de trouver un accord avec ses “amis suisses”, mais il veut un “accord d’ensemble” et rejette l’idée d’un accord par étapes ».
Remarque: les publications de Liliane Held-Khawam démontrent clairement que la Suisse est déjà membre de l’Union européenne, de manière officieuse, donc à l’insu de la population suisse. Par conséquent, je vous invite également à comprendre ce que signifie le “vote communaliste de Moutier” du 18 juin 2018, de manière plus approfondie. Il ne s’agit pas d’une “banale histoire de frontière”, mais de la réalité que la République et Canton du Jura s’inscrit dans la politique des euro-régions, sous domination de l’Etat profond, dont la conséquence est de priver toute souveraineté à la population des États membres. 

Apprenez à développer un esprit critique en vous intéressant à différentes sources d’informations: 
Découvrez l’engagement de Franck Coustet: 

L’affaire Juncker : Un Scandale au Cœur de L’Europe. Planetes360 [en ligne].25 mai 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=bpYVco9IdYk&list=PLUFU4sLs0dXV5HAlckwz7avxpaYftlh5V
L’affaire Juncker : Une Bande Mafieuse à la Tête De L’Europe ? Planetes360 [en ligne]. 1 er juin 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=sLcTtGCVe4o&t=26s
 Qui organise le vol de centaines de milliards d’euros aux Peuples de l’U ? Canalisations-marie.blogspot.com [en ligne] 16 juillet 2018. Disponible à l’adresse : http://canalisations-marie.blogspot.com/2018/07/1607-qui-organise-le-vol-de-centaines.html
 Voici la terrible réalité de l’influence occulte luciférienne et sataniste, présente, au sein du gouvernement français ainsi qu’au au sein du Parlement européen, par ses députés pervers et criminels:  
Schiappa et son équipe pédosatanique !!Ü !!!InDoCiLe. [en ligne]. 31 août 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=T4OKhPkebU4&t=13s

Propos de Vladimir Poutine:
Dès 15mn 28″: “Ils fabriquent des lois pour dire qu’une famille c’est la même chose qu’un couple homosexuel, qu’avoir la foi en Dieu, c’est pareil qu’avoir la foi en Satan, envisagent sérieusement de monter des partis politiques promouvant la pédophilie. Et des gens essaient agressivement d’imposer ce modèle au monde entier. Je suis convaincu que c’est un chemin direct vers la décadence et la barbarie, vers une profonde crise démographique et morale”
La Suisse est également concernée par ces agissements lucifériens et sataniques.
Remarque: Thierry Wamfler et moi-même confirmons ces pratiques diaboliques, dont les citoyens suisses ont de la difficulté à accepter cette réalité occulte: 
WAMPFLER, Thierry. Crimes franc-maçonniques ; mon témoignage sur ce que je subis pour les avoir dénoncés. Tite Servant [en ligne]. 18 juillet 2018. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=sJQbn9LfuFc&t=140s


Je vous invite, à nouveau, à lire les commentaires que Thierry Wampfler m’adresse, lorsque j’annonce que je suis internée à Bellelay sous « Merci à tous pour vos “comments” et votre soutien! »


Propagande anti-Vladimir Poutine à découvrir sous: 
GRYNSPAN, Emmanuel. Les secrets de l’invulnérable Vladimir Poutine. Le Temps.ch [en ligne] 17 mars 2018. Disponible à l’adresse. https://www.letemps.ch/monde/secrets-linvulnerable-vladimir-poutine
Dans cet article il y a mélange de “vrai et de faux” afin de favoriser la confusion mentale des lecteurs. Je n’ai pas effectué l’analyse du texte à votre intention, je vous invite vivement à le faire vous-même: 
« Apparu presque au même moment que «Le Temps», le président russe n’a plus quitté le devant de la scène. Alors qu’il a indéniablement redressé la Russie, son autoritarisme s’est accentué et il fait école un peu partout dans le monde ».
« On a beaucoup dit de lui qu’il est un bon tacticien, mais pas un stratège : il réagit à une conjoncture plus qu’il ne maintient un cap fixe. C’est un homme pragmatique, connaissant l’histoire russe sur le bout des doigts (pour éviter de reproduire les erreurs de ses prédécesseurs), rompu aux techniques de manipulation acquises durant ses seize années passées au KGB ».
Remarque: la planète entière est sous l’influence occulte de la mafia khazare. “L’affaire” Pierre Maudet permet de “dérouler l’immense pelote du mensonge universel mondial”, depuis la Suisse, liée à l’influence occulte de la mafia khazare sur tout le territoire suisse.
L’Heure est à la vérité, pour assurer notre avenir et celui des prochaines générations, pour l’Eternité dans un esprit de paix mondiale, où règne la vérité, la justice, l’équité, la bienfaisance et la non-malfaisance. 
Shalom Israël spirituel.

Cordialement

Nathalie Scheidegger, infirmière ES

Monopoly / Polypoly ?

Pour une critique constructive du Monopoly !
Les banquiers ne sont-ils que des parasites ?
Présentation chez moi le soir du vendredi 14 septembre dès 19h30. 
RSVP par mail à siebenthal at gmail.com ou au 021 161 88 88. Merci
Règles du Monopoly ou du Polypoly en France.



Le Monopoly est truqué dès le départ, contrairement à la réalité:



L’argent est donné à 100 % en billets alors qu’il est créé à 90 % du néant à intérêts au profit des banques commerciales par des crédits dans des livres comptables.
Les banques ne gagnent rien et ne coûtent rien alors qu’en fait ce sont elles qui gagnent tout et coûtent beaucoup plus que le commun des mortels ne le croit…
L’immobilier est la principale valeur économique.
Les impôts sont simplifiés et payés directement à la Banque, ce qui est assez vrai …



Avantages du Polypoly ou capital mutuel 4.3



On comble l’écart structurel entre les coûts des produits et le manque chronique de pouvoir d’achat.
On se distribue les avantages du progrès, des machines, des robots, des ordinateurs, de l’intelligence artificielle  et du numérique.
On assume et on encourage les baisses des prix.
On crée une association dès le départ qui assume les créations monétaires sans intérêts et leur gestion.
On distribue des dividendes en fonction du temps.
On peut distribuer des rabais compensés aux consommateurs et aux producteurs.
On n’a pas besoin de billets falsifiables ou coûteux mais on tient des comptes sécurisés.
On décide ensemble des grandes options.
Une seule taxe sur les créations et flux monétaires remplacera absolument toutes les autres taxes.
On tire aux sorts les représentants nécessaires tenus par des référendums et des mandats temporaires et révocables
On cherche le bien commun de tous et on résiste ensemble aux manipulations et fake news.
Le vrai problème résolu est la possibilité de combler l’écart croissant entre les prix des biens surabondants et le pouvoir d’achat des populations toujours  trop faible. Ceci est possible, vu la reprise du contrôle de la souveraineté monétaire, par des versements directs à celles-ci et l’encouragement des entrepreneurs par des aides à la recherche ( économie verte, durable, renouvelable… http://aaapositifs.ch/ ) ou d’autres versements de rabais compensés,  pour faire baisser les prix sans les défavoriser, calculés par une instance monétaire indépendante et neutre comme les tribunaux actuellement, avec une séparation d’un nouveau pouvoir basé sur des statistiques et des lois, pour une vraie démocratie économique.





Adaptons les règles en faveur du Polypoly.



Le grand classique du jeu de société et sa version améliorée  !



Connu dans le monde entier, le Monopoly semble le jeu idéal pour passer une bonne soirée. Que ce soit en famille ou entre amis, ce nouveau jeu adapté mettra votre sens de la critique et de la négociation à l’épreuve. Votre but sera de rendre heureux les autres !
Venez découvrir les règles du Monopoly  et de sa version améliorée Polypoly!
Pour jouer, il vous faut :



1 plateau de jeu.
8 pions.
16 cartes « CAISSE DE COMMUNAUTÉ ».
16 cartes « CHANCE ».
28 cartes de propriété.
1 paquet de billets de banque de différentes valeurs pour Monopoly.
32 maisons vertes.
12 hôtels rouges.
2 dès.



Différence entre les règles du Monopoly en Francs et en Euros



Les règles du Monopoly restent inchangées que l’on soit dans la version en francs ou en euros. Seul le montant change. Donc si vous possédez l’ancienne version du jeu du Monopoly en Francs, il vous suffit de multiplier par 100 par rapport à la nouvelle version en Euros.



Exemple : Dans la version du Monopoly en euros, le joueur reçoit chaque mois 200 € de salaire. Pour l’ancienne version en francs, le joueur reçoit 20 000 Frs.



Mise en place d’une partie :



Dans un premier un temps il vous faut préparer le plateau de jeu.



Il faut séparer les cartes « caisse de communauté » et « chance » puis les mélanger. Ensuite elles doivent être placées (face cachée) sur les emplacements prévus.
Chaque joueur choisit un pion et le place sur la case départ.
Le banquier répartit enfin à chacun des joueurs son argent de départ.



Polypoly, on donne à chacun une simple carte de tenue de comptes, voir le lien tout en haut avec les explications complètes et les copies de carte débit / crédit à photocopier en 4 langues ci-dessous, tout en bas. Merci.



Répartition de l’argent en Francs ou en Euros en début de partie :



En Euros (Total : 1 500 €)En Francs (Total : 150 000 Frs)
5 x 1 €5 x 100 Frs
1 x 5 €1 x 500 Frs
2 x 10 €2 x 1 000 Frs
1 x 20 €1 x 2 000 Frs
1 x 50 €1 x 5 000 Frs
4 x 100 €4 x 10 000 Frs
2 x 500 €2 x 50 000 Frs



La banque et le rôle du banquier :



Un des joueurs est désigné banquier. Il s’occupe donc de la banque et dirige les ventes aux enchères. S’il y a plus de 5 joueurs, le banquier peut choisir de n’assumer que ce rôle durant la partie.



Au début d’une partie le banquier distribue à chaque joueur 1500 € (ou 150 000 Frs) répartis selon les différents billets (voir tableau ci-dessus).



Les différents rôles du banquier :



Il vend les propriétés (sous forme de titre de propriété correspondant aux terrains).
Il gère les titres de propriété pas encore achetés par les joueurs.
Il vend les maisons et les hôtels.
Il verse les salaires et les primes (remet le salaire au joueur qui passe la case « départ »).



Polypoly, on donne un dividende chaque mois.



Il prête de l’argent lors d’une hypothèque.
Il récolte l’argent des différentes taxes ou amendes mais également des prêts et des intérêts.



Le joueur élu banquier doit évidemment bien séparer ses biens personnels (argent et titres de propriété) de ceux de la banque pour ne pas tout mélanger.



Il faut savoir que la banque ne fait jamais faillite. Ainsi, il est possible de mettre en circulation autant d’argent que nécessaire sous forme de reconnaissances de dettes écrites sur papier. En effet, Il est possible que la banque n’ait plus de billets lors d’une longue partie. On procédera donc à l’émission de reconnaissance de dettes.



Les cases du plateau de jeu.
Les propriétés n’appartenant à personne :



Il existe trois types de propriété : les terrains nus (terrains par groupe de couleur), les gares (au nombre de 4) et les compagnies de service public (à savoir la compagnie d’eau et d’électricité).



Lorsqu’un joueur s’arrête sur une case n’appartenant à personne il peut l’acquérir en payant le prix indiqué sur la case du plateau de jeu. Le paiement se fait à la banque et le joueur reçoit en échange le titre de propriété correspondant. Si le joueur n’achète pas le terrain le banquier doit ouvrir une vente aux enchères.



L’objectif est d’essayer d’acheter tous les terrains d’une même couleur. En effet, lorsque vous possédez tous les terrains d’un même groupe de couleur les loyers sont plus chers et vos revenus sont donc plus élevés. Quand un autre joueur arrive sur votre terrain il doit s’acquitter du loyer.



Le fait de posséder tous les terrains de la même couleur vous permet de construire des maisons et des hôtels. Le but étant de toujours accroître ses revenus.



Les propriétés appartenant déjà à un autre joueur :



Quand un joueur s’arrête sur une propriété qui appartient à quelqu’un d’autre, il doit normalement payer un loyer. Le loyer est indiqué sur le titre de propriété du terrain et est différent selon le nombre de bâtiments qu’il y a sur celui-ci (terrain nu, 2 maisons, 1 hôtel…). Si la propriété est hypothéquée vous n’avez aucun loyer à payer (titre de propriété retourné).



Il faut savoir que c’est le propriétaire du terrain qui doit vous réclamer le loyer. Il doit vous le demander avant que le joueur suivant lance les dés. S’il oublie, vous n’êtes pas obligé de payer le loyer.



Terrain :



Le loyer pour un terrain nu, c’est-à-dire sans bâtiments dessus, est indiqué sur le titre de propriété. Si un joueur possède tous les terrains (non hypothéqués) d’un même groupe de couleur, les loyers sont doublés.



S’il y a des maisons ou un hôtel sur le terrain, le loyer est encore plus élevé. Tous les montants des loyers sont indiqués avec précision sur les titres de propriété.



Gare :



Le loyer dépend du nombre de gare que vous possédez. Le loyer est doublé à chaque gare en plus. Ainsi, il est intéressant d’en posséder le maximum. Les loyers des gares :



1 gare : 25 € (ou 2 500 Frs)
2 gares : 50 € (ou 5 000 Frs)
3 gares : 100 € (ou 10 000 Frs)
4 gares : 200 € (ou 20 000 Frs)



Compagnie de Service Public (eau et électricité) :



Le montant du loyer correspond au jet de dés. Ainsi, pour connaître le montant du loyer il faut lancer les dés et multiplier le résultat par 4. Si vous possédez les 2 compagnies il faut multiplier par 10 !



Les cartes « Caisse de communauté » et « Chance » :



Lorsque vous tombez sur une case « Chance » ou « Caisse de communauté » vous devez piocher une carte sur le haut du tas de cartes correspondant. Vous devez ensuite suivre les instructions de celle-ci. Vous pouvez recevoir de l’argent ou au contraire payer une taxe. La carte doit être remise ensuite sous le tas de carte face cachée.



Si vous piochez une carte « Vous êtes libéré de prison » vous pouvez la garder jusqu’à ce qu’elle vous serve. Il est également possible de la vendre à un autre joueur.



Impôts et Taxes de luxe :



Quand un joueur s’arrête sur une de ces cases il doit payer le montant indiqué à la banque.



Allez en prison :



Si vous vous arrêtez sur cette case vous devez aller en prison. Vous ne passez pas par la case départ et donc aucun salaire (200 € ou 20 000 Frs) ne vous sera versez. Si vous allez en prison votre tour est terminé et vous donnez les dés au joueur suivant.



Polypoly, on garde le droit inconditionnel  un dividende chaque mois.



Vous êtes envoyé en prison :



Si vous tirez une carte qui vous indique d’aller en prison.
Si vous faites 3 doubles d’affilée aux dés.



Il existe 3 moyens pour sortir de prison :



Payer une amende de 50 € (ou 5 000 Frs) au début du tour suivant. Cela vous permet de sortir de prison et de bouger votre pion normalement. L’amende est à régler à la banque.
Utiliser une carte « Vous êtes libéré de prison » si vous en possédez une. Il est également possible d’en acheter une à un autre joueur. Quand cette carte est utilisée elle doit être remise en dessous du paquet de cartes correspondant. Elle ne peut être utilisée qu’une fois (une carte / une libération de prison). Il est possible d’avoir deux cartes en main.
Vous êtes en prison pour trois tours. Vous pouvez attendre la fin des trois tours en essayant de vous libérer à chaque tour en faisant un double. Si vous faites un double vous êtes libéré de prison et pouvez repartir en relançant les dés. Si à la fin des trois tours vous n’avez pas fait de double vous devez payer une amende de 50 € à la banque avant de pouvoir repartir normalement.



Simple visite (Prison) :



Lorsque vous arrivez sur la carte prison lors d’un déplacement normal ne paniquez pas. Vous êtes en « simple visite ». Il n’y a donc aucune pénalité. Votre pion doit simplement être placé sur la « simple visite ».



Parc gratuit :



Le parc gratuit peut être considéré comme l’aire de repos du plateau de jeu. Ici, rien de mauvais mais également rien de bon. Il ne peut rien vous arrivez sur cette case.



Polypoly, vu la distribution des avantages des progrès techniques, on y décide d’un rabais compensé de 20 % sur tous les prix



Propriété que vous possédez :



Rien à signaler. Un petit moment de détente avant de repartir acheter d’autres terrains.



Comment jouer :



On débute une partie  par un jeu de dés. L’objectif est de déterminer le joueur qui commencera en premier. Le joueur qui fait le meilleur score à l’aide des deux dés commence la partie. Le joueur suivant sera celui à sa gauche et ainsi de suite. Les joueurs commencent le jeu à partir de la case départ.



Le joueur avance d’autant de cases que le nombre indiqué sur les dés. La case ou vous vous arrêtez déterminera ce que vous avez à faire (Voir la rubrique « Types de cases »). Il faut savoir que l’on peut acheter un terrain dès le premier lancer de dés. Tous les joueurs peuvent acheter un terrain dès le premier tour.



La banque doit vous verser 200 € (ou 20 000 Frs) à chaque fois que vous passez par la case départ (ou que vous vous arrêtez sur celle-ci). Le fait de faire un double aux dés vous donne la possibilité de rejouer. Attention, si vous faites trois doubles d’affilée vous devez vous rendre immédiatement en prison. Quand vous avez fini votre tour c’est au joueur situé à votre gauche de jouer.



Polypoly, on donne ce montant comme dividende.



Les différentes opérations du Monopoly :



Voici une règle qui est régulièrement oubliée… vous pouvez effectuer différentes opérations même si ce n’est pas votre tour et même si vous êtes en prison.



1.  Percevoir un loyer : si un joueur s’arrête sur une de vos propriétés non hypothéquées, vous pouvez lui réclamer le loyer suivant les indications du titre de propriété (voir propriété appartenant à un autre joueur).



2.  Vente aux enchères : c’est le banquier qui a la responsabilité des ventes aux enchères. Il y a vente aux enchères :



Quand un joueur s’arrête sur une propriété qui n’appartient à personne et qu’il décide de ne pas l’acheter. Les autres peuvent donc l’acquérir aux enchères.
Quand un joueur fait faillite et que ses titres de propriété retournent à la banque. Ces propriétés sont vendues non hypothéquées.
Quand il y a une crise du bâtiment et que deux joueurs souhaitent acheter les mêmes bâtiments. Le paiement d’une enchère ne se fait qu’en billets. L’enchère commence à n’importe quel prix avec un minimum de 1 € (ou 100 Frs). Tout le monde peut participer même si vous avez refusé le prix initial.Polypoly, on paie avec les cartes de compte débits/crédits



3.  Construire : pour acheter des maisons il vous faut obligatoirement posséder tous les terrains d’un même groupe de couleur.



Le prix d’une maison est indiqué sur le titre de propriété. Il est plus ou moins élevé selon la rue sur laquelle la maison est construite.
Vous devez construire uniformément. C’est-à-dire que vous ne pouvez pas construire de deuxième maison sur un terrain si vous n’avez pas construit une maison sur chaque terrain d’une même couleur auparavant.
Vous pouvez construire 4 maisons au maximum par terrain.
Vous pouvez échanger 4 maisons contre un hôtel en payant le prix indiqué sur le titre de propriété. Un seul hôtel par terrain est autorisé.



Il faut savoir qu’il est impossible de construire une maison ou un hôtel si il y’a un terrain du même groupe de couleur qui est hypothéqué.



Crise du bâtiment : s’il n’y a plus de maisons et d’hôtels à vendre vous ne pouvez plus construire. Il faut attendre que des maisons reviennent en banque. Si deux joueurs veulent acheter les mêmes bâtiments, ils sont mis aux enchères au plus offrant.



Polypoly, on favorise la baisse des prix et on peut construire car il n’y a rien qui ne doit freiner les services aux personnes.



4. Vendre un bâtiment : les bâtiments peuvent être vendus à la banque. Ils seront vendus à la moitié de leur valeur indiqués sur le titre de propriété.



Ils doivent être vendus uniformément comme ils ont été achetés.



5. Hypothéquer une propriété : quand vous n’avez plus d’argent pour régler une dette vous êtes obligé d’hypothéquer une de vos propriétés. Vous pouvez hypothéquer celle de votre choix. Vous devez d’abord vendre tous les bâtiments situés dessus avant de vendre les terrains.



Pour hypothéquer vous devez retourner votre titre de propriété et percevoir le montant inscrit au dos du titre de la part de la banque. Pour lever l’hypothèque il vous faudra payer le montant de l’hypothèque plus 10% d’intérêts. Vous ne pouvez bien sûr percevoir aucun loyer tant que votre propriété est hypothéquée.



6. Passer des accords avec vos adversaires : il est possible pour vous de conclure des marchés avec vos adversaires. Comme par exemple vendre une propriété. Une propriété doit être vendue sans bâtiment. Ainsi tous les bâtiments d’un même groupe de couleur doivent être vendus avant de pouvoir vendre la propriété à un autre joueur.



Les joueurs décident entre eux des montants. On peut donc échanger une propriété contre une propriété ou alors contre une carte de sortie de prison. Tout est possible si les deux parties s’entendent.



Polypoly, liberté des contrats…



Comment faire si vous avez besoin d’argent :



Si vous vous retrouvez sans argent et dans l’impossibilité de payer la banque ou un joueur il est possible de trouver un arrangement. Vous pouvez vendre des bâtiments et/ou hypothéquer une propriété. Si à la suite de ces différentes opérations vous devez toujours de l’argent, vous êtes déclaré en faillite et êtes donc éliminé du jeu.



Dans ce cas vous devez :



Remboursez ce que vous pouvez avec vos billets restant.
Si vous êtes mis en faillite par un autre joueur vous devez lui donner toutes vos propriétés hypothéquées et les cartes « Vous êtes libéré de prison » que vous possédez. Ce joueur doit immédiatement payer 10% des hypothèques puis il doit choisir de soit conserver les hypothèques ou alors de tout régler tout de suite.
Si votre dette est envers la banque, tous vos titres de propriété sont mis aux enchères non hypothéqués. Les cartes « Vous êtes libéré de prison » sont remises dans la pile correspondante.



Polypoly, pas de faillite…



Comment gagner au Monopoly :



Pour gagner une partie de monopoly il faut être le dernier joueur à ne pas avoir fait faillite. Le plus gros propriétaire immobilier est souvent le gagnant. A vous d’être rusé et bien négocier !
En fait, ce sont les banques qui gagnent !





C) Polypoly, 2018, François de Siebenthal, Lausanne, Suisse


Copies encouragées en me tenant au courant par mail à siebenthal at gmail.com ou remarques ci-dessous, merci.

Jakub, response from the polish Consul !

———- Message d’origine ———- De : Janas Jakub <Jakub.Janas@msz.gov.pl>
À :  “sonjamletzkowsky@hispeed.ch” <sonjamletzkowsky@hispeed.ch>
Date : 13 septembre 2018 à 13:32
Sujet : RE: Jakub Fabian Skrzypski polnisch denaited without charge at the police in Indonesia

Dear Sonja Mletzkowsky,
Thank you for your email. I would like to inform you that all information about detained J.F.S. we already passed to his family.
If you have more information please contact with them. We do not provide information people outside from his family.
Best regards
Jakub Janas
Konsul RP w Dżakarcie
Ambasada RP w Dżakarcie
Jl. H.R. Rasuna Said Kav. 
X Blok IV/3, 12950 Jakarta, Indonesia
Tel: +62 21 25 25 938-40, Fax: +62 21 25 25 958
http://intranet/userfiles/image/Cz%C5%82onkostwo%20Polski%20w%20RB%20ONZ/1.poland.podstawowy%20-%20mniejszy.png
Niniejsza wiadomość (wraz z załącznikami) jest własnością Ministerstwa Spraw Zagranicznych i może zawierać informacje służbowe prawnie chronione. Jeśli nie są Państwo właściwym adresatem lub otrzymali Państwo tę wiadomość na skutek pomyłki, prosimy o tym fakcie niezwłocznie poinformować nadawcę i usunąć otrzymaną wiadomość. Każde nieautoryzowane kopiowanie, ujawnianie lub rozpowszechnianie załączonej informacji jest zabronione. 


Jakub or Jakob Skrzypski
is in the middle, with the beard.

Jakub is in jail in Papoua / Indonesia! 
SAVE JAKUB, ONE OF OUR MOST ACTIVE MILITANT FOR POSITIVE MONEY.

http://corps-consulaire.blogspot.com/2014/10/invitation-swiss-monetary-policy-and.html

.

Please, free him, thank you… Salamat…




The lawyer is Mrs. Latifah Anum Siregar, +628524406000000, www.aldp-papua.com . 
She is very experienced in cases like this, which is why the police are so afraid of her. 
The Consul – Jakub Janas, +6281510900180, jakub.janas@msz.gov.pl
Best Regards
Jakub Janas
Konsul RP w Dżakarcie
Ambasada RP w Dżakarcie

Jl. H.R. Rasuna Said Kav. X Blok IV/3, 12950 Jakarta, Indonesia

Tel: +62 21 25 25 938-40, Fax: +62 21 25 25 958


The head of the local police force – KAPOLDA Martuani Siregar. The investigators who have made so many problems and intimidations – Lintong Simanjuntak and Niko Situmorang
He is detained in

 Direktorat RESKRIMUM TAHTI POLDA Papua, Jl.Sam Ratulangi 8, 99112 Jayapura, Papua, Indonesia.

PLEASE, WRTITE TO HIM YOUR SUPPORT, THANK YOU

Ask the chief of police to release him, otherwise Indonesia will have a poor image, because they don’t have real evidence against him, it’s the political issue, to keep their image etc.

If ever, the chief of the country’s police force is KAPOLRI Tito Karnafian
The problem is that the police did everything to prevent the consul and his lawyer, chosen by his family to help him when the investigation was ongoing. 

Please,  mention the conditions in the judgment, a trick for all human rights organisations.to be contacted…
Again, thank you for what you can do now and asap.

Indonesian police says Jakub was part of a treasonous plot against the state involving armed Papuan separatists.


Some of his friends to contact

From Sonja Mletzkowsky

Hi Stephen,
I thank you so much to give us information about Jakub. Yes we took contact with the Polish Embassy in Switzerland and in Jakarta and the Indonesian Embassy in Switzerland. The Polish Embassy in Jakarta answered us that they give only information to his family, who’s informed about Jakub’s detention in Indonesia in the meantime.
I know Jakub less than one year. I had the opportunity to meet him during the meetings for the initiative of the sovereign money here in Switzerland in the city of Lausanne. I took the advantage during this period to speak about the NGO WBBC Wind of Bethlehem Breath of Charity, I wanted to create and register with a couple of people in Bulgaria. Its Headquarter is here in Switzerland. Jakub travelled with me to Bulgaria to become a member of the association registered in Bulgaria.
Yes Jakub is a person who loves to travel and to act for good causes. But as I know him he’s an active pacific supporter… I can’t imagine that Jakub would have used guns. If they are some photos from Jakub with guns, I don’t know the context about.
Could you have a possibility to take contact with Jakub’s family? We don’t have the contacts from his family? Maybe the family could give more information about the photos and the context?
Romuald Djomo has experience with the Embassy’s and has a badge at the United Nations Organization for human rights. He’s a volunteer of the NGO VBBC here in Switzerland.
What do you think about the idea to involve the Poland’s foreign minister Jacek Czaputowicz?!
Best Regards

Sonja Mletzkowsky


Abus bancaires !

Pétition contradictoire et publique au Grand Conseil du Canton de Vaud avant le 16 novembre 2018
Madame, Monsieur,


Nous venons à vous pour un grand débat qui ne concerne pas seulement la famille C.T. en question, mais toute la population.


En effet, la famille C.T. a pu obtenir en 2009 un objet de rêve grâce à des affaires qui marchaient très bien au niveau de la presse écrite. C’est de cœur joie qu’ils ont fait des rénovations magnifiques à leur objet, duquel ils se considèrent les gardiens. Ils ont aménagé en 2011 le bureau et en 2012 avec leur famille. Les travaux avaient donc duré un peu plus que deux ans en tout. Ils avaient sorti CHF. 800’000.- de fonds propre pour un objet qui coûtait 3.8 mio en tout.
Avant la fin de leur contrat hypothécaire en 2016, et comme le mari s’approchait d’une faillite personnelle parce que les affaires dans la presse écrite ne marchait plus trop, au lieu de soutenir ses clients fidèles de plus de 20 ans, et qui ont payé plus de CHF. 500’000.- d’intérêt durant leur collaboration, la banque n’a pas souhaité renouveler le contrat, et pire, elle a inscrit les deux, Mr. B. T. et Mme C.T. dans la ZEK, persona non grata, elle leur a donc coupé toute possibilité de trouver un autre partenaire financier pour pouvoir continuer leur belle aventure avec leur magnifique maison, totalement unique sur la place lausannoise (c’était auparavant une maison pour personnes âgées ). En effet, durant leur démarche durant 3 mois, ils avaient contacté plus de 52 autres banques et institutions financières, la plupart prêt au premier abord, de reprendre le crédit, jusqu’à ce qu’ils avaient pris connaissance de l’inscription dans la ZEK, mais c’est seulement des mois après qu’une personne de confiance le leur a admis.
Aujourd’hui, la famille, qui a un média collaboratif et qui organise régulièrement des grands rendez-vous dans leurs 4 murs avec des gens importants pour faire avancer le monde dans une direction positive, de vérité, de contribution, d’amour et de beauté, a compris que la BCV n’a jamais vraiment prêté les CHF. 3’100’000 pour la construction de la maison, mais qu’ils avaient tapé ce chiffre dans l’ordinateur et l’argent fut. C’est aucune comparaison avec les plus de 1’200’000 que la famille avait mis en cash en tout et pour tout. Toute leur épargne de plus de 25 ans de travail. En plus de ceci, la banque leur a tout d’un coup compté un taux hypothécaire de 10 % depuis 2014. C’est à ce moment là qu’ils se sont rendus compte que quelque chose ne tournait pas rond. Et comme la banque a commencé à les harceler financièrement, soit vous signez le papier ou nous vous faisons payer plus cher, la BCV leur a compté 10 % d’intérêts depuis 2014. Un chiffre sur lequel ils se sont à nouveau rétracté avec la vente aux enchères qui s’approche le 16 novembre. Aujourd’hui, Mr. & Mme. sont donc au courant que le taux d’usurier s’applique déjà à 10 % d’intérêts et plus, nous nous demandons donc ce que sont ces réels 300 % d’intérêts qu’ils s’appliquent dans ce cas.
Le dernier décompte envoyé par la banque cantonale vaudoise à la famille de C.T. est donc largement supérieur au seuil de l’usure de 10 %, ce qui est choquant, même si la banque a corrigé les prétentions vers le bas, de 4.3 à 3.3 mio, avec une lettre.


Donc pour résumer, la BCV prête en apparence, mais en fait elle a créé du néant, sic, ex nihilo,  sur 4 rangs, sic, 4 rangs à 10 % ou 8 % d’intérêts apparents, mais près de 300 % réels, voir la démonstration ci-après.


Pas une seule fois, sur tous nos courriers envoyés depuis mars 2017, la banque, le Tribunal ou l’Office de Poursuites s’est donné la peine d’investiguer nos propos, nous aider à décortiquer la vérité et de nous répondre comme il se doit sur nos courriers. Nous avons expérimenté un grand silence, une énorme ignorance à notre sujet et comprenons toujours pas comme un Juge, qui devrait être là pour entendre la vérité, a pu refuser d’écouter deux experts qui venaient exprès de Vienne pour en témoigner. Dans nos yeux, c’est une infraction tant civile que pénale, vu que la recherche de la vérité notamment n’est pas honorée. En plus, grâce à monnaie-pleine, il est maintenant admis que les banques commerciales créent de la monnaie du néant, “La dette est une construction artificielle créée par les banques avec le consentement des États pour dépouiller les peuples et en faire des esclaves à leur solde.. Cette forme de “dette” est une illusion, un dol, une fraude comptable”.


Tout le monde doit le savoir, quand on signe un contrat de crédit, un banquier ajoute sur notre compte des chiffres qui ne lui coûtent absolument rien, qui ne viennent pas des déposants, ni de l’État, ni de la Banque Centrale !
De même, chaque fois qu’un banquier acquiert un actif, un immeuble, un service, des actions des terrains, des ressources ou le travail de ses employés, il fait la même chose :
il ajoute quelques chiffres sur le compte de l’employé, du vendeur de l’immeuble ou du fournisseur des ressources. Et tout le monde les couvre, l’Office des Poursuites, le Gouvernements, les mairies. C’est fou !
En réalité, la vraie DETTE, la seule DETTE, c’est tout le travail, tous les biens, toute l’énergie et tout le temps de vie que la banque nous a pris, qu’ils nous doivent…
Donc, si on applique le ratio de Bâle 3 Mac Donough par exemple, le taux d’intérêt sur le “vrai” minuscule “capital” qui ne viendrait pas du néant, ex nihilo, est donc un taux réel de près de 300 % par année, sic, trois cents, si ce n’est pas de l’usure pénalement condamnable, qu’est-ce ? voir par exemple les pages 32,33 et ss. de La Guerre des gloutons par Rémy Meneau. En cette période d’intérêts négatifs de moins 0.75 % depuis fin 2015, prendre 10 % est déjà un abus, mais en fait, là, on parle de près de 300 %, sic, trois cent pour cent, c’est un grave crime usuraire qui s’applique partout ! Chaque fois qu’un crédit est accordé ! Et la loi suisse punit sévèrement le crime odieux d’usure, la question que nous devons tous nous poser est : Pourquoi elle n’applique pas la loi en ces cas ?
Nous demandons donc qu’une pétition contradictoire et publique soit urgement prononcée avant la vente aux enchères le 16 novembre 2018 et qu’enquête pénale soit ouverte contre les coupables qui abusent de la faiblesse des débiteurs. Le code pénal suisse dit une à dix années de prison et des peines pécuniaires, Art. 157 CPS  1. Infractions contre le patrimoine / Usure.
Nous demandons donc urgemment l’effet suspensif immédiat jusqu’à droit connu de la vente aux enchères le 16 novembre, comme toute personne qui achètera l’objet soutiendrait le crime de la banque.
Vu la gravité des délits, nous faisons également valoir explicitement notre droit de faire satisfaire nos demandes de dédommagement. Une facture a été envoyé à Mr. Pascal Kiener, PDG de la BCV.
…Le prêt à intérêt est donc un « monstre » juridique, un hybride contradictoire.
D’un côté, le prêteur n’est pas considéré comme propriétaire de la somme prêtée, puisqu’il n’a pas part aux pertes. De l’autre, le prêteur est considéré comme propriétaire de la somme prêtée, puisqu’il a part aux profits. Le prêt à intérêt introduit donc une incohérence — et constitue par conséquent un corps étranger — dans l’ordre juridique. L’intérêt rompt l’équilibre des prestations entre les parties, ce qui fait du prêt à intérêt un contrat « lésionnaire » ou « léonin », c’est-à-dire un contrat inéquitable par lequel une partie (le prêteur) se taille « la part du lion » au détriment de l’autre partie (l’emprunteur). Les partenaires sont de plus en plus inégaux, le contrat empire avec le temps, de manière exponentielle, 1+i puissance n années…  117 fois le capital sur 50 ans à seulement 10 %, c’est la cause principale de la crise, les citoyens n’ont pas assez de pouvoir d’achat.


Description : https://lh5.googleusercontent.com/D2BgIXDGJIikUoS7_U04cWuuXBaFyIGpIiSBB9R4Hgmnfo39Q_KU8q7frKW7Rh5itTFQbA5x7PIfds23BKOo5xKgJlVB9WdtLIzODayp7Yd6NV4NUYQqjU-Jtlji1rUSJcAdVU_4
Graphique du Prof. Dr. Jean de Siebenthal, EPFL, ETH, Univ. Lausanne, CH


Le modèle usuraire présente donc plusieurs inconvénients tant sur le plan moral qu’économique : c’est une forme d’exploitation de l’homme par l’homme qui rompt les liens d’entraide et de solidarité. Il favorise l’endettement voire le surendettement privé et public avec le cercle vicieux bien connu : pour payer des dettes, il faut contracter de nouvelles dettes. Par ailleurs, il accorde plus d’importance au capital qu’au travail favorisant ainsi l’émergence d’une classe de rentiers qui font des profits sans effort, sans prise de risque et sans réelle richesse produite. Il est aussi responsable de l’accroissement des inégalités entre les riches et les pauvres avec comme effet des tensions et des ressentiments qui fragilisent la société. Enfin, ce système est terriblement « coriace » : ceux qui en tirent profit sont en position de force et font tout pour le maintenir en place. Nous l’avons expérimenté et continuons à l’expérimenter en chair et en os.
Nous faisons donc appel à votre intelligence du cœur, à votre amour, Chers Membres du Grand Conseil du Canton de Vaud. Est-ce vraiment encore correct de jouer la politique d’autruche en vue d’une telle fraude, d’une telle escroquerie, d’un tel crime ?  
Remarque : pour comprendre le mécanisme de la dette, on pourra utilement regarder le documentaire L’Argent dette de Paul Grignon.
L’exemple de la crise des subprimes est aussi édifiant et illustre les dérives de ce système : des crédits toxiques sont à l’origine d’une crise économique mondiale avec comme conséquences : une hausse importante du chômage, des pertes colossales, le ‘soi-disant’ surendettement de nombreux états, la mise en place de politiques d’austérité, etc.
Toutes les personnes concernées sont susceptibles d’être touchées par ces mesures exceptionnelles pour les crimes et délits suivants: – Abus de confiance. – Abus de pouvoir. – Abus de biens sociaux. – Blanchiment d’argent. – Corruption active et/ou passive. – Crimes contre l’Humanité. – Délits d’initiés. – Détournements de biens et de fonds publics. – Escroqueries et crimes en bandes organisées. – Haute trahison. – Intelligence avec l’ennemi. – Prises illégales d’intérêts. – Entrave à la justice. – Recel et abus de bien publics. – Trafic d’influence. – Utilisation de la force publique à des fins personnelles. – Non-assistance à peuple en danger.
Nous vous demandons donc, Madame, Monsieur, de prendre à cœur cette demande. Cela fait trop longtemps que ce crime dure, et si nous, et VOUS, ne bougeons pas, qui le fera ?
Oeuvrons pour la vérité, pour l’honnêteté, oeuvrons pour le peuple, pour la vie, pour l’amour. Il est grand temps que ce grand crime publiquement exercé depuis beaucoup trop longtemps touche à sa fin.  
Un grand merci pour votre intérêt, n’hésitez pas à revenir vers nous et nous comptons sur vous que cette lettre là soit lue à sa juste valeur, pour qu’une pétition contradictoire et publique soit ouverte avant la vente aux enchères de la maison le 16 novembre 2018.
A votre entière disposition et avec l’expression de nos sentiments les plus distingués


Lausanne, le 10 septembre 2018  

Pour la démarche infirmière

Ouvrir la voie !

Très chers lecteurs et députés,

Je vous invite à prendre l’habitude de développer votre croissance individuelle à partir de travaux d’individus étant réellement experts dans leur champs de compétences et d’en finir une fois pour toute avec tout rapport de séduction, de cooptation, de domination, de despotisme et de népotisme.

A cet effet, les membres intègres de la  profession infirmière ouvrent la voie au paradigme de interprofessionnalité,  ce qui permet de quitter le paradigme du paternalisme pyramidal Franc-Maçon à tout jamais. 

Le document suivant décrit ce que représente la plus-value des prestations de la profession infirmière selon le concept de “médiologie de la santé”= modèle social vaudois

NADOT, M. (dir), 2002. Mesure des prestations soignantes dans le système de santé =Measurement of Nursing Services Within Health Care System. [en ligne]. Fribourg: Haute École spécialisée SANTE-SOCIAL de Suisse romande. [Consulté le 28 janvier 2018]. Rapport scientifique, DO-RE 01008.1/CTI 55545.1 FHS. Disponible à l’adresse: http://www.heds-fr.ch/Documents/Rapport%20scientifique_mesure_prest_soignantes.pdf

Le modèle de leadership “Opale” correspond à la stratégie globale “Santé 2020”, approuvée par le Conseil fédéral le 23 janvier 2013, dont le document de l’ASI “Perspectives 2020” fait écho= modèle social vaudois: à écouter sous: 
LALOUX, Frédéric, 2014. Conférence “Reinventing Organizations” en français (Flagey, Bruxelles) Reiventing organizations [en ligne].29 avril 2014.Consulté le [12 janvier 2018]. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=NZKqPoQiaDE
Et dont voici un résumé, en format PDF:


CHENE, Anne-Claire. L’essentiel des pratiques organisationnelles innovantes [fichier Word]. [en ligne] Disponible à l’adresse : http://www.reinventingorganizations.com/uploads/2/1/9/8/21988088/chene_synthese_laloux2014.pdf

En fichier-joint est inséré un document qui démontre de quelle manière, j’ai contribué à modifier une équipe de soins dysfonctionnelleen une équipe de soins bienveillante et performante,  au sein du home Les Lovières à Tramelan. 
Ce qui m’a valu mon premier licenciement abusif, en décembre 2011, une fois que mes prestations aient permis d’aboutir à cet excellent résultat!
Ma place n’est ni en psychiatrie, ni à servir indéfiniment l’intérêt général de manière bénévole depuis mon domicile! 
Pierre Alain Schnegg, Conseiller d’Etat, directeur de la Santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne, est complice d’un crime envers l’Humanité puisqu’il refuse de mettre en oeuvre des Recommandations et des Directives précises permettant de définir les conditions-cadresindispensables, afin que les membres intègres de la profession infirmière puissent prodiguer des prestations de soins adaptées, individualisées, efficaces, efficientes et sécuritaires. 
Tout comme Alain Berset, Conseiller fédéral en charge de la santé, Pierre Alain Schnegg suit le programme suivant:
SIGRIST, Stéphane, 2006. L’avenir du marché de la santé. Facteurs de coûts et opportunités de croissance. [en ligne] Berne: Département fédéral de l’intérieur. [Consulté en août 2017]. Disponible à l’adresse : https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/7313.pd
La mise en oeuvre du contenu du document ci-dessus contribue à la hausse exponentielle des coûts de la santé et des primes d’assurances-maladies ainsi qu’à la dégradation de la qualité des soins et à l’abandon de 47% de diplômés au sein des professionnels de santé.
Est-ce que dire la vérité verra une unité Tigris (Pierre Maudet PLR vous renseignera de quoi il s’agit!)  venir me chercher à domicile, vu que je n’ai pas été “éteinte” par toutes les intimidations, les oppressions, les sanctions, les attitudes de harcèlement moral ainsi  que l’internement forcé sous PAFA en clinique psychiatrique, auquel s’ajoute l’administration forcée de Valium, Benzodiazépines et Neuroleptiques et autres graves injustices perpétrées à mon égard par les individus étant au seul service du mensonge?
En 2018, il est temps que la qualité des prestations des membres intègres de la profession infirmière, soit enfin reconnue à sa juste valeur par l’ensemble de la population et des politiciens. 
Députés, cessez  de vous chamailler comme si vous étiez dans une cours d’école.
A l’instar des infirmières et des infirmiers, apprenez à coopérer et à utiliser le néocortex de votre cerveau. Cessez d’être esclave de votre cerveau “reptilien” et “limbique”, qui vous maintient dans un “instinct animal” et produit un comportement de barbare envers votre semblable. 
Si je témoigne de mon parcours professionnel, en étant si précise, c’est pour récolter les réactions de mes interlocuteurs au sein des systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques en Suisse.
Mon corps de citoyenne enrichit par ma profession d’infirmière ES, est “juste un véhicule” qui récolte les paroles, les attitudes et les comportements inadaptés,  de mes interlocuteurs, c’est cela qu’il faut comprendre!
La démarche infirmière réflexive, permet de mettre en lumière la réalité occulte des systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques au sein de l’espace BEJUNE et au delà de celui-ci. 
C’est très simple à comprendre, n’est-ce pas?

Cordialement

Nathalie Scheidegger, infirmière ES

PS: NdE

L’ unité Tigris est illégale car la police fédérale de sécurité a été refusée en votation populaire  en 1978 …

Luttes contre les mensonges !

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde- 

Albert Camus




Bonjour très chers lecteurs et députés,
En 2018, la Suisse est véritablement un Etat de non Droit, toute la documentation en lien avec mes litiges professionnels le démontre. Les individus au seul service du mensonge se sont démasqués eux-même en raison de leur absence d’intégrité. A consulter sous le lien: abus-suisses.blogspot.com et ouvrir le lien suivant pour consulter les dossiers: https://drive.google.com/open?id=1kAfDnblf9FiWvrQcXFni5hYetk0whhRU
Je vous rappelle que je suis écartée par le Système, représenté par les individus servant les seuls intérêts de l’Etat profond et de la finance mondiale détenue par la mafia khazare, étant guidés par une influence spirituelle occulte, dont leur langage est empreint de mensonges systématiques afin de dominer de nombreux êtres humains qu’ils ont choisi comme étant leurs esclaves.
 Voici mon interview à Telebilingue, le 14 décembre 2016. En qualité d’infirmière ESj’incarne et je véhicule les principes et les concepts de vie universels et fondamentaux, inhérent à ma profession et qui font écho à la Torah, du Dieu d’Israël dont la spiritualité  est antagoniste à la spiritualité occulte de la mafia khazare qui a inversé les principes et les concepts de vie universels et fondamentaux de la Torah par la rédaction des Protocoles des Sages de Sion qui ont engendré ensuite la Constitution d’Anderson.
 Je suis une citoyenne enrichie par ma profession d’infirmière ES, et une de mes qualité est d’être intègre, c’est-à-dire je reste “alignée” dans mes intentions, mes paroles et mes actions en toutes circonstances:
Nathalie Scheidegger : Une infirmière en psychogériatrie brise un tabou sur les soins prodigués aux personnes âgées. [émission TV].Talk. [en ligne]. 14 décembre 2016. Disponible à l’adresse :http://www.telebielingue.ch/fr/emissions/talk/2016-12-14
Les indicateurs dont je fais référence sont les suivants:
Office fédéral de la santé publique Berne, 2016. Indicateurs de qualité médicaux pour les EMS. Séance d’information. 9 mars 2016. Disponible à l’adresse : https://www.hsl-luzern.ch/files/UL9ZFU9/2016_03_09_f_information_projekt_q_indikatoren_definitiv.pdf
Lors de cet interview, j’ai codé mon langage en parlant de “monde à l’envers”. En fait je fais référence à l’influence occulte Franc-Maçonne qui a pris le pouvoir sur les systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques en Suisse.
Le fait que j’ai été interné en clinique psychiatrique, à Bellelay,  de manière abusive sous PAFA, entre les 20 et 30 juillet 2018 avec administration forcée de Valium, de Benzodiazépines et de Neuroleptiques,démontrent clairement que la vérité qui sort de ma bouche et de mes nombreux écrits, dérange le Système pervers et criminel dont toute la population suisse est dépendante.
J’ajoute que des diagnostics psychiatriques, ne correspondant pas à la réalité de ma capacité de discernement et de mon état psychique, ont été rédigés par Dr. Lenouvel et validé par Dr. Jean-Christian Muziek-Fankhauser.
Etes-vous dans la capacité de prendre conscience de la gravité des faits que je dénonce? Il ne faut pas confondre le fait que je dénonce toutes formes d’abus de pouvoir en qualité d’infirmière ES à des  “activités politiques” telles que l’interprètent Marion Sauthier et Eloise Lauber, assistantes sociales au sein du Service social de la commune de Tramelan! ( voir leur lettre en fichier joint)
Je vous rappelle que le Système, représenté par les individus étant au seul service du mensonge, ne cessent de placer des entraves tout au long de mon parcours professionnel, afin de m’empêcher de prodiguer des prestations de soins de qualité selon les règles de “l’Art infirmier”. Il s’agit donc de crimesenvers l’Humanité.
Toutes formes d’abus de pouvoir sont devenues généralisées, dans tous les domaines de la société, dont les hôpitaux publics, les EMS, les services sociaux, les APEA
Voici les témoignages de médecins provenant du canton de Neuchâtel:
Canton de Neuchâtel: témoignages de médecins à consulter sous:
Neuchâtel, l’heure des comptes a sonné » [émission TV]. Temps présent [en ligne]. 8 juin 2017. Disponible à l’adresse. http://pages.rts.ch/emissions/temps-present/8570014-neuchatel-lheure-des-comptes-a-sonne.html#8570016
Propos de Dr. Jean-Emmanuel Lalive à 5 mn 08 : «  Cela fait 10 ans que l’on se bat là-contre. Avant que les hôpitaux disparaissent, il y avait une unité dans le canton. J’ai travaillé dans « le Bas », j’ai travaillé dans « le Haut », à plusieurs reprises et il n’y avait pas cette guerre-là ».
Propos de Dr. Jacques Wacker à 5mn 18 : «  Il y a quelque chose dans l’arrivée des technocrates qui est très mauvaise ». Je ne peux pas vous répondre franchement, ce que l’on entend, ce que l’on voit, ce que l’on discute avec le personnel, c’est terrible, c’est terrible ».
Propos de Dr. Giovanni Spoletini : «  22 médecins cadres, alors qu’on a de la peine à trouver des cadres médicaux, sont partis de l’hôpital de La Chaux-de-Fonds. Ils ne sont pas partis pour rien, ils sont partis souvent désespérés, déprimés et vraiment en crise, on peut dire personnelle et familiale profonde car il y a eu des maltraitances majeures et à mon sens un dysfonctionnement institutionnel majeur
Je vous invite à consulter les remarques que j’ai inscrites sur les pages 7-8-9-12 et 16 de l’édition du “Journal du Jura” de ce jour.
Désormais est venu le temps:
  • D’établir une véritable démocratie en Suisse
  • De placer des membres intègres de la profession infirmière au sein d’organes décisionnels afin de réorganiser le système de santé suisse selon les véritables besoins et attentes de la population et non d’effectuer un massacre en masse des infirmières et des infirmiers intègres.
Cordialement 
Nathalie Scheidegger, infirmière ES
Pièces jointes
https://drive.google.com/open?id=1kAfDnblf9FiWvrQcXFni5hYetk0whhRU

Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde

Sur une philosophie de l’expression
Oeuvres complètes, Volume 1, page 908

Camus a-t’il oui ou non écrit cette phrase ?
Pas exactement sous cette formulation qui lui est généralement attribuée, mais voici le passage dont elle émane :

“L’idée profonde de Parain est une idée d’honnêteté: la critique du langage ne peut éluder ce fait que nos paroles nous engagent et que nous devons leur être fidèles. Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde. Et justement la grande misère humaine qui a longtemps poursuivi Parain et qui lui a inspiré des accents si émouvants, c’est le mensonge.”

SOS de Jakub in Indonesia



Un pour tous, tous pour un

Jakub or Jakob Fabian Skrzypski





Jakub or Jakob Skrzypski
is in the middle, with the beard.

Jakub is in jail in Papoua / Indonesia! 
SAVE JAKUB, ONE OF OUR MOST ACTIVE MILITANT FOR POSITIVE MONEY.

http://corps-consulaire.blogspot.com/2014/10/invitation-swiss-monetary-policy-and.html

.

Please, free him, thank you… Salamat…




The lawyer is Mrs. Latifah Anum Siregar, +628524406000000, www.aldp-papua.com . 
She is very experienced in cases like this, which is why the police are so afraid of her. 
The Consul – Jakub Janas, +6281510900180, jakub.janas@msz.gov.pl
Best Regards
Jakub Janas
Konsul RP w Dżakarcie
Ambasada RP w Dżakarcie

Jl. H.R. Rasuna Said Kav. X Blok IV/3, 12950 Jakarta, Indonesia

Tel: +62 21 25 25 938-40, Fax: +62 21 25 25 958


The head of the local police force – KAPOLDA Martuani Siregar. The investigators who have made so many problems and intimidations – Lintong Simanjuntak and Niko Situmorang
He is detained in

 Direktorat RESKRIMUM TAHTI POLDA Papua, Jl.Sam Ratulangi 8, 99112 Jayapura, Papua, Indonesia.

PLEASE, WRTITE TO HIM YOUR SUPPORT, THANK YOU

Ask the chief of police to release him, otherwise Indonesia will have a poor image, because they don’t have real evidence against him, it’s the political issue, to keep their image etc.

If ever, the chief of the country’s police force is KAPOLRI Tito Karnafian
The problem is that the police did everything to prevent the consul and his lawyer, chosen by his family to help him when the investigation was ongoing. 

Please,  mention the conditions in the judgment, a trick for all human rights organisations.to be contacted…
Again, thank you for what you can do now and asap.

Indonesian police says Jakub was part of a treasonous plot against the state involving armed Papuan separatists.


Some of his friends to contact

From Sonja Mletzkowsky

Hi Stephen,
I thank you so much to give us information about Jakub. Yes we took contact with the Polish Embassy in Switzerland and in Jakarta and the Indonesian Embassy in Switzerland. The Polish Embassy in Jakarta answered us that they give only information to his family, who’s informed about Jakub’s detention in Indonesia in the meantime.
I know Jakub less than one year. I had the opportunity to meet him during the meetings for the initiative of the sovereign money here in Switzerland in the city of Lausanne. I took the advantage during this period to speak about the NGO WBBC Wind of Bethlehem Breath of Charity, I wanted to create and register with a couple of people in Bulgaria. Its Headquarter is here in Switzerland. Jakub travelled with me to Bulgaria to become a member of the association registered in Bulgaria.
Yes Jakub is a person who loves to travel and to act for good causes. But as I know him he’s an active pacific supporter… I can’t imagine that Jakub would have used guns. If they are some photos from Jakub with guns, I don’t know the context about.
Could you have a possibility to take contact with Jakub’s family? We don’t have the contacts from his family? Maybe the family could give more information about the photos and the context?
Romuald Djomo has experience with the Embassy’s and has a badge at the United Nations Organization for human rights. He’s a volunteer of the NGO VBBC here in Switzerland.
What do you think about the idea to involve the Poland’s foreign minister Jacek Czaputowicz?!
Best Regards


Sonja Mletzkowsky


JOINT STATEMENT: CALL FOR IMMEDIATE RELEASE OF SIMON MAGAL AND JAKUB SKRZYPSKI – The West Papuan and Polish pair have been charged with treason

London, New York, 7 September 2018
TAPOL and the East Timor and Indonesia Action Network (ETAN) call for immediate release of Simon Carlos Magal and Jakub Fabian Skrzypski. In the event that Mr. Skrzypski is prosecuted, we call on all representative parties to ensure that he is afforded a fair trial.
Indonesian police arrested West Papuan student Simon Carlos Magal, 29, on 1 September 2018 in Timika, in connection with the arrest of Jakub Fabian Skrzypski several days earlier.[1]  According to news reports, Mr. Skrzypski, a Polish citizen, was visiting West Papua as a tourist when he was detained by police in Wamena. He was arrested on suspicion of being a journalist, and for reportedly meeting with alleged members of an armed independence group in West Papua.[2] The two men have been charged with treason and are currently in jail awaiting trial in Jayapura.
The opinions and facts included below are based on information collected from media reports, human rights defenders on the ground, and families and friends of those affected. We understand the complications of the subject matter at hand. We also recognise the sensitivity of the issues and the Indonesian police’s role in investigating any activities not in accordance with the law, particularly relating to the dealing and possession of arms. The following findings have not yet been published in any media. Our aim is to shine more light on this case and to encourage Indonesian law enforcement agencies and the general public to maintain the presumption of innocence towards both Mr. Magal and Mr. Skrzypski.
Before his arrest, Mr. Magal was preparing to depart for post-graduate studies in Australia. A well-respected West Papuan lecturer, MY, has publicly condemned the arrest and expressed his frustration. Mr. Magal planned to join MY as a lecturer at the most prominent state university in West Papua once Mr. Magal finishes his studies. Mr. Magal’s contacts with Mr. Skrzypski were limited and Mr. Magal has no capacity to carry out the weapons negotiations that he is being accused.
Charging Mr. Magal with treason for having met Mr. Skrzypski and communicated with him on Facebook is excessive and not commensurate with Mr. Magal’s actions. We believe that Mr. Magal has simply been dragged in by the actions of Mr. Skrzypski. Our findings show that Mr. Skrzypski is merely a tourist who may have been acting recklessly and irresponsibly in a conflict area. As a result, local people like Mr. Magal are left to face superfluous consequences.
Close friends of Mr. Skrzypski that we interviewed describe him as an avid ‘extreme’ traveller with a passion for other cultures, languages, and humanitarian issues. He had previously travelled to Armenia, Myanmar, and Iraq to learn about their cultures and respective histories of genocide. Before finally visiting West Papua, he had travelled multiple times to many places in Indonesia. He can speak Indonesian and, to a lesser degree, some local languages including Javanese, Ambonese, and Sumbanese.
Sources indicate that Indonesian police used Mr. Skrzypski’s photos of him holding guns as evidence of him being an arms dealer. A clarification that we received from one of Mr. Skrzypski’s travelmates, alias AS, is that some of the photos was taken at an indoor sport shooting range located in Vaud, Switzerland, where Mr. Skrzypski had been living since 2008. Police confiscated all of Mr. Skrzypski’s belongings, including the Liberté et Patrie, Vaud’s cantonal flag.
As an ‘extreme’ traveller, the West Papua Liberation Army is not the first armed independence group that he has met for the sake of adventure. He had also visited the Kurdish Liberation Army in the troubled Qandil mountains region in Iraq in Spring 2017, before the liberation of Mosul from ISIS. His intention to learn about West Papua’s struggle is indeed easily misinterpreted by the Indonesian government. While Mr. Skrzypski’s choices may have been irresponsible and regrettable, his circumstances appear those of an idealistic and naive traveller, and not one of a criminal. By being accused of multiple counts of treason, we feel he has been unfairly charged.
According to people that Mr. Skrzypski met in West Papua, he told them that he wished to learn about West Papuan culture, language, and their struggle for self-determination. He did document his travel and meetings, as many tourists do, which ought not to be confused with “journalistic activities.”
Reports indicate that Indonesian police were concerned about videos obtained from Mr. Skrzypski’s phone. Some videos allegedly depict several West Papuans thanking the Republic of Poland for Mr. Skrzypski’s visit. We feel this should not cause an over-reaction. Expressions of thanks to an individual’s State, instead of towards the individuals themselves, is a way West Papuans commonly express thanks for international solidarity.
Two other West Papuans, EW and AW, were arrested for possession of ammunition at a similar time and location as Mr. Skrzypski’s arrest. A prominent local human rights defender, GK, who had met EW, AW, and Mr. Skrzypski, found that the ammunition belonged to EW and AW and not Mr. Skrzypski. He believes that the two separate cases have been confused.
Convictions for treason charges can carry maximum sentence of life imprisonment or 20 years in Indonesia. The charge has long been used in West Papua to intimidate those who oppose or question Indonesian rule there, and to criminalise rights to freedom of expression. These latest charges against Mr. Magal and Mr. Skrzypski jeopardize the Indonesian government’s efforts to strengthen national democracy, and reverses a trend which showed fewer cases tried for treason over the past few years.
Recommendations
We call for:
  • The immediate release of Simon Carlos Magal
  • The immediate release of Jakub Fabian Skrzypski
We believe that Mr. Skrzypski has been unfairly charged. In the event he is prosecuted, we call on all representative parties to:
  • ensure that Mr. Skrzypski is afforded a fair trial.
We call on the Indonesian government to:
  • stop using highly problematic treason charges that have long been used in excess to both intimidate peaceful dissent and to criminalise rights to the freedom of expression.
TAPOL
ETAN
Tagged: West Papua




I am Jacob’s friend writing on his behalf. He has been detained without charges at the police station TAHTI POLDA in Jayapura, Papua, Sam Ratulangi street since the 27th of August in bad conditions, denied access to books, writing material or contact with the outside. 


His phone is seized, so  ….

 If you want to help, make pressure at indonesian embassy IN YOUR COUNTRY, the police station (interrogator’s name: Situmorang)or contact the Polish consulate in Jakarta.  


Embassy of the Republic of Poland
 
H.R. Jl. Rasuna Said Kav.X Blok IV/3
12950 Jakarta, Indonesia
phone: (+ 62 21) 25 25 938-40
fax (+62 21) 25 25 958
Consular affaires (visa, passport, legal)
Emergency phone numer for Polish citizens only: +62 855 7800231
Please note, that this number can be used
ONLY in special, life-threatening issues,
NOT in visa cases,
for visa and other non-urgent cases please contact
via the normal line during office hours.
  OPENING HOURS

EMBASSY hoursMonday – Friday: 8:30 A.M – 4:30 P.M.

 

 CONSULAR SECTION hours:    

  

Tuesday 12:00 P.M. – 3:00 P.M.

Thursday, Friday  9:00 A.M. – 12:00 A.M.




François


Ci-dessous la réponse du Consul de Pologne. Mais nous pouvons mettre la pression car il est membre de l’association VBSC.
Demain je propose que nous prenions quelques minutes avant ou après le cours pour réfléchir comment poursuivre les démarches.

Que le Seigneur nous éclaire et libère Jakób. Amen

———- Message d’origine ———- De : Janas Jakub <Jakub.Janas@msz.gov.pl>
À :  “sonjamletzkowsky@hispeed.ch” <sonjamletzkowsky@hispeed.ch>
Date : 13 septembre 2018 à 13:32
Sujet : RE: Jakub Fabian Skrzypski polnisch denaited without charge at the police in Indonesia

Dear Sonja Mletzkowsky,
Thank you for your email. I would like to inform you that all information about detained J.F.S. we already passed to his family.
If you have more information please contact with them. We do not provide information people outside from his family.
Best regards
Jakub Janas
Konsul RP w Dżakarcie
Ambasada RP w Dżakarcie
Jl. H.R. Rasuna Said Kav. 
X Blok IV/3, 12950 Jakarta, Indonesia
Tel: +62 21 25 25 938-40, Fax: +62 21 25 25 958
http://intranet/userfiles/image/Cz%C5%82onkostwo%20Polski%20w%20RB%20ONZ/1.poland.podstawowy%20-%20mniejszy.png
Niniejsza wiadomość (wraz z załącznikami) jest własnością Ministerstwa Spraw Zagranicznych i może zawierać informacje służbowe prawnie chronione. Jeśli nie są Państwo właściwym adresatem lub otrzymali Państwo tę wiadomość na skutek pomyłki, prosimy o tym fakcie niezwłocznie poinformować nadawcę i usunąć otrzymaną wiadomość. Każde nieautoryzowane kopiowanie, ujawnianie lub rozpowszechnianie załączonej informacji jest zabronione. 

Placements forcés en EMS

Bonjour,
La journaliste Mme Guelpa vient de m’annoncer que le reportage concernant les placements forcés en EMS ( PLAFA )  et Mme Rosenstiel (à Morges) sera diffusé dans l’émission Mise au point du dimanche de la TSR ce 9 septembre à 20h.
Merci de diffuser ce message à vos amis.
Meilleures salutations.
Michèle Herzog
Rue St-Georges 10
CH- 1091 Grandvaux
Tél. 079.655.21.86

Plateforme Dignité et Développement

La Plateforme Dignité et Développement

Jeudi 8 novembre 2018, 18h-21h à la Salle paroissiale du Sacré-Cœur à Lausanne
[1] La Plateforme très œcuménique ouverte à toutes les personnes de bonne volonté dont il est question a été suggérée par l’évêque du diocèse comme réponse à la disparition – contestée – de la Commission Tiers-Monde (COTMEC) de l’Eglise catholique romaine de Genève (ECR).

https://revue-sources.cath.ch/la-plateforme-dignite-et-developpement/

Traduction »